LPGA Tour PGA TOUR Team Canada

Trente Canadiens sur les circuits de la LPGA et du PGA TOUR d’ici 2032

MAMARONECK, NEW YORK - SEPTEMBER 17: Adam Hadwin of Canada, Mackenzie Hughes of Canada and Corey Conners of Canada walk up the 11th fairway during the first round of the 120th U.S. Open Championship on September 17, 2020 at Winged Foot Golf Club in Mamaroneck, New York. (Photo by Jamie Squire/Getty Images)

La performance des golfeurs canadiens sur la scène mondiale s’est considérablement améliorée depuis la mise en oeuvre du programme de développement des joueurs d’Équipe Canada en 2005. Le Canada est actuellement représenté par 13 athlètes ayant un statut sur le Circuit de la LPGA ou le PGA TOUR, ce qui représente une augmentation substantielle par rapport aux 8 joueurs évoluant sur les circuits majeurs au lancement du programme d’équipe nationale. Depuis 2014, les membres de la formation Jeune pro d’Équipe Canada et les joueurs issus de ce programme ont produit 50 victoires en tournoi professionnel dans le monde entier. 

Le Canada est prêt à faire un nouveau bond en avant vers de nouveaux exploits au golf mondial. Aujourd’hui, Golf Canada annonce un engagement accru envers le programme de développement des joueurs d’Équipe Canada. Notre objectif est de faire en sorte qu’au moins 30 joueurs canadiens aient un statut sur les circuits de la LPGA et de la PGA d’ici 2032, complétant ainsi notre transformation en un pays de golf de classe mondiale, où les Canadiens sont régulièrement en lice sur les deux circuits. 

Team Canada training camp
Photo by Jeff Vogan/ GOLF CANADA

La poursuite de cet objectif ambitieux est rendue possible grâce au nouveau soutien philanthropique considérable d’un groupe de généreux donateurs qui consentent d’importantes contributions pour financer les améliorations du programme de développement des joueurs d’Équipe Canada – investissant au départ 5 millions de dollars, par l’intermédiaire de la Fondation Golf Canada, pour soutenir les objectifs stratégiques du programme. 

Paul McLean, PDG de TurfCare et ancien président de Golf Canada et de la Fondation Golf Canada, a fait un don majeur initial de 5 millions de dollars pour accroître l’ampleur et la profondeur du soutien financier accordé aux joueurs canadiens à tous les stades de leur développement au cours des dix prochaines années. Paul a longtemps été un pilier de la communauté golfique canadienne, entretenant des relations étroites avec de nombreux joueurs professionnels canadiens évoluant sur les grands circuits. Nous sommes très reconnaissants à Paul pour son leadership et son soutien. 

D’autres dons importants ont également été engagés par la Fondation Kavelman Fonn, John Francis, Jean Monty, Steve Lister et Dre Molly Rundle, David Kaufman deux autres donateurs qui ont préféré garder l’anonymat, créant ainsi une réserve initiale de 13,5 M$ pour un financement récurrent supplémentaire destiné à soutenir des investissements additionnels dans le développement des joueurs au cours de la prochaine décennie. 

Ces généreux donateurs font partie du programme des Supporteurs de la Fondation Golf Canada qui fournit un soutien philanthropique crucial aux initiatives de golf importantes au Canada, telles que le programme de développement des joueurs et First Tee – Premier départ Canada. La Fondation Golf Canada continue de solliciter des dons auprès de personnes intéressées à soutenir le programme de développement des joueurs d’Équipe Canada. 

Notre ambitieuse stratégie de développement des joueurs se fonde sur des recherches approfondies menées au cours de la dernière année, ainsi que sur les commentaires de nombreux intervenants, acteurs et parties prenantes du golf canadien de haut niveau, y compris ceux qui évoluent dans les plus hautes sphères du sport professionnel. La version préliminaire de l’analyse et du plan stratégique peuvent être lus ici. De plus, nous vous invitons à assister à l’Assemblée générale annuelle virtuelle de Golf Canada, le 2 mars prochain, pour un exposé sur l’avenir du système de développement des joueurs au Canada. 

En résumé, la stratégie de développement des joueurs actualisée de Golf Canada s’articule autour des priorités suivantes : 

Ces éléments seront mis en oeuvre au cours des années 2022 et 2023. L’une des premières améliorations à apporter sera la création d’une infrastructure nationale permettant d’identifier et de développer les jeunes golfeurs les plus prometteurs au Canada (c.-à-d. de 10 à 14 ans). Au fil du temps, cette infrastructure augmentera le nombre de golfeurs juniors canadiens très performants qui ont le potentiel de devenir des joueurs des circuits de la LPGA et de la PGA. 

Pour aller de l’avant dans cette entreprise d’amélioration du système, l’entraîneur-chef de la formation féminine d’Équipe Canada, Tristan Mullally, occupera le poste nouvellement créé de directeur national du dépistage de talents. À ce titre, Tristan fournira des ressources supplémentaires aux parents et aux entraîneurs qui travaillent avec les jeunes golfeurs les plus prometteurs du Canada et offrira un encadrement direct aux juniors identifiés en début de parcours qui ne bénéficient pas d’encadrement au niveau local. Il facilitera également le développement et la mise en oeuvre de camps de dépistage de talents locaux dans chaque province. Les compétences techniques mondialement reconnues de Tristan et sa grande expérience auprès des joueurs d’élite seront un atout important pour aider à accélérer le développement des jeunes golfeurs les plus prometteurs du Canada. 

La transition de Tristan vers ce nouveau rôle se fera progressivement au cours des prochains mois. La recherche d’un entraîneur principal pour superviser le programme féminin et d’un entraîneur adjoint supplémentaire pour compléter le personnel d’entraîneurs de la formation féminine est déjà amorcée. 

De nombreuses personnes, partout au pays, sont profondément passionnées par le golf canadien et sont impatientes de voir le Canada poursuivre son émergence en tant que pays de golf de classe mondiale. Chaque partie prenante de l’industrie canadienne du golf participe d’une manière ou d’une autre au développement des meilleurs joueurs canadiens. Par exemple, les exploitants d’installations de golf créent des occasions abordables pour que les juniors compétitifs aient accès aux parcours, les professionnels de la PGA du Canada offrent un mentorat et un encadrement importants aux jeunes joueurs. En outre, nos partenaires et les philanthropes apportent un soutien essentiel pour que le programme de développement des joueurs d’Équipe Canada puisse se doter des ressources nécessaires à la réussite mondiale. Notre objectif est d’unifier l’ensemble de la communauté golfique canadienne derrière cet effort de développement des joueurs, car nos joueurs canadiens ont les meilleures chances d’émerger sur la scène mondiale lorsque tout le monde les accompagne dans leur cheminement. 

Si vous souhaitez poser des questions, donner votre avis sur notre plan ou en savoir plus sur la façon de devenir un donateur du programme, veuillez nous envoyer un courriel en utilisant ce lien. 

Go Canada Go!

Kevin Blue signature
Kevin Blue Directeur en chef du sport
Checking in with Team Canada LPGA Tour Team Canada

Maddie Szeryk : Un rêve d’enfance qui se réalise

PHOTO BERNARD BRAULT, Golf Canada CP Canadian Open LPGA Magna Golf Club Wednesday August 21th, 2019 CHAMPIONSHIP PRO AM Maddie Szeryk (i) of London, ON (CAN)

Depuis ses débuts dans le golf, Maddie Szeryk rêve de pratiquer ce sport au plus haut niveau. Après avoir obtenu en décembre, en Alabama, le statut de membre du circuit LPGA Tour pour 2022, cette jeune femme de 25 ans a réalisé son rêve d’enfance et est prête à affronter les meilleures joueuses du monde cette saison.

Membre de longue date du programme de l’équipe nationale de Golf Canada, elle se souvient de ses humbles débuts à l’âge de sept ans sous les encouragements de son père, Neil Szeryk.

« Je me souviens que mon père m’a d’abord inscrite à des leçons lors d’un camp d’été et j’y assistais avec plusieurs autres ; puis après, j’ai eu un entraîneur individuel. J’aimais vraiment ce sport et je n’ai jamais cessé de le pratiquer depuis, » relate-t-elle.

Szeryk, dont les parents Neil et Karen ont déménagé de London, en Ontario, peu après leur mariage, a trouvé sa passion et beaucoup de succès sur le terrain de golf.

« Je me souviens que j’aimais vraiment être sur le terrain de golf et je me souviens aussi d’avoir gagné beaucoup de tournois locaux en grandissant, alors je voulais travailler aussi fort que possible pour continuer à m’améliorer, » se remémore-t-elle.

« Concourir sur le LPGA Tour fut un rêve pour moi depuis que j’ai commencé à jouer quand j’étais petite, alors réaliser cela à la Q-Series de la LPGA a été tellement surréaliste, » ajoute Szeryk.

Les 45 premières joueuses plus les égalités méritent l’adhésion au LPGA Tour et le statut de joueuse pour 2022. Szeryk a joué 68 lors de la huitième et dernière ronde de qualification pour terminer à égalité au 35e rang.

Cela devrait donner à Szeryk et à ses partisans beaucoup de confiance en sachant que, lorsque cela comptait le plus, elle était tout à fait calme et posée. La jeune et talentueuse Canadienne a inscrit deux oiselets sur ses deux derniers trous pour terminer dans le top 45 à un coup près, en terminant à cinq sous la normale pour ce tournoi de qualification d’une durée de huit jours qui se tenait en Alabama.

Selon Szeryk, l’exploit de décembre dernier a été très marquant, non seulement pour elle, mais aussi pour ceux qui l’ont soutenue dans les hauts et les bas de sa vie.

« Tout le monde était tellement heureux et excité. Mes parents ont pleuré parce que nous avons tous fait tellement de sacrifices pour réaliser ce rêve. C’est incroyable de le voir enfin se réaliser, et de savoir que tout ce dur labeur a porté ses fruits, » confie-t-elle.  « Nous sommes sortis souper au resto à mon retour et j’ai pu fêter ça avec des amis, c’était vraiment spécial. »

La membre de longue date de l’équipe nationale a également reçu un message des plus sincères de son entraîneur en chef de Golf Canada, Tristan Mullally, après cette finale palpitante à la Q-Series.

« Performance courageuse de @mszeryk qui a raté de peu, il y a quelques années, le top 10 de @roadtolpga et qui a patiemment travaillé. Une classe sur et en dehors du parcours et je ne pourrais pas être plus heureuse pour elle. #faith #dragonheart, » a-t-il écrit sur Twitter.

L’ancienne All-American de l’Université du Texas A&M n’hésite pas à affirmer que le soutien de Golf Canada a joué un rôle important dans sa réussite.

« Ils ont joué un rôle énorme pour me permettre d’en arriver là.  J’ai fait partie de la formation amateur tout au long de mes études universitaires et j’ai vécu beaucoup de belles expériences. Pendant mon séjour au sein du programme de l’équipe nationale, j’ai pu participer à des événements de haut niveau et j’ai eu la chance de tester mon jeu contre les meilleures golfeuses amateurs au monde. J’ai également pu participer à un certain nombre d’événements de la LPGA, dont l’Omnium féminin CP, » nous dit Szeryk.

« L’encadrement et le soutien ont joué un rôle important pour me permettre d’arriver là où je suis. Golf Canada a été géniale dans son soutien à mon parcours. »

La jeune femme de 25 ans se joindra aux Canadiennes Maude-Aimée LeBlanc et Brooke Henderson cette saison sur le circuit de la LPGA.  Elle est également ravie d’entamer sa saison de recrue avec quelques-unes de ses bonnes amies.

« Dewi Weber, Sophia Schubert et Haylee Harford sont des amies proches avec lesquelles j’ai joué sur le circuit Symetra Tour – désormais le circuit Epson Tour – et c’est formidable que nous soyons toutes des recrues en LPGA cette année, » a-t-elle déclaré.

Szeryk prévoit de commencer sa saison au début du mois de mars sur l’Epson Tour et de jouer son premier événement en LPGA à la fin mars ou au début avril. Et elle a travaillé fort pour se préparer à la saison à venir.

« En moyenne, je m’entraîne cinq ou six heures par jour sur le terrain de golf. Mais c’est vraiment la qualité qui prime sur la quantité de travail. J’ai fait de mon mieux pour me préparer physiquement et mentalement. »

Ayant réalisé son rêve d’enfance en vertu de sa performance à la Q-Series en décembre, Szeryk a été questionnée sur ses états d’âme et ses objectifs à l’approche de sa première saison à jouer contre les meilleures des meilleures.

« Je suis vraiment très enthousiaste. J’ai eu l’occasion de jouer quelques tournois de la LPGA auparavant, donc je connais un peu l’atmosphère. C’est vraiment cool de jouer en tant que membre de la LPGA cette saison et heureusement, j’ai quelques amies qui seront des recrues elles aussi pour partager l’expérience, » a-t-elle répondu.

« Je vais tenter de bien terminer mes rondes et d’avoir de bons résultats ; mais aussi, juste essayer de rester dans le présent et de profiter de chaque semaine et de m’amuser sur le parcours. »

LPGA Tour

Un nouveau contingent de Canadiennes pour la saison de la LPGA

Maude Aimee Leblanc
PHOTO BERNARD BRAULT, Golf Canada Maude Aimee Leblanc

Avec la nouvelle année, c’est un nouveau contingent de golfeuses qui fait son entrée sur le Circuit de la LPGA pour la saison 2022.

Alors que la gagnante de 10 titres du Circuit de la LPGA Brooke Henderson continuera de pousser les limites de l’enveloppe pour le golf canadien, de nouveaux visages – et d’autres plus familiers – se joignent à celui de la jeune femme de Smiths Falls, ON, sur le calendrier de tournois 2022, qui sera notamment marqué par le retour de l’Omnium féminin CP, après deux ans de pandémie, sur le parcours de l’Ottawa Hunt & Golf Club du 22 au 28 août prochain. 

La vétérane Alena Sharp sera sur le Circuit Symetra, mais aura l’occasion de participer à certains tournois du LPGA TOUR grâce à des exemptions de commanditaires, des épreuves de qualification du lundi et des inscriptions conditionnelles fondées sur ses gains en carrière.

Maude Aimée Leblanc (Bernard Brault/ Golf Canada)

La première Canadienne promue à partir du Circuit Symetra (le circuit préparatoire de la LPGA) l’année dernière était Maude-Aimée Leblanc de Sherbrooke, QC. Leblanc a joué pour la première fois sur le Circuit de la LPGA il y a dix ans, après avoir mérité sa carte au tournoi de qualification final de la LPGA en 2011. Mais fin 2019, à 30 ans, la golfeuse avait annoncé son retrait du golf professionnel.

Puis, un peu moins d’un an après avoir participé à son dernier tournoi de golf professionnel sur le Circuit Symetra, Leblanc est revenue au jeu en septembre 2020 dans le cadre de la Classique de golf IOA, pour enchaîner avec quatre autres tournois avant la fin de l’année.

La saison suivante, celle de 2021, s’est avérée l’une de ses meilleures jusqu’ici, avec neuf finales dans le top 10, dont trois en deuxième place. Leblanc, qui a maintenant 32 ans, a conclu la saison au sixième rang de la liste des gains financiers du Circuit Symetra, ce qui lui a valu sa carte du LPGA TOUR pour cette saison 2022.

Et elle n’est pas la seule Canadienne à faire le saut sur le Circuit de la LPGA cette année. 

La membre de longue date d’Équipe Canada Maddie Szeryk jouera elle aussi sur le circuit majeur des golfeuses cette saison après avoir conclu à égalité au 35e rang la série d’épreuves de qualification de la LPGA en décembre 2021.

Maddie Szeryk
Maddie Szeryk (Getty Images)

Szeryk, 25 ans, a joué les trois dernières années sur le Circuit Symetra après avoir fait partie de l’équipe de l’Université A&M du Texas où elle a établi plusieurs records, dont celui de 91 rondes avec la normale ou mieux en carrière de la NCAA, et celui de la SEC avec 32 finales dans le top 10 en carrière. L’illustre athlète de la NCAA a également plusieurs records universitaires à son actif, dont ceux de la moyenne de coups et du nombre d’oiselets et d’aigles.

Bien que Szeryk fasse son entrée sur la grande scène du golf pour la première fois, son visage n’est pas inconnu sur la scène canadienne, elle qui a fait partie de la formation nationale féminine amateur pendant quatre ans, jusqu’en 2018, puis de la formation Jeune pro en 2019.

Avant d’entamer sa splendide carrière amateur, Szeryk avait fait sa marque sur le circuit junior. En 2013, à 17 ans, elle a été couronnée Championne junior du Canada après sa victoire par une marge impressionnante de 14 coups contre la championne en titre, aujourd’hui 10e golfeuse au classement mondial, Brooke Henderson. 

Parmi les autres Canadiennes que l’on devrait voir sur le Circuit de la LPGA au cours des prochaines années, mentionnons Jaclyn Lee, de Calgary, qui a joué 11 tournois du LPGA TOUR en 2021 et 13 en 2019. La golfeuse de 24 ans joue dans les rangs professionnels depuis 2019 et a partagé sa dernière saison entre les circuits Symetra et de la LPGA. Lee a été membre des formations nationales junior, amateur et Jeune pro tout au long de la dernière décennie.

Jaclyn Lee (Getty Images)

De nombreux Canadiens grimpent actuellement les échelons du golf professionnel pour la première fois, mais de ceux qui se lancent dans l’aventure pour une seconde fois, Leblanc n’est pas la seule.

La Torontoise de naissance Rebecca Lee-Bentham a récemment fait elle aussi un retour au golf professionnel après s’être retirée en 2016. L’année dernière marquait sa première saison complète dans les rangs professionnels et elle l’a conclue au 88e rang de la liste des gains financiers du Circuit Symetra. 

Un dénominateur commun que partagent toutes les golfeuses à surveiller cette saison et qui a marqué l’ascension de Lee-Bentham, c’est le fait qu’elles ont toutes connu une carrière junior et amateur remarquable au Canada avant de se joindre aux professionnelles. Pour Lee-Bentham, c’est sa victoire en prolongation au Championnat canadien amateur féminin de 2011 qui a marqué les esprits.

Une autre golfeuse à surveiller vient de Thornhill, ON, et c’est Selena Costabile, 23 ans, qui a raté de peu sa carte assurée du Circuit de la LPGA en ronde finale des séries de qualification, mais qui a quand même obtenu son statut sur le Circuit Symetra par conséquent.

Golf Canada prévoit annoncer les sélections de la formation Jeune pro un peu plus tard ce mois-ci.

Le calendrier 2022 du Circuit de la LPGA doit débuter le 20 janvier au Lake Nona Golf and Country Club d’Orlando, en Floride, avec le Tournoi des Championnes.