Ö Canada, Rory en beau fusil et autres infos de la fin janvier

KAILUA KONA, HAWAII - JANUARY 21: Mike Weir of Canada hits his tee shot on the second hole during the final round of the Mitsubishi Electric Championship at Hualalai at Hualalai Golf Club on January 21, 2023 in Kailua Kona, Hawaii. (Photo by Andy Lyons/Getty Images)

Cela va sembler curieux, mais s’il y a un sport qui pourrait étirer janvier pourtant déjà assez long, c’est justement le golf canadien avec les très bons résultats qui se multiplient en ce début d’année.

Après Brooke Henderson, gagnante dimanche, à Orlando, au Tournoi des championnes lançant le calendrier 2023 de la LPGA, c’était mardi dernier au tour de Ben Silverman de l’emporter au championnat Great Abbaco, aux Bahamas, à la série Korn Ferry.

Tout  compté, le golf au pays est venu à une seule position du tour du chapeau en ajoutant la 2e place de Mike Weir à Hawaii.

Un Ontarien de 35 ans espérant un retour à la PGA où il a évolué deux ans, Silverman a enregistré une victoire autant surprenante que stressante.

En raison des résultats insuffisants l’an dernier, il a eu besoin d’une invitation du commanditaire.

Bien que meneur par la ronflante marge de huit coups en dernière journée, il a néanmoins dû aller en prolongation suite à un double bogey au 18e après deux coups de pénalité pour 70 et seize sous la normale pour les quatre jours.

Une normale au premier trou de surtemps lui a valu les honneurs et 180 000$.

Birdie!

Si le premier mois est un indicateur de la suite, le golf de la PGA sera l’année des renversements.

La victoire spectaculaire de Max Homa au tournoi Farmers Assurances en comblant un déficit de six coups la dernière journée s’avérait la deuxième après Jon Rahm à celui des Champions à Hawaii.

Pourquoi?

La finale samedi à San Diego a été devancée au lieu du dimanche comme d’ordinaire pour éviter les conflits d’horaire-télé avec les matches de championnat de conférences du football américain.

Sprint final des candidatures

Puisque le temps presse effectivement, le président du Blainvillier, Steve Cadrin, et le comité ont fait vite et bien les choses pour remplacer le directeur général Gary Lagden qui a surpris en prenant la direction de Summerlea, son alma mater.

Les candidatures sont acceptées jusqu’à la semaine prochaine et on raconte que quelques-unes sont déjà « intéressantes ». 

Message du centenaire aux… « jeunots »

Plus ancien vainqueur du tournoi des Maîtres et champion de la PGA, les deux en 1956, et encore vivant, Jack Burke a célébré dimanche son anniversaire très spécial en présence de 200 invités. Il a eu cent ans.

Ben Crenshaw était du nombre.

Auteur de 19 victoires à l’époque des Ben Hogan, Byron Nelson, Sam Snead et autres pionniers, il a hâtivement délaissé la compétition pour devenir pro de club. Il a bâti le club Champion, à Houston, avec comme partenaire Jimmy Demaret, une autre légende.

Il partage le plus sage conseil reçu avec ses jeunes collègues. C’est simple, mais tellement vrai.

« N’oublions pas que nous nous sommes avant tout des promoteurs de golf », sont ses mots. 

Confirmé à l’été

Golf Canada a arrêté son choix sur le club de Venise, dans les Catons-de l’Est, pour tenir  le volet québécois de sa série pancanadienne « Nouvelle génération » au début juillet.

Le tournoi est garanti entre très bonnes mains  avec le professionnel Guy Faucher, passé de Milby à Venise et Marcel-Paul Raymond, gouverneur de Golf Canada, dans le dossier.

Il reste le site pour le championnat national masculin « mid-am » à la fin août à annoncer, ce qui ne tardera pas.

Coup de chapeau   

La direction du club Ki-8-Eb a montré une généreuse reconnaissance envers Gilles Yergeau en l’honorant du titre de surintendant émérite du parcours trifluvien au nom de l’ensemble des membres.

C’est très justifié. Dans des circonstances très difficiles, il s’est avéré un « pompier » d’exception l’été dernier. 

Double boguey

Double champion de l’Omnium canadien RBC et numéro un au monde Rory McIlroy ne décolère pas. Patrick Reed lui a envoyé un subpoena le 24 décembre, reçu juste avant de célébrer avec la famille. 

Oui, il y a de l’espoir chez nous 

Même si cela ne paraît pas avec ce qui nous tombe dessus, sachez qu’on gagne deux minutes de clarté chaque jour, comme quoi on va dans la bonne direction.

PGA Champions Tour PGA TOUR

Les meneurs Titleist de la semaine de Golf Canada

KORN FERRY TOUR

Ben Silverman a réussi un roulé pour la normale au deuxième trou de prolongation pour remporter la Classique Bahamas Great Abaco – deuxième tournoi de la nouvelle saison. Silverman avait auparavant laissé échapper une avance de huit coups et s’était retrouvé en prolongation après un double bogey au dernier trou. Il s’agissait de sa deuxième victoire en carrière sur le Circuit Korn Ferry et il est ainsi devenu le premier joueur depuis 2028 à remporter un tournoi sur le circuit après avoir bénéficié d’un laissez-passer de commanditaire. Cette victoire donne aussi au Canadien de bonnes chances d’assurer son retour sur le Circuit de la PGA la saison prochaine. Cody Blick a terminé au second rang pour une deuxième fois d’affilée en autant de départs.

POS SCORESTOTAL
1Ben Silverman71-65-67-70-15
É58Roger Sloan70-73-73-74+2
MCWil Bateman75-74 
MCRichard Jung76-79 

PROCHAIN ÉVÈNEMENT : The Panama Championship (2 fév.)

CANADIENS INSCRITS : Wil Bateman, Alistair Docherty, Richard Jung, Roger Sloan

PGA TOUR

Max Homa a surmonté un déficit de cinq coups en réalisant l’oiselet sur deux de ses trois derniers trous pour remporter l’Omnium Farmers Insurance par deux coups. Il s’agissait de sa sixième victoire sur le Circuit PGA TOUR, et chacun de ses cinq derniers gains, comme celui-ci, couronnait une remontée de l’arrière. Keegan Bradley, qui venait de jouer une ronde sans bogey de 66, a conclu en deuxième place tandis que Collin Morikawa, qui prenait le départ pour la première fois depuis qu’il avait perdu une avance de six coups au Tournoi des Champions plus tôt ce mois-ci, s’est retrouvé troisième avec un coup de plus. Sam Ryder, qui essayait de clôturer en ayant dominé le tableau du début à la fin pour récolter sa première victoire en carrière, a inscrit son pire score de la semaine, à 75, pour finir quatrième à égalité. Jon Rahm, en quête d’une troisième victoire consécutive, n’était qu’à deux coups de la tête du tableau en amorçant sa dernière ronde, mais un bogey sur le premier trou, puis un double bogey au cinquième et un autre bogey sur le septième ont effacé tous ses espoirs. Il a terminé au septième rang, soit son quatrième résultat dans le top 10 en autant de départs. …Pour la première fois en sept participations, Adam Hadwin a conclu un tournoi au-dessus de la normale.

POS SCORESTOTAL
É44Adam Hadwin70-74-70-76+2
É60Taylor Pendrith69-75-72-77+5
MCAdam Svensson74-72 
MCMichael Gligic77-74 

PROCHAIN ÉVÈNEMENT : AT&T Pebble Beach Pro-Am (2 fév.)

CANADIENS INSCRITS : Michael Gligic, Taylor Pendrith, Ben Silverman, Nick Taylor, David Hearn (substitut)

CIRCUIT EUROPÉEN

Rory McIlroy mène par trois coups après trois rondes à la Classique du Désert de Dubaï. Le tournoi doit se conclure lundi, après que le mauvais temps eut interrompu le jeu aux deux premiers jours de compétition. Callum Shinkwin et Dan Bradbury, classé 484e au monde, tentent de détrôner le détenteur de quatre titres majeurs. Patrick Reed, qui joue actuellement sur le circuit rival LIV Golf Tour, fait partie d’un groupe de sept joueurs à quatre coups seulement du meneur McIlroy. …Aaron Cockerill est tombé sous le couperet pour la deuxième fois seulement en cinq départs.

PROCHAIN ÉVÈNEMENT : Ras Al Khaimah Championship (2 fév.)

CANADIENS INSCRITS : Aucun Canadien n’est inscrit.

Comme ils ont mené leur carrière, Adrien Bigras et Jack Bissegger intronisés ensemble au Panthéon PGA Canada!

Sachez que la remise des prix d’excellence de la PGA du Canada jeudi sera aussi beaucoup celle du Québec.

Jack Bissegger y sera dans les plus grands honneurs. 

La PGA avait déjà officialisé l’intronisation à son Panthéon d’Adrien Bigras l’automne dernier quelques jours avant son décès et voilà que s’ajoute Jack Bissegger aussi à titre posthume.

Après toutes ces nombreuses années, lire des décennies, à rivaliser sur les parcours, les deux amis et incontournables personnalités du golf sont de retour ensemble dans les ultimes hommages. Les deux étaient déjà des immortels du Temple de la renommée de leur sport au Québec?

Une carrière très bien remplie

Ancien cadet au club LaSalle, Jack Bissegger, a connu une formidable carrière comme joueur et pro de club.

Gagnant de l’Omnium du Québec, il évoluait à la PGA américaine l’hiver. 

Il a été pro-fondateur de la Vallée du Richelieu – où il fut hôte deux fois de l’Omnium canadien et la LPGA – et co-proprio des clubs Candiac et Rive-Sud.

Homme de famille, il était très fier de ses deux fils, Joey et Tom, ayant suivi ses traces.

Au-dessus de tout, Jack Bissegger était aussi un parfait gentilhomme.

Aussi dans les récompenses…

La PGA canadienne est cette semaine en colloque annuel à Orlando. Tom y a fait le déplacement pour l’hommage. Gilles Gareau y sera aussi comme représentant d’Adrien Bigras.

Patrice Forcier, nouveau directeur général à Pinegrove après 12 ans à la Vallée du Richelieu, de même que Marie-Pierre Bernier, de La Tempête sont également  parmi les lauréats come pro-gestionnaires par excellence et apprenties (hommes-femmes) par excellence 

Ce qu’il a dit!

« Le golf a été une immense passion chez mon père. L’expression est beaucoup utilisée dans plein de situations, mais sachez que dans son cas, la passion pour son sport était entière et plus encore. »

– Joey Bissegger

Autres citations

« Une très belle façon de souligner la mémoire de nos deux amis grands amoureux du golf. Nous sommes fiers pour eux. Comme j’aurais aimé les voir accepter cet honneur. »

– André Maltais

«Messieurs Bigras et Bissegger méritaient d’être célébrés de la sorte. Les deux ont définitivement fait la différence dans l’ensemble du golf  autant chez les professionnels qu’auprès des amateurs. »

 – Debbie Savoy-Morel

Ce qu’il faut savoir 

Adrien Bigras et Joey Bissegger rejoignent les pionniers Jules Huot et Stan Horne chez les Québécois au sélect club des Légendes pancanadiennes. Debbie Savoy-Morel est membre du comité de sélection du Panthéon PGA Canada…Des pros d’ici y sont à Orlando de même que le directeur général démissionnaire Dominic Racine – pour la plus grande exposition de l’industrie… L’Ontarien Dick Borthwick est le 3e intronisé 2023.

La Canadienne Brooke M. Henderson remporte le Tournoi des Championnes de la LPGA

Brooke Henderson (Julio Aguilar/Getty Images)

ORLANDO, Fla. – La Canadienne Brooke M. Henderson se donne comme objectif de remporter plusieurs titres du circuit de la LPGA au début de chaque saison. Elle n’a pas mis beaucoup de temps avant d’obtenir un premier trophée en 2023.

Henderson a été dominante pendant toute la semaine et elle a remis une carte de 70 (moins-2) pour gagner le Tournoi de Championnes par quatre coups, dimanche.

Dans des conditions venteuses et parfois difficiles, l’Ontarienne de 25 ans a été stable dans son jeu et elle n’a pas ouvert la porte

à une remontée de ses adversaires. Elle a montré un pointage cumulatif de moins-16 pour signer une 13e victoire en carrière dans la LPGA.

« C’est si excitant, a mentionné Henderson. Je tente toujours de gagner quelques fois chaque année alors ça enlève un peu de pression de triompher dès le début de la saison. C’est excitant d’être dans la course au titre, mais c’est encore plus excitant de soulever des trophées. »

Henderson avait l’?il sur le Tournoi des Championnes depuis un bon moment. Elle n’avait pas terminé plus bas que la neuvième place

à cet événement au cours des quatre dernières saisons et elle avait pris le deuxième rang derrière Danielle Kang, il y a un an.

Cette victoire vient également mettre un baume sur une frustrante fin d’année 2022. Elle s’est retirée du Championnat féminin Pelican

à son avant-dernier départ, en novembre, et elle a enduré la douleur pour enregistrer une septième position au Championnat du circuit de la LPGA, lors du dernier tournoi de la saison.

Henderson a amorcé la semaine au septième échelon mondial chez les dames. Elle s’est fait questionner à savoir si cette victoire pourrait ouvrir la porte à de plus grands objectifs, comme le premier rang mondial ou le titre de joueuse de l’année en LPGA.

« Ce serait fantastique, a déclaré Henderson. Évidemment, j’ai connu un départ de rêve. »

La Suédoise Maja Stark (69) et l’Anglaise Charley Hull (69) ont terminé à égalité au deuxième rang, à moins-12.

Henderson a mené le Tournoi des Championnes d’un bout à l’autre, trônant au sommet du classement après chacune des quatre rondes. Ses 13 victoires professionnelles constituent un sommet dans l’histoire du golf canadien.

Henderson a obtenu deux titres de la LPGA l’an dernier, lors de la Classique ShopRite et lors du Championnat Evian.

Henderson a terminé l’année 2022 au septième rang du classement Rolex et au troisième échelon du classement pour la course au Globe CME. Lorsque le classement de la course au Globe CME sera mis à jour, lundi, elle occupera la première position.

Le Tournoi des Championnes, à 29 golfeuses, était le premier événement de la saison du circuit de la LPGA.

Circuit LPGA

Fini le décompte des dodos pour Brooke et pourquoi pas encore pour Maude-Aimée

OTSU, JAPAN - NOVEMBER 03: Maude-Aimee Leblanc of Canada hits her third shot on the 1st hole during the first round of the TOTO Japan Classic at Seta Golf Course North Course on November 3, 2022 in Otsu, Shiga, Japan. (Photo by Yoshimasa Nakano/Getty Images)

Après la PGA en action depuis le début de l’année, au tour cette semaine du golf féminin d’enchaîner en entreprenant ses activités 2023.

Brooke Henderson a fini de compter les dodos puisque c’est dès jeudi que s’amorce le Tournoi des championnes sous forme pro-célébrité Hilton Grand Vacation Hilton au club Lake Nona, à Orlando.

Il s’agit de la première épreuve du calendrier en regroupant 33 pour des bourses record de 101,4 millions de dollars.

Au sujet de Maude-Aimée LeBlanc, elle doit continuer de patienter malgré sa plus prolifique année en carrière en 2022 avec des gains de 260 509$ et le 76e rang pour deux sommets personnels.

Comme le spécifie son nom, la présentation dotée de 1,5 million est sur invitation et donc réservée aux titulaires.

En quête d’une première victoire depuis 2019, la 6e mondiale Lexi Thompson est inadmissible. Bien que résidente Lake Nona, la numéro un Lydia Ko est aussi absente poursuivant sa lune de miel. 

La légende Annika Sorenstam est aussi sur les rangs dans la catégorie «célébrités», avec Roger Clements, Vince Carter et autres personnalités. 

Ce qu’il faut savoir de Brooke

Gagnante deux fois l’an dernier, dont en France lors du Championnat Amudi-Evian pour un deuxième titre au Grand Chelem à 24 ans, Brooke, 7e mondiale, avait terminé deuxième en 2022 au rendez-vous des Championnes. Seule Danielle Kang l’avait devancée.

Une grande curiosité, Brooke qui a fait son baptême compétitif au Québec alors qu’elle était enfant, sera de voir l’équipement dans le sac, les rumeurs – jamais démenties – l’envoyant  chez Taylor Made pour la marque de bâtons après sa très longue association avec Ping en remontant  aux rangs juniors.

Numéro deux au monde et présente aux Championnes de jeudi à dimanche, Nelly Korda, est elle, nouvelle membre officielle de la famille TaylorMade.

En direct dans nos salons…

Pour suivre le golf féminin, sachez que Golf Channel est en direct de jeudi à samedi entre midi et 15h. 

NBC prendra la relève dimanche entre 14h et 17h.

Les options de Maude-Aimée

Membre d’Équipe Canada et classée 83e à la liste de priorité de la LPGA pour la deuxième plus haute classification canadienne (après Brooke Henderson), Maude-Aimée a deux options.  

Il y a l’Asie (Thaïlande, Singapour et la Chine) du 23 février au 12 mars selon les places disponibles. 

Sinon, le début 2023 de Maude-Aimée sera le premier tournoi régulier en Arizona du 23 au  26 mars.

On suit le dossier.

Blogue

Après la F1 et le tennis, le golf bientôt chez Netflix et nouvelles d’ici

(Photo: Cliff Hawkins/Getty Images)

Encerclez bien la date du 15 février alors que Netflix va alors réunir, fait rare, des joueurs des organisations archi rivales de la PGA et LIV Golf.

Mario Brisebois Au 19e.ca
Collaboration spéciale

C’est dans le cadre de la série documentaire « Full Swing » consacrée au golf professionnel sur le terrain et en coulisses.

Netflix se spécialise dans le domaine ayant fait un grand succès avec la Formule 1 et enchaîne dès le 15 janvier (dimanche) avec le tennis professionnel comprenant un épisode impliquant le Québécois et 7e mondial Félix Auger-Aliassime.

De retour au golf, ce n’est surtout pas le bon matériel qui manque, les deux organisations ne pouvant se sentir.

« On ne pouvait pas choisir une année plus animée pour ce genre de présentation », de dire Ian Poulter avec tellement de justesse lorsqu’on pense aux prises de bec Rory McIlroy-Greg Norman sur la place publique.

Parmi grandes pointures, il y a Justin Thomas, Scottie Scheffler et Jordan Spieth,
du côté de la PGA. Dustin Johnson, Brooks Koepka et Poulter sont les gros noms de LIV Golf.

Ajoutez McIlroy qui arrive à la caméra comme invité surprise.

Numéro un au monde et président des joueurs, McIlroy est influent et pertinent.

« Si je veux que la gamme que j’aime tant soit jouée par les prochaines générations, il faudra la pousser vers l’avant. »

Yes sir!

Incendie à Summerlea

Qui a dit que janvier appartenait à la saison morte au golf? Ce n’est sûrement pas la situation de Marco Jetté, directeur général du club Summerlea, aussi occupé qu’en été, sinon plus.

Une chance qu’il est efficace. En plus des rencontres pour choisir un nouveau professionnel pour prendre la barre des 36 trous avec le concours se terminant le 15 janvier, voilà qu’il doit composer avec les conséquences d’un incendie.

C’est survenu avant les Fêtes au pavillon, plus précisément à la cuisine.

Une chance, la structure est en béton. La fumée a néanmoins causé d’importants dommages.

On verra une fois les travaux terminés, mais il n’est pas impossible que la facture aux assureurs puisse atteindre les sept chiffres avec ce que les travaux coûtent aujourd’hui.

Summerlea a connu une admirable relance depuis 2018 avec le rachat aux membres par les gens d’affaires Jean-Marie et Marcel Bourassa, Raymond Allard, de même de Sylvain Ménard. On veut surtout être fin prêt au début de la saison qui pourrait arriver plus vite avec le peu de neige jusqu’à maintenant.

On vous tient au courant de la suite…

Saviez-vous que…

Club centenaire institué en 1921, Summerlea a longtemps été installé à Lachine avant d’aller se nicher à Vaudreuil-Dorion.

Le chalet avait été complètement rasé au sol par les flammes, nous apprend Duke Doucet, professionnel émérite de l’endroit et élu au Panthéon de Golf Québec.

Des nouvelles de Larry, le golfeur

C’est en enregistrant un trou d’un coup que Larry Robinson, gagnant dix fois de la Coupe Stanley, dont six avec le Canadien, célèbre en ce début d’année le 50e anniversaire de son premier match de la LNH.

André Rousseau nous apprend que c’était à The Villages, en Floride et que le grand Larry a utilisé un fer numéro six sur la distance de 168 verges du 6e trou au club Tierra Del Sol. Son frère Moe a été témoin.

Autre date à retenir

La Fédé du Québec tiendra son assemblée générale le 25 février.

Entendu au 19e!

« Je n’ai pas vu beaucoup de joueurs LIV pendant les vacances, mais je lui ai dit que j’allais lui trouver une table séparée dans un coin pour qu’il soit seul », de
déclarer dans un grand rire Scottie Scheffler, en parlant de Bubba Watson au souper des Champions au Tournoi des Maîtres.

Communiqués de presse Notes de Golf Canada

Niki da Silva se joint à Golf Canada comme nouvelle directrice en chef des relations

L’ancienne directrice des relations humaines de Right to Play dirigera les fonctions liées aux personnes et aux cultures chez Golf Canada, en plus des activités de soutien aux engagements de l’organisation envers la diversité, l’équité et l’inclusion ainsi que le sport sécuritaire

Golf Canada a annoncé aujourd’hui que la gestionnaire d’expérience dans le domaine du personnel et de la culture Niki da Silva se joignait à l’organisation en tant que nouvelle directrice en chef des relations humaines à compter du 23 janvier 2023.

Mme da Silva se joint à l’équipe de direction de la Fédération nationale du sport après un passage de cinq ans couronné de succès au sein de l’organisme Right to Play International à Toronto, où elle occupait dernièrement le poste de directrice en chef des relations humaines au niveau mondial.

À ce poste nouvellement créé chez Golf Canada, Mme da Silva collaborera avec l’équipe de direction, le Conseil d’administration, le personnel et le réseau national de bénévoles pour diriger l’ensemble des stratégies opérationnelles, des programmes et des fonctions en lien avec les ressources humaines, notamment les pratiques d’emploi, le recrutement, la gestion des talents, la gestion du rendement, la conformité, l’administration, la formation, les avantages sociaux et la rémunération, ainsi que la santé et la sécurité.

À titre de directrice en chef des relations humaines, Mme da Silva travaillera également en étroite collaboration avec la directrice de la diversité, de l’équité, de l’inclusion et du sport sécuritaire de Golf Canada afin de faire progresser l’engagement de toute l’organisation envers la DÉI et le sport sécuritaire. Mme da Silva supervisera également toutes les fonctions liées au personnel et aux ressources humaines de Golf Canada, de la Fondation Golf Canada et de First Tee – Premier départ Canada.

« Niki sera une partenaire de choix et une ressource extraordinaire pour tous les secteurs et services de Golf Canada. Son enthousiasme contagieux et son énergie permettront à notre organisation de se doter d’une gestion des relations humaines de classe mondiale, a déclaré Laurence Applebaum, chef de la direction de Golf Canada. Niki est une meneuse exceptionnelle dans le domaine du sport à l’échelle mondiale et elle apportera chez nous une expérience et un leadership formidables développés à Right to Play et dans ses précédents rôles de direction. »

Mme da Silva est enthousiaste à l’idée de repenser l’avenir du travail, motivée par le défi de développer des organisations hautement performantes et stimulée par la création d’une expérience de calibre mondial pour les employés.

« Je suis ravie de me joindre à Golf Canada, d’appuyer tous nos gens et le travail essentiel qu’ils accomplissent dans l’ensemble de l’organisation pour faire progresser notre vision de devenir chef de file mondial du golf », a déclaré Mme da Silva. « Tout au long de ma carrière, j’ai pu constater de visu le pouvoir de transformation du sport et j’ai hâte de contribuer à la croissance de ce sport et de le rendre accessible à un plus grand nombre encore de Canadiens. »

Alors qu’elle était membre de l’équipe de direction mondiale de Right to Play, Mme da Silva avait pour responsabilité l’élaboration de la vision d’un plan stratégique quinquennal et elle a dirigé deux remaniements organisationnels qui ont mis en phase les talents et les opérations stratégiques de deux bureaux régionaux pour les combiner en un seul bureau mondial. La résidente de Toronto a dirigé la transformation et la mise à l’échelle de la gestion des personnes et de la culture, notamment par le recrutement de talents et la gestion du rendement, ainsi que par des programmes d’apprentissage et de développement des talents. Au cours du mandat de Mme da Silva, Right to Play a été reconnu comme « Meilleure organisation en matière de culture et de valeurs » par Glassdoor et a obtenu sa toute première nomination d’Équipe de l’année au Global Staff Award, ainsi que la certification Great Place to Work® pour trois années consécutives.

Niki da Silva a obtenu une maîtrise en administration des affaires à la Rotman School of Management et un baccalauréat spécialisé en administration des affaires à l’Ivey School of Business. Mme da Silva est également coach en leadership certifié du programme 3×4 de Third Factor et elle est en voie d’obtenir son diplôme de Certified Human Resource Executive (CHRE) de la Human Resource Professional Association (HRPA).

Mariée et mère de deux enfants, Mme da Silva a également contribué à plusieurs groupes communautaires, dont le club de soccer des Rangers d’Islington, l’association de crosse mineure de Brampton et le club de ski de Toronto, en plus d’avoir siégé sur le Conseil d’administration du Sunnylea Childcare Centre et du YWCA.

Premier succès québécois 2023 signé par une fillette de 12 ans en Floride et autres nouvelles d’ici 

L’honneur de la première victoire du golf québécois 2023 revient à Léonie Tavares. 

En prélude de son tournoi de la PGA la semaine 20 février au club PGA National, de Palm Beach, la classique Honda tient toujours au même endroit un volet junior comme en fin de semaine passée.

Porte-couleurs du club Glendale, à Mirabel, Léonie a été couronnée la fin de semaine dernière championne de la catégorie 10-12 ans.

Des cartes de 77 et 72  ont valu un dossier de plus cinq pour cinq coups d’avance.

Cette victoire s’avère la deuxième en autant d’années pour Léonie Tavares, mais il ne surviendra pas de tour du chapeau.

Rien à voir avec le talent comme plutôt l’annonce d’Honda, plus ancien commanditaire de la PGA avec 42 ans au compteur, qui se retirera du golf après cette année.

Semaine finale  

La date du 15 janvier en est une doublement butoir étant celle de la fin pour postuler à la direction générale de la PGA du Québec et de professionnel (le) en chef aux 36 trous de Summerlea. 

Stéphane Talbot à Montréal pour une très bonne raison

Il y avait de la grande visite aux Fêtes avec Stéphane Talbot de passage à Montréal pour marier sa belle Marocaine Fatima.

Après 17 ans au Maroc et trois en Australie, Stéphane devient directeur général de l’historique club Saint-Nom-la-Bretèche, en banlieue de Paris.

Carlo Blanchard en deuil 

Nos condoléances à Carlo Blanchard, analyste à RDS, suite au décès de sa maman. Une pensée aussi à William Blanchard et Billy Houle, respectivement pro à Le Portage et Joliette, qui perdent leur grand-mère.

Direction Québec

Selon nos espions toujours très fiables, le club Boisés de Joly est le meneur pour obtenir la présentation du Championnat du Québec chez les amateurs masculins à la fini juillet. C’est dans la région de Québec.

Excellente nouvelle! 

À la radio de la Première Chaîne cette semaine, la métrologue Véronique Mayrand mentionnait que les journées gagnaient une minute additionnelle de lumière le matin et le soir par jour comme quoi on commence à aller dans la bonne direction. 

Lu, vu ou entendu pendant les Fêtes…

Masters jacket
(Photo: Andrew Redington/Getty Images)

Si la PGA a repris ses activités 2023 cette semaine alors que la LPGA et les Champions suivront en même temps le 19 janvier, le golf, lui, n’a jamais arrêté.

Fêtes ou pas, les nouvelles ont continué.

Voici en bref le  résumé ce qu’on a vu, lu ou entendu dans les informations d’ici et d’ailleurs : 

***

GolfWeek annonce qu’Augusta National va hausser le prix de ses passes-semaine cette année du Tournoi des maîtres de 375$ à 450$, soit donc 20% de majoration.

C’est pour les quatre jours officiels de l’événement et conséquemment encore très abordable.

Pour donner une idée, le billet de la journée d’entraînement du lundi à l’Omnium des États-Unis coûte 125$ à lui seul.

Cela compris, le vrai défi reste de trouver des fameux tickets, tous vendus à l’avance

***

Vérifications faites, la nouvelle année de golf à RDS débutera le 28 janvier avec le tournoi Farmers Insurance, à San Diego.

« Cela fait beaucoup de rondes! », déclare Michel Lacroix de ses trente ans et plus à la description.

***

Pinehurst va garder son titre de méga-complexe avec l’annonce de la construction d’un dixième terrain. L’ouverture est prévue en juin 2024 en même temps que l’Omnium des États-Unis qui y retourne.

***

Jon Rahm aussi pense que l’exode d’autres joueurs connus de la PGA vers le circuit LIV n’est pas terminé.

***

Reynald Castonguay entreprend l’année à titre de nouveau directeur général au club Les Dunes, à Sorel-Tracy.

***

Le Tennis 13, à Laval, se prépare à redevenir… Golf 13. Éric Maltais y reprend ses cours à l’intérieur à la fin du mois.

La PGA du Québec devra penser à lui dans ses prix d’excellence dans la catégorie enseignement au grand public.

***

Décédé ces derniers jours, Barry Lane avait été des participants au Championnat de Montréal. Ex-vainqueur au circuit d’Europe, il était de l’équipe victorieuse de la coupe Ryder de 1993. 

***

Parlez-moi d’une fin d’année 2022 de feu pour Lydia Ko!

En plus de remporter les trophées individuels de la LPGA, elle s’est mariée à fin décembre.

Elle est en… voiture, son beau-père étant un haut dirigeant chez Hyundai. 

***

À moins d’un changement, les prochains jours sont aussi les derniers pour envoyer sa candidature à la succession de Dominic Racine qui a démissionné avant les Fêtes à la direction générale de la PGA du Québec. La date butoir de l’organisation est le 15 janvier même si cela semble rapide.

Lu, vu ou entendu pendant les Fêtes…

Si la PGA a repris ses activités 2023 cette semaine alors que la LPGA et les Champions suivront en même temps le 19 janvier, le golf, lui, n’a jamais arrêté.

Mario Brisebois  Au 19e.ca

Collaboration spéciale

Fêtes ou pas, les nouvelles ont continué.

Voici en bref le  résumé ce qu’on a vu, lu ou entendu dans les informations d’ici et d’ailleurs : 

Êtes-vous déjà allé faire votre épicerie pour revenir à la maison avec un équipement de golf au lieu des sacs de bouffe? Voilà ce qu’offre Costco aux États-Unis.

Après les balles, les cocheurs et les putters, la chaîne se lance dans la vente d’ensemble de fers Kirkland, la marque-maison bien sûr.

On peut voir les bâtons Kirkland Signature sur le site My Golf Spy.

***

GolfWeek annonce qu’Augusta National va hausser le prix de ses passes-semaine cette année du Tournoi des maîtres de 375$ à 450$, soit donc 20% de majoration.

C’est pour les quatre jours officiels de l’événement et conséquemment encore très abordable.

Pour donner une idée, le billet de la journée d’entraînement du lundi à l’Omnium des États-Unis coûte 125$ à lui seul.

Cela compris, le vrai défi reste de trouver des fameux tickets, tous vendus à l’avance

***

Vérifications faites, la nouvelle année de golf à RDS débutera le 28 janvier avec le tournoi Farmers Insurance, à San Diego.

« Cela fait beaucoup de rondes! », déclare Michel Lacroix de ses trente ans et plus à la description.

***

Pinehurst va garder son titre de méga-complexe avec l’annonce de la construction d’un dixième terrain. L’ouverture est prévue en juin 2024 en même temps que l’Omnium des États-Unis qui y retourne.

***

Jon Rahm aussi pense que l’exode d’autres joueurs connus de la PGA vers le circuit LIV n’est pas terminé.

***

Reynald Castonguay entreprend l’année à titre de nouveau directeur général au club Les Dunes, à Sorel-Tracy.

***

Le Tennis 13, à Laval, se prépare à redevenir… Golf 13. Éric Maltais y reprend ses cours à l’intérieur à la fin du mois.

La PGA du Québec devra penser à lui dans ses prix d’excellence dans la catégorie enseignement au grand public.

***

Décédé ces derniers jours, Barry Lane avait été des participants au Championnat de Montréal. Ex-vainqueur au circuit d’Europe, il était de l’équipe victorieuse de la coupe Ryder de 1993. 

***

Parlez-moi d’une fin d’année 2022 de feu pour Lydia Ko!

En plus de remporter les trophées individuels de la LPGA, elle s’est mariée à fin décembre.

Elle est en… voiture, son beau-père étant un haut dirigeant chez Hyundai. 

***

À moins d’un changement, les prochains jours sont aussi les derniers pour envoyer sa candidature à la succession de Dominic Racine qui a démissionné avant les Fêtes à la direction générale de la PGA du Québec. La date butoir de l’organisation est le 15 janvier même si cela semble rapide.

Fusion stratégique plaçant l’organisation ECPT en situation de contrôle

Une fusion stratégique survient en ce début d’année alors les organisations de tournois East Coast Pro Tour, qui a ses assises à Montréal, et la série ontarienne Great Lakes Tour ne font plus qu’un.

Les deux se connaissaient très bien avant cette union des forces. 

Après avoir collaboré ensemble dans le passé, les opérations fonctionnent   dorénavant sous l’appellation ECPT fondé en 2019 versus 2001 pour le GTL.

Massimo Roch et Luca Greco sont respectivement président et vice-président pour le rester. 

La « clientèle » aux activités est beaucoup celle des joueurs aspirants à une carrière de compétiteur. Il s’agit de l’antichambre en attendant et espérant l’obtention d’une certification au niveau supérieur au  PGA Tour Canada et peut-être plus haut, sait-on jamais.

Ce qu’il faut aussi savoir 

David Hearn, Dave Morland, Brad Fritsch et Taylor Pendrith, celui-ci titulaire de l’Omnium du Québec de 2019, y ont fait à leur début un passage avant de faire carrière à la grande PGA.

Max Gilbert, champion du classement général 2021, Pierre-Alexandre Bédard, Étienne Brault et Baptiste Mory ont été des participants.

Toujours en 2022, le Château Bromont, Balmoral, Longchamps et St-Georges ont été des sites visités en plus de saucettes en Ontario et au Connecticut.

Le prochain calendrier sera dévoilé plus tard en janvier. ECPT vise, pour l’instant, six événements en Ontario et cinq au Québec, tous dotés d’une bourse minimale de 25 000$, dont 7000$ allant au premier.

Une invitation avec dépenses payées pour aller à l’automne participer à la qualification du circuit DP World Tour en Europe sera de retour pour le premier au classement des points, annonce-t-on.