Morgan Hoffmann conserve la tête à Orlando

Morgan Hoffmann (Sam Greenwood/ Getty Images)

ORLANDO, Fla. – Se retrouvant en tête d’un tournoi de la PGA pour une première fois en 67 départs, Morgan Hoffmann a joué avec la détermination d’un joueur souhaitant garder sa position encore un peu plus longtemps, vendredi, à l’Invitation Arnold Palmer.

Hoffmann a réussi neuf oiselets lors d’une ronde de 65 (moins-7) et il détient une avance de trois coups sur Henrik Stenson, Harris English et le champion en titre Matt Every avant les rondes du week-end à Bay Hill.

Every, Stenson et English ont tous remis des cartes de 66.

Rory McIlroy s’est inséré dans la course en réussissant cinq oiselets consécutifs lors d’une ronde 66. Il se retrouve à cinq coups de la tête grâce à une première ronde sous les 70 en trois tournois de la PGA en 2015.

Hoffmann se retrouve à moins-13 après 36 trous, à un coup du record à Bay Hill après deux rondes. Le seuil de qualification se situait à moins-2, le plus bas dans l’histoire du tournoi.

« Je tente de réussir un oiselet à chaque trou, ce fut donc une bonne journée, a mentionné Hoffmann. J’ai bien fait sur les verts et de bonnes approches aident grandement. C’est agréable d’atteindre les verts. Ça ne m’arrivait pas souvent cette année, c’est donc un changement positif. »

Âgé de 25 ans, Hoffmann a réussi six oiselets sur le premier neuf, dont quatre de suite, et il a terminé sa journée avec un coup de fer-6 à partir de l’herbe longue et par-dessus l’eau. La balle a abouti sur le vert et il a réussi la normale pour garder le contrôle.

Nick Taylor, d’Abbotsford, en Colombie-Britannique, a bouclé sa ronde en 65 coups pour grimer à égalité au 40e rang à moins-3. David Hearn, de Brantford, en Ontario, a inscrit un score de 73 et a tout juste respecté le seuil de qualification en aboutissant à moins-2. Graham DeLaet, de Weyburn, en Saskatchewan, a joué une ronde de 70, mais a vu son tournoi prendre fin prématurément, lui qui se retrouvait à égalité à la normale après 36 trous.

Pour sa part, McIlroy a soupé avec Palmer jeudi soir et il a finalement pris son envol au deuxième trou vendredi matin, quand il a calé un roulé de 18 pieds pour un oiselet. Il a enchaîné avec quatre autres oiselets d’affilée. Il a toutefois perdu son rythme avec un boguey au huitième trou.

« J’aurais aimé finir un peu mieux ma ronde, mais il s’agit d’un bon pointage et je suis en position intéressante pour le week-end, a noté McIlroy. Je pense que je me sens un peu plus confortable à chaque jour, particulièrement sur les verts. »

Message du partenaire