Golf amateur

Golf Canada vous souhaite de joyeuses Fêtes

Le personnel de Golf Canada vous souhaite à vous et à votre famille un heureux temps des Fêtes et vous offre ses meilleurs vœux pour la nouvelle année.

Golf Canada et le Musée et Temple de la renommée du golf canadien :

À l’occasion des Fêtes, Golf Canada et le Musée et Temple de la renommée du golf canadien, sis à Oakville, en Ontario, seront fermés du lundi 21 décembre 2020 au lundi 4 janvier 2020 à 9 h.

 

Golf amateur Golf Québec

Les juniors du Québec en vedette à Drummondville

Thomas Lessard, Émile Lebrun, Lydia St-Pierre et Ann-Sophie Bourgault

Drummondville – Plusieurs golfeurs juniors du Québec et de l’est de l’Ontario sont parvenus à se distinguer, mardi, au club de golf de Drummondville, où était disputée la dernière ronde du 49e Championnat provincial bantam, pee-wee et moustique présenté par Daigneau, eau de source naturelle en collaboration avec Turkish Airlines.

C’est le cas de Lydia St-Pierre (Royal Québec) qui a conservé son titre bantam acquis en 2018. La tâche n’a toutefois pas été facile pour la Lévisienne qui a terminé avec un cumulatif de +14 (158). Même si elle concède qu’elle aurait aimé mieux faire, St-Pierre était fière de la façon dont elle a réagi face à l’adversité.

« La deuxième ronde a été beaucoup plus difficile pour moi ! Mes coups roulés ne voulaient pas entrer, mais heureusement, j’ai eu de très bons coups de départ et je m’en suis sortie. C’est vraiment un bon sentiment de défendre mon titre ! Je me suis concentrée sur mon jeu et ça s’est bien passé », a indiqué St-Pierre qui a terminé devant Lauren Gervais (Kanata, 164) et Antonia Ho (Kanata, 164).

Du côté des garçons, les spectateurs présents ont assisté à toute une remontée de Thomas Lessard (Vallée du Richelieu). Ce dernier a comblé un écart de quatre coups qui le séparait du meneur, Chad Huber (Whitlock), avant d’enregistrer un oiselet au dernier trou. Cette performance lui a permis de conclure le tournoi à +7 (151) et, du même coup, de remporter les grands honneurs de la catégorie bantam.

« J’ai eu une bonne journée ! J’ai eu quelques mauvais trous, mais, en général, j’ai vraiment bien fait. Mon putting a fait la différence pour moi. Je savais que je devais avoir un bon résultat au 18e et c’est mon coup roulé qui m’a donné la victoire », a expliqué Lessard après avoir reçu sa plaque commémorative et sa médaille d’or.

Pour sa part, Huber (153) a conclu avec la médaille d’argent, alors que Guillaume Paquette (Gray Rocks, 155) et Jared Lipski (Kanata, 155) ont terminé à égalité au troisième échelon.

Performance remarquable pour Lebrun

Avant d’amorcer la deuxième et dernière ronde, Émile Lebrun (Île de Montréal) et Henry Dao (Île de Montréal) occupaient la tête du classement pee-wee à +1 (73). Le duel s’est poursuivi tout au long de la journée de mardi et c’est finalement Lebrun qui a eu le dessus sur son bon ami en ramenant une impressionnante carte finale de -3 (69).

« Tout allait bien pour moi aujourd’hui et je suis vraiment content de ma performance. J’ai toujours voulu jouer une ronde de 70 et moins et j’ai réussi mon objectif », a fait valoir Lebrun qui a terminé la compétition à -2 (142), soit six coups devant Dao (148).

« Henry (Dao) et moi jouons ensemble à l’occasion et c’est toujours serré ! C’était très plaisant de jouer avec lui pendant le tournoi », a-t-il ajouté.

Chez les filles, le suspense a été de courte durée, alors qu’Ann-Sophie Bourgault (Le Maître) s’est détachée du lot dès la première ronde, en route vers un triomphe convaincant. La golfeuse qui avait gagné le bronze en 2018 a conclu l’événement à +10 (154).

« J’ai fait beaucoup de putts lors de la première journée et je me suis beaucoup améliorée aujourd’hui (mardi). Mes coups d’approches ont été excellents pendant les deux jours et j’ai réussi à avoir de bons coups de départ. J’ai eu beaucoup de plaisir et je suis très contente d’avoir gagné », a-t-elle mentionné.

Hu et Galbraith couronnés chez les moustiques

Comme le veut la tradition, les moustiques ont disputé une seule ronde, lundi, pour déterminer les champions 2019. À l’issue des 18 trous, c’est Claire Hu (Whitlock) qui a remporté les grands honneurs chez les filles en terminant la journée à +25 (97).

Chez les garçons, Jimmy Galbraith (Le Maître) a joué +8 (80), ce qui lui a permis de repartir avec la médaille qui lui avait échappé l’année dernière.

Le Circuit junior provincial se dirigera maintenant le club de golf de Knowlton pour participer à la 24e édition du Championnat partie par trous junior qui se déroulera du 19 au 21 août. Entre temps, l’équipe de Golf Québec se rendra au club de golf de Cowansville qui accueillera le Championnat provincial senior masculin du 12 au 14 août.

Golf amateur

Joey Savoie: bientôt le grand saut !

Joey Savoie (Golf Canada)

C’est plus tôt que tard qu’Hugo Bernard aura un partenaire sérieux et très talentueux dans son aventure dans les rangs professionnels. De fait, Joey Savoie, 23e au classement mondial chez les amateurs, est déjà mûr pour une promotion.

Mais pourquoi donc le membre du club Pinegrove et chef de file de l’Équipe Canada attend-il encore, à l’âge de 24 ans, avant de faire le saut chez les professionnels?

N’est-il pas déjà le golfeur amateur numéro un au pays ? N’a-t-il pas déjà remporté un tournoi professionnel ? Il avait laissé 10 000 $ sur la table, l’an passé, lors du Championnat de la PGA du Tennessee qu’il a gagné sans pouvoir encaisser le chèque en raison de son statut de joueur amateur.

Parmi les meilleurs partout

Sur la scène internationale chez les amateurs, il surpasse la dizaine de top 5 dans les compétitions aux États-Unis, en Europe, en Amérique du Sud et jusqu’en Australie, où il a inscrit en janvier un score de 65 et même de 64 pour remporter, notamment, le volet au jeu par trou du Championnat de la Nouvelle-Galle du Sud.

« On a bien analysé les chiffres pour réaliser que ce sont ceux qui passaient six mois parmi les cinquante premiers au monde qui, généralement, se donnaient les meilleures chances de faire une belle carrière », mentionne-t-il.

Deux amis, Hugo et Joey multiplient les similitudes dans leur cheminement. Ils ont été champions du Québec, boursiers de la NCAA en plus d’appartenir aux programmes de développement de Golf Canada. Ils partagent aussi le temps et les connaissances de l’entraîneur Daniel Langevin.

Cela dit, leurs parcours sont toutefois différents, Joey ayant choisi de terminer ses études et d’obtenir son diplôme à Middle Tennessee State, ce qui est fait.

Famille de golfeurs

« Pas question non plus de devenir un apôtre de la lenteur, mais il n’y a qu’un an et demi que le golf est ma priorité en raison des études. Prendre le temps permet d’accomplir des choses majeures, comme s’entourer d’une équipe solide de commanditaires, les premières années pros pouvant être dispendieuses », admet le neveu de Jean-Louis Lamarre, ancien champion de la PGA canadienne et cousin de Iannick Lamarre, champion actuel des adjoints professionnels, comme quoi bon sang ne saurait mentir.

Par ailleurs, Joey Savoie avoue bien aimer ce qui se passe et survient au sein de Golf Canada avec Laurence Applebaum comme chef de la direction, des entraîneurs pour les encadrer et, maintenant, la présence de Charlie Beaulieu, du Mirage, à la présidence de l’organisation.

L’été prochain, entre les omniums de Grande Bretagne et des États-Unis, il y aura, entre les deux, celui du Canada. Une invitation de RBC à ce rendez-vous du début juin présenté à Hamilton est bien possible.

« Je vais aussi disputer des tournois professionnels au Mackenzie PGA Tour Canada. Le nombre de participations pourrait aller de trois à cinq. Me familiariser avec des tournois de quatre jours est davantage profitable », reconnaît Joey Savoie qui se préparera ainsi à donner une suite à l’histoire qu’il est en train d’écrire.

 

Golf amateur

Brigitte Thibault impressionne aux Championnats régionaux de la NCAA

Brigitte Thibault (Photo: Fresno State)

Brigitte Thibault de Rosemère, QC a effectué une belle remontée, retranchant 4 coups à la normale lors de la dernière ronde de l’épreuve de 54 trous des Championnats régionaux D1 de la NCAA. Thibault, qui participait au volet individuel de l’événement, a malheureusement raté de peu sa qualification pour l’ultime épreuve nationale qui conclura la saison.

Quatre tournois régionaux seront tenus du 6 au 8 mai pour déterminer le tableau des participantes qui disputeront le Championnat national. Un total de 384 participantes ont été sélectionnées pour ces compétitions régionales. Parmi ces joueuses, 132 accéderont au Championnat national.

Six équipes et trois athlètes individuelles de chaque région se qualifieront. Voici la liste officielle des Canadiennes qui participent, représentées dans trois des quatre sites régionaux:

Le Championnat national aura lieu du 17 au 22 mai au Blessings Golf Club de Fayetteville, dans l’Arkansas, organisé par l’Université de l’Arkansas à Fayetteville. Les trois derniers jours des championnats seront retransmis en direct par Golf Channel.

Cliquez sur le site de l’événement régional ci-dessus pour accéder au classement du tournoi et suivre la performance de nos golfeuses canadiennes.

 

Golf amateur

Brigitte Thibault, reine de la conférence Mountain West en NCAA

Brigitte Thibault
Brigitte Thibault (Fresno State)

RANCHO MIRAGE, Calif. – Brigitte Thibault d’Équipe Canada a mené d’un bout à l’autre à Mission Hills Country Club pour remporter le Championnat de la conférence Mountain West de la NCAA, devenant ainsi la quatrième golfeuse à accomplir l’exploit dans l’histoire du programme de Fresno State. L’étudiante de deuxième année a clôturé l’événement avec une victoire par deux coups acquise grâce à deux solides rondes d’ouverture (71-70).

Avril continue de s’avérer un mois de rêve pour Brigitte Thibault.

Deux semaines après sa participation au premier tournoi féminin organisé par le célèbre Augusta National suite à une invitation, la golfeuse de Rosemère et des équipes de Golf Canada ainsi que Fresno State a enlevé  son première titre NCCA au très connu club Mission Hills, à Palm Springs, en Californie, site aussi au début avril de l’étape inaugurale du grand chelem à la LPGA.

Et comme le veut la tradition à cet endroit instituée par Amy Allcott il y a 31 ans pour célébrer et qu’Annika Sorenstam, Karrie Webb et tant d’autres illustres championnes ont perpétué, Brigitte a sauté dans le Poppie Pound, le lac bordant le 18e trou.

Sachez que Brigitte a fait les choses avec brio.

Elle a coiffé le classement du début à la fin. Auteure de cartes de 70 et 71 pour prendre une confortable avance de quatre coups et un compte de 76 suite à quatre bogueys sur les neuf derniers trous alors qu’elle s’était détachée des rivales ont suffi.

Ce qu’elles ont dit… 

« Gagner sur le site du championnat ANA et des qualifications de la LPGA rend le tout encore plus spécial, » de déclarer une Brigitte absolument radieuse.

Son entraîneure Emily Luftin a eu de très gentils mots envers sa joueuse âgée de 20 ans, tout cela en portant un regard vers la suite. « Brigitte a su bien gérer la situation. Ce résultat devrait la catapulter vers de très bons moments dans les tournois à venir après le calendrier universitaire, » de commenter sa mentor, particulièrement positive.

Golf amateur

Une Québécoise marque l’histoire du golf féminin au Augusta National

Brigitte Thibault (Golf Canada)

Brigitte Thibault ne s’intéressait pas au golf, du moins jusqu’à ce qu’elle regarde le Tournoi des Maîtres avec ses parents Josée et Daniel en 2005. Cette année-là, Tiger Woods avait calé un coup d’approche spectaculaire au 16e trou du club de golf Augusta National, et ç’allait être le début d’une grande épopée.

La golfeuse âgée de 20 ans marquera l’histoire du golf féminin, mercredi, alors qu’elle sera la seule Canadienne à prendre part au premier Championnat amateur féminin de l’Augusta National. Thibault, qui pourra donc négocier le même trou où Woods a réussi son coup historique 14 ans plus tôt, a pris le temps de réfléchir à tout ça récemment.

« Ce coup d’approche au 16e était complètement fou. C’est ce moment qui a déclenché quelque chose en moi, a-t-elle dit. Ça m’a peut-être influencée, parce que c’était extraordinaire, que ça semblait si parfait, et tout est impressionnant là-bas.

« Je ne sais pas précisément ce qui a déclenché cette passion pour le golf. C’était si soudain; c’est comme si quelqu’un m’avait pris par la main et m’avait dit: ‘ceci est ton avenir’, parce que c’est tout ce qui compte aujourd’hui », a-t-elle ajouté.

Thibault, de Rosemère, avait sept ans lorsqu’elle a vu le coup de Woods à la télé, en route vers l’obtention d’un quatrième veston vert en carrière. À cette époque, elle était encore passionnée par le ‘cheerleading’, mais les nombreuses blessures découlant de la pratique de cette activité l’ont tranquillement poussée vers le golf. Elle est golfeuse à temps plein depuis quatre ans et fait maintenant partie de l’équipe de l’Université Fresno State, en Californie, où elle étudie également en gestion des affaires.

Elle a été surprise, alors qu’elle quittait le gymnase le 17 janvier dernier, lorsqu’elle a reçu l’appel d’un numéro inconnu. C’était un représentant du tournoi qui lui confirmait sa place dans le plus important tournoi amateur du monde.

« J’étais si excitée que je voulais juste raccrocher et pleurer, a mentionné Thibault, 197e golfeuse au monde. Je ne voulais pas pleurer au téléphone, alors j’essayais de garder mon calme, mais j’étais tout simplement trop excitée.

« Quand l’appel a été terminé, je ne pouvais annoncer la nouvelle qu’à ma famille. J’ai donc dû patienter pendant cinq jours avant de répondre à ceux qui me demandaient ‘pourquoi es-tu si excitée?’, parce que je ne pouvais l’annoncer à personne. »

Thibault sera cependant parmi les négligées dans le tableau principal du tournoi, qui réunira 72 golfeuses. Elle devait faire partie des 30 meilleures joueuses issues de l’extérieur des États-Unis qui n’étaient toujours pas qualifiées lors de la publication du classement amateur féminin mondial à l’issue de la campagne 2018.

Golf amateur

Bernard Brault : la passion du sport

Bernard Brault (Golf Canada)

Notre collaborateur photo Bernard Brault, qui a capté certains des moments les plus mémorables des championnats amateurs et professionnels de Golf Canada, est honoré au Musée national de la photographie de Drummondville. En effet, ce dernier lui consacre une exposition mettant en vedette certains des plus beaux clichés qu’il a signés au cours d’un parcours de plus de 40 années à couvrir les plus grands événements sportifs de la planète.

Cliquer ici pour lire l’article d’Erika Aubin de l’Express de Drumondville

Cliquer ici pour consulter le site personnel de Bernard Brault, photographe.

Golf amateur

Après sa ronde record de 64, Joey Savoie continue sur sa lancée en Australie

Joey Savoie (Photo : Golf NSW)

Joey Savoie ne dérougit pas durant la série de tournois qu’il poursuit en Australie.

Gagnant de la qualification du championnat la Nouvelle Galles du Sud, en vertu d’une carte record de 64 (-8) en ouverture lundi, le chef de file d’Équipe Canada et membre du club Pinegrove âgé de 24 ans se retrouve maintenant de la ronde des quarts de finale du volet partie par trous de ce championnat.

Entraîné par Daniel Langevin, Joey a remporté ses deux duels mercredi. Après être allé en prolongation afin de coiffer Connor McKinney le matin, il a défait Thomas Heaton, un autre Australien, par deux tous en après-midi.

Josh Whalen l’emporte aussi 

Coéquipier de Joey au sein d’Équipe Canada, Josh Whalen, de Napanee, dans la région d’Ottawa, va très bien aussi  Il a également atteint les quarts pour permettre de commencer à penser à une finale canadienne vendredi.

À suivre…

En rappel, mentionnons la carte historique de 64 de Joey lundi qui montrait sept oiselets et un aigle contre un boguey.

En Australie depuis le début janvier, Joey Savoie a auparavant terminé 6e au Masters avant de compléter 3e la semaine dernière à la sélection du championnat d’Australie chez les amateurs.

En 2018, il a été nommé le golfeur par excellence au pays de sa catégorie par Golf Canada.

Golf amateur

Pluie de records juniors pour Laurent Desmarchais et résultats de nos filles en LPGA

Laurent Desmarchais (Golf Canada)

Pluie de records juniors pour Laurent Desmarchais et résultats de nos filles en LPGA  

 Lors d’un récent entretien à savoir où se situait le niveau de la relève qui aura à succéder à Hugo Bernard et Joey Savoie, nos deux Québécois à Équipe Canada, l’entraîneur Daniel Langevin mentionnait que Laurent Desmarchais était en avance sur Hugo du côté développement en comparant âge pour âge.

Il est bien placé pour le savoir Hugo, Joey et Laurent étant de ses élèves.

Même si c’est beaucoup, l’espoir de la Vallée du Richelieu lui a donné raison et plus encore au cours de la fin de semaine dernière à l’Invitation junior Graham Cooke disputée au Château Bromont.

Ce sont d’exceptionnelles cartes de 62 et 63 qu’il a remises.

Non seulement est-ce un record personnel et du parcours redessiné justement par Graham Cooke, mais aussi une nouvelle marque chez les juniors dans l’ensemble des annales de Golf Québec.

Pour les historiens, l’organisme a été fondé en 1920.

Fin de semaine de 18 oiselets et un aigle 

Laurent Desmarchais, qui fait déjà 6’5 », a absolument tout réussi.

Après un boguey hâtif au 3e trou samedi, il s’est vite et admirablement racheté. Il a enregistré rien de moins qu’onze oiselets sur les quinze trous suivants.

De retour au jeu dimanche, il a poursuivi  avec sept autres oiselets pour un total de 18 en 36 trous et un aigle lui valant un combiné de -19 pour un autre record.

Laurent  menait par la ronflante marge de huit coups à mi-tournoi avant de l’emporter au final par quatorze devant Domi Dilawri, de Royal Ottawa.

«Je suis heureux que le travail investi cette année rapporte», de dire très humblement le jeune homme.

La précédente plus basse performance sur la scène compétitive cette saison avait été le 63 de Loïck Laramée, du Rouge et Or, en conclusion du championnat du Québec chez les juniors au club Windmill Height en juillet.

Ce titre provincial était son 4e au circuit Daigneault chez les moins de 18 ans.

Il faudra attendre les sélections de Golf Canada et Laurent Desmarchais pourrait très bien être demandé ces prochains mois pour aller rejoindre les titulaires canadiens Céleste Dao et Christopher Vandette, tous deux de Summerlea, à Equipe Canada après un été aussi chaud au jeu et ses résultats.

Les autres gagnants sont…

Chez les filles, Élizabeth Labbé, de Lorette, a défait en prolongation Mathilde Denicourt, de Pinegrove, après que la paire eut bouclé à +8.

Lydia St–Pierre, de Lévis, et Jean-Philippe Parr, du Ki-8-eb ont enlevé la palme dans la catégorie bantam avec leur cumulatif de +8 et +1 avec Parr qui a qui est aussi allé en éliminatoire face à Mathieu Lafontaine, de Summerlea.

Résultats de nos filles à l’Omnium CP et ailleurs

Les Québécoises étaient la semaine dernière en action à Regina de même qu’à Rancho  Mirage, en Californie, pour les pré-qualifications de la LPGA.

À l’Omnium canadien CP, Anne-Catherine Tanguay (notre photo) a été la seule à disputer les quatre parcours. Classée 29e avec trois cartes sous la normale de 70, 71 et 70, la golfeuse a scellé avec 73 en rachetant un départ compliqué (trois bogueys en début de partie) et finir 46e, ce qui lui rapporte 8 860 $.

Maude-Aimée LeBlanc, de Windsor, et Céleste. Dao, de Summerlea, avaient les deux bien entrepris l’Omnium avec 70 et 71 en ouverture avant d’enchaîner avec 77 et 81 pour subir l’élimination.

Dans le cas de Céleste, championne canadienne chez les juniors, c’est le métier qui rentre!

On se reprendra en 2019

En Californie, nos cinq candidates devront patienter au moins un an de plus pour accéder à la LPGA.

Caroline Ciot, (73-71-80), Valérie Tanguay (72-79-74), Sabrina Sapone ( 71-76-78), Katherine Gravel-Coursol (78-83 et 84) et Josée Doyon (retrait) avaient été écartées après la troisième des quatre journées.

 

Golf amateur

Échos du 19e : doublé historique Dao-Vandette et championnat amateur canadien

Christopher Vandette - Golf Canada

Encerclons au crayon rouge les dates des 2 et 3 août 2018 sur le calendrier car, grâce à Christopher Vandette et Céleste Dao, deux jeunes âgés respectivement de 16 et 17 ans et associés au Club de golf Summerlea, le golf québécois a atteint un nouveau niveau d’excellence.

En l’espace de 24 heures, Christopher et Céleste ont placé le Québec devant toutes les autres provinces au classement individuel des championnats juniors du Canada.

« Mais c’est extraordinaire! », s’est exclamé Jean-Pierre Beaulieu, directeur général de Golf Québec.

Il s’agit d’un exploit jamais vu. Ma grande amie Jocelyne Bourassa, Lisa Meldrum, Maude-Aimée LeBlanc de même que Robbie Jackson, André Nols et plus récemment Charles-Éric Bélanger, en 2015, ont fait partie des champions nationaux, selon les époques, mais une double conquête gars-filles au cours de la même année constitue absolument une première au Québec.

Avec grand panache

On savait que Christopher et Céleste appartenaient à une catégorie particulière après avoir ravi – coup sur coup l’an dernier – les titres provinciaux dans les catégories junior et amateur, ce qui leur a valu une promotion au sein d’Équipe Canada.

Encore une fois, ils ont trouvé une façon d’élever leur jeu de plusieurs crans au moment où il le fallait, quand la pression se faisait très forte.

À Medicine Hat, en Alberta, Christopher a égalé rien de moins que le record du terrain avec 65 (-6) en toute fin pour remonter 12 concurrents et l’emporter par deux coups.

Quand on dit que le golf junior se porte bien au Québec, précisons que Olivier Ménard, du club Whitlock, a pris la deuxième place.

Quant à elle, Céleste n’a pas fait les choses à moitié à Tsawwasssen, en Colombie-Britannique. Elle a conclu sa ronde finale avec des oiselets sur les 14e et 15e et 18e trous, ce qui lui a valu les grands honneurs par deux coups.

La relève est là!

Ce n’est pas un, mais bien deux titres qu’ont remportés Céleste et Christopher dans l’Ouest.

Christopher a mérité le trophée national dans la catégorie juvénile. Ce doublé a été réussi seulement dix fois en 80 ans d’histoire.

Céleste s’est avérée être, bien sûr, la chef de file des Québécoise, gagnantes du championnat interprovincial.

En prévision d’un article à paraître très bientôt dans Golf International, Daniel Langevin me disait en entrevue ne pas trop craindre le vide qu’allaient laisser ses élèves – Hugo Bernard et Joey Savoie – qui s’apprêtent à entreprendre une carrière professionnelle.

« Avec le talent que nous observons, nous pourrions même avoir un plus grand nombre de Québécois au classement mondial maintenant que Hugo et Joey ont montré la voie aux autres », croyait-il fermement.

Avec Christopher, dont le père, Jim Vandette, est le populaire professionnel au club Summerlea, et Céleste Dao, qui s’était qualifiée en juin à l’Open des États-Unis, force est d’admettre que c’est très bien entrepris.

Hugo pour la dernière fois (?) et nos vétérans pros en Ontario    

C’est la suite des championnats canadiens, cette semaine.

Chez les amateurs, l’action est en Colombie-Britannique, aux clubs Duncan Meadows et Pleasant Glen Golf Resort.

Hugo Bernard y a terminé 2e, 1er et 4e ces trois dernières années et mon petit doigt me dit que cette participation avec les amateurs pourrait être sa dernière avant de faire le saut chez les professionnels.

À suivre…

Joey Savoie est aussi sur place et le Québec est l’un des favoris pour la Coupe Wilingdon, la compétition par équipes des provinces.

Nos pros vétérans en Ontario

Ils sont une dizaine du Québec à avoir fait le déplacement au parcours Beverley, près d’Hamilton, pour y disputer le championnat de la PGA du Canda chez les seniors.

Martin Plante, Serge Thivierge, Marc Girouard, Jean Laforce et Ben Boudreau sont de la délégation.

Un chèque de 9 000 $ ira au gagnant après les 54 trous de mardi à jeudi.

Un ancien du circuit des Champions à la grande PGA, Jim Rutledge est sur place pour défendre son titre. Ex-champion de l’Omnium du Québec, Bob Panasik est aussi des inscrits à… 76 ans.

Qui a fait quoi?  

Dans les autres résultats québécois maintenant, Max Gilbert (69-69-74-69) a terminé 45e au circuit PGA Tour Canada à Edmonton.

À l’Omnium britannique, Maude-Aimée LeBlanc (80) a raté sa qualification.

Bishop’s rendra hommage à Garth Smith pour le golf et le basket

Le golf dans les Cantons-de-l’Est et le sport à l’Université Bishop’s ont perdu la semaine dernière un doyen très apprécié  suite au décès de Garth Smith à l’âge 86 ans.

Ce très gentil monsieur toujours généreux de son temps aura été 34 ans professionnel au club Vieux Lennox, une propriété de Bishop’s. Il a été aussi pro-fondateur du club voisin de Milby avant de céder la place à son élève Max Oxford pour revenir au Vieux Lennox.

Il s’est impliqué au curling, mais sa plus grande passion avec le golf a été son rôle d’entraîneur à très grands succès au basket universitaire.

C’est plus de 500 matchs qu’il a gagnés au fil des ans à la barre des Gaiters, ce qui est énorme compte tenu des calendriers réduits par les études.

Une fois à la retraite, Garth Smith est demeuré actif en organisant une populaire ligue de golf pour des rentiers qui visitaient les différents parcours de la région.

Il s’agit d’un deuxième deuil majeur pour le sport à Bishop’s en ajoutant le décès de Bruce «Mister Football» Coulter plus tôt cette année.

Bishop’s travaille déjà à l’organisation d’un hommage spécial à Garth Smith. On vous tiendra informé de la suite évidemment.

Nos condoléances à la famille, plus particulièrement sa fille Jocelyn, maintes fois sélectionnée pour représenter le Québec dans les championnats canadiens.