Korn Ferry Tour

Un sommet pour Étienne Papineau alors qu’il jouait en la mémoire de Patrick Rhéaume

temp fix empty alt images for attachment
Etienne Papineau

À n’en point douter, Étienne Papineau est un jeune homme d’une grande parole. Réagissant à la peine causée par l’annonce du décès de son ex-entraîneur, Patrick Rhéaume, plus tôt dans la semaine, il avait pris l’engagement suivant via les réseaux sociaux: « Comme on joue pour lui, on va faire de notre mieux en fin de semaine. »

Sachez que c’est mission accomplie!

Une dernière carte de 71 au Championnat Astana de la Colombie a procuré au porte-couleurs d’Équipe Canada et de Pinegrove, dimanche dernier, son premier Top 10 à la série Korn Ferry, laquelle offrait un million de dollars en jeu dans la capitale de Bogota.

En ajoutant ses comptes de 63, 68 et de 66 lors des trois premiers jours, pour un combiné de 15 coups en deçà de la normale, le golfeur de Saint-Jean-sur-Richelieu termine au huitième rang. Son plus reluisant résultat précédent avait été une 14e place aux Bahamas, il y a deux semaines.

Le stress s’est installé à la fin. Avec rien moins que 11 joueurs à égalité en huitième position, Étienne Papineau avait obligatoirement besoin d’une normale au 18e pour ne pas péricliter 20e dans un classement corsé au maximum et, très important, tenir promesse.

Au plan personnel, sa performance lui vaut un chèque de 20 637$ pour hausser ses gains à 43 668$ en dollars américains en quatre sorties.

HOMMAGE POSTHUME EN CHIFFRES 

La relation de joueur et d’entraîneur entre Étienne Papineau et Patrick Rhéaume remontait aux années chez les juniors. Ils avaient « travaillé » ensemble au Collège St. Lawrence-Champlain, à Québec, et, par la suite, ils avaient maintenu les liens lorsque Patrick était devenu directeur régional de Golf Canada, alors qu’Étienne était déjà membre de la formation canadienne. 

Un texte est consacré spécialement au défunt ailleurs sur le site.

En chiffres, la semaine décortiquée d’Étienne Papineau a été ponctuée d’un trou d’un coup (vendredi), deux autres d’aigles, de 16 birdies et de 47 normales contre seulement sept bogueys en hommage posthume très inspiré à son ami disparu.

Bref, c’est ce qu’on appelle savoir tenir parole ! 

DIRECTION PGA

Après quatre tournois Korn Ferry en autant de semaines, les activités ne reprendront qu’à compter du 29 février, d’abord en Argentine avant d’enchaîner au Chili.

Avant l’arrêt, Étienne Papineau remonte maintenant 30e dans les points.

La statistique est majeure et elle décidera de tout.

Les 30 premiers au terme des 26 épreuves à l’automne accèderont directement à la PGA en 2025.  

Korn Ferry Tour

Étienne Papineau « victime » du plus bas score de l’histoire !

temp fix empty alt images for attachment
Etienne Papineau

Quelle histoire que celle d’Étienne Papineau, jeudi, en ouverture du Championnat Astata de la Colombie !

Malgré un étincelant 63, sept coups sous la normale, le porte-couleurs d’Équipe Canada accuse néanmoins un retard de six coups sur le meneur. Il a été « victime » d’une incroyable et magique performance.

Vous avez très bien lu: le golfeur de Pinegrove a inscrit -7! L’écart s’explique simplement par le record des records.

UN VRAI FESTIVAL! 

Christobal DeSolar a signé une plus scintillante carte de 57, merci à ses neufs de 27 et 30. 

Littéralement en feu, le Chilien y est allé de deux aigles et de neuf birdies.

Olala !

C’est le plus bas pointage dans les annales de tous les circuits de la PGA.

Jim Furyk et Stefan Jaeger étaient les co-détenteurs de la précédente marque de 58.

Auteur d’un aigle et de cinq oiselets, Étienne Papineau se situe 12e au classement général de cette étape de la série Korn Kerry disputée dans la capitale, à Bogota, pour la bourse d’un million de dollars au terme des quatre jours.

Korn Ferry Tour

Étienne Papineau, d’Équipe Canada montre qu’il est déjà prêt pour le méga-test !

Étienne Papineau

Pas de souci avec Étienne Papineau. Il serait déjà prêt si la qualification finale de la série Korn Ferry commençait immédiatement plutôt que de devoir attendre le 14 décembre.

C’est ce que révèle la performance du porte-couleurs d’Équipe Canada et du club Pinegrove, cette semaine, lors de l’étape de Phoenix au circuit satellite Asher.

À sa première sortie compétitive depuis sa quatrième place aux Jeux Pan-Am à Santiago, au Chilli, au début novembre, ce sont deux 65 en ouverture et fermeture, avec un 68 entre les deux, que Papi a enregistrés.

Sa solide fiche de 15 coups sous la normale pour le neuvième rang  à de quoi rassurer son entraîneur Pierre Dugas.

Cinq birdies et un aigle, son troisième de la semaine, contre deux bogueys lors du dernier parcours, lui ont valu le neuvième rang au classement général.

Les pointages dans l’État du Cactus étaient à la hauteur de la PGA.

Ce sont des cartes de 64-63 et de 65 qu’a signées l’Américain Charles Rieter pour encaisser le premier chèque de 10 000$ en vertu de son éblouissant -22.

LA SUITE…

Étienne Papineau reste en Arizona pour y peaufiner son jeu pour une deuxième semaine de suite.

Il a un autre rendez-vous de 54 trous à disputer à compter de mardi, avant de se diriger vers le méga test du Korn Ferry, à Ponte Vedra, en Floride, du 14 au 17 décembre.

L’enjeu est majeur. Les  cinq premiers gradueront directement à la PGA, l’an prochain.  

Korn Ferry Tour

Proche, mais pas assez, et voici qui on surveille maintenant 

temp fix empty alt images for attachment

Passer proche n’aura pas suffi à Joey Savoie lors de la première des trois phases de qualification de la série Korn Ferry, disputée au cours de la semaine à Lincoln, au Nebraska. 

Membre d’Équipe Canada, il a conclu avec 70, vendredi, après 75, 66 et 73, pour égaler la normale 284 au bout des quatre jours.  

Une progression de 11 rangs l’a remonté 33e au classement général. Le hic est que seuls les 20 premiers et égalité étaient retenus pour la suite. 

Malgré le valeureux retour, le 75 en ronde d’entrée a fait mal. Il échappe la note de passage par trois coups.  

Plus tôt cet automne, il avait aussi tenté sa chance au DP World TOUR, en Europe. 

Pour la suite, Joey Savoie aura vraisemblablement sa place au futur circuit des Amériques de la PGA, dont on attend les détails.  

QUI SUIT-ON?  

À compter de mardi, ce sera au tour de Raoul Ménard, d’Ange-Gardien, et Brandon Lacasse, de Châteauguay, d’entreprendre leur sélection Korn Ferry. Ils seront à Madison, au Mississippi.  

En raison de ses excellents résultats au PGA TOUR Canada durant l’été, Étienne Papineau, de la formation nationale, détient déjà son laissez-passer pour la finale, à la mi-décembre.   

Toujours mardi, Brigitte Thibault, un autre talent d’ici à Équipe Canada, entrera en action. Elle a accédé directement à la deuxième des trois sélections de la LPGA, sur deux parcours à la fois suite au surnombre des aspirantes. Ce sera au club Plantation de Venice, en Floride. 

On sera là pour vous tenir informé de qui a fait quoi.  

Korn Ferry Tour

Direction Europe pour Étienne et compagnie

Bien qu’il ait mis fin dimanche dernier à dix semaines au circuit PGA Tour Canada avec grand succès son 4e rang au classement général lui valant un statut conditionnel à la série Korn Ferry ce qui signifie de quatre quatre à six  tournois  au début  2024 les autres allant selon les résultats, sachez qu’Étienne Papineau n’a pas rangé son équipement très loin. Ses valises non plus.

Le temps de quelques jours de répit et le porte-couleur d’Équipe Canada va déjà repartir.

La prochaine fois, ce sera direction Europe, plus précisément au Danemark.

Profitant de sa bonne étoile et son jeu solide, les deux allant beaucoup ensemble n’est-ce pas, Étienne, qui a eu 27 ans mercredi en passant, diversifie sa carrière Il est inscrit aux qualifications DP World Tour auparavant connu comme la PGA d’Europe. 

La première des trois étapes a lieu du 26 au 29 septembre.

TRIO PINEGROVE EN… EUROPE 

Étienne aura de la compagnie. Son coéquipier à la formation nationale, Joey Savoie est aussi au nombre des aspirants chez les Danois.

La semaine suivante, Raoul Ménard sera d’une sélection des Moliets. C’est en France entre Bordeaux et Biarritz.

Le trio est du même club Pinegrove, comme quoi le succès est souvent contagieux.

Vainqueur à Victoria et Victoriaville plus tôt cet été, Étienne Papineau  possède aussi déjà sa place confirmée à la sélection finale Korn Ferry du 14 au 19. Ce sera au site TPC de Sawgrass, en Floride. Une place parmi les quarante premiers lui vaudra sa permanence, l’an prochain.

Korn Ferry Tour PGA TOUR PGA TOUR Americas

Tout un cadeau d’anniversaire pour Étienne Papineau qui s’approche de la PGA!

temp fix empty alt images for attachment

Étienne Papineau ne pouvait pas recevoir plus gratifiant cadeau pour son anniversaire, cette semaine. 

Sa carrière atteint un nouveau sommet alors qu’il célébrbera ce mercredi son 27e anniversaire à titre de nouveau membre de la série Korn Ferry.

Il s’agit de la dernière porte d’entrée vers la PGA.

Les cinq premiers dimanche au classement final de l’année du circuit  Fortinet PGA Tour Canada obtenaienet leur graduation .  

Membre d’Équipe Canada, Étienne a terminé 4e total des points.

Il a remporté la victoire au premier tournoi à Victoria et terminé 2  au Manitoba.

Il a aussi gagné à Victoriaville, mais la Coupe Canada ne figure pas au calendrier pan-canadien malgré son appellation.

AUTRES CADEAUX

Auparavant champion du Québec chez les amateurs et les juniors, Étienne  Papineau a terminé, dimanche, avec 68, 66, 67 et 74 au Championnat de fin d’année de Calgary.

En plus de sa nouvelle certification Korn Ferry, Étienne Papineau accède directement à la troisième et dernière qualification à la ami-décembre.

Étant premier Canadien il décroche, en plus, une invitation à l’Omnium RBC du Canada l’an prochain.

Bravo!