Golf Québec PGA du Canada Propos de Mario Brisebois

Les pros du Québec ne sont plus forcés de faire un choix

La logique a prévalu, heureusement. 

Après avoir récemment accordé la première semaine d’août à l’Invitation Bromont au Domaine du Château à son calendrier, Golf Québec se ravise et le seul rendez-vous au Canada chez les professionnels avec la caractéristique d’être mixte change de dates.

Oups! L’événement de Bromont déménage au début septembre.

Le hic est que les dates étaient déjà celles des Championnats TaylorMade/adidas golf de la PGA du Canada et en plus dans la même localité, soit au Vieux-Village de Bromont, séparé par un par -5… ou presque.

Vrai que la présentation du championnat toutes catégories est un ajout plus récent, mais le rendez-vous national chez les séniors était confirmé depuis tôt au printemps après son report l’an dernier en raison de la pandémie. 

Une bonne affaire réglée, avec une autre à suivre…

Le si grand intérêt pour le début août est de faire deux pierres d’un coup en se collant au tournoi PGA Tour Canada au Blainvillier la semaine auparavant.  

Il se faut se réjouir du changement apporté pour les professionnels du Québec, qui se retrouvaient coincés et déchirés et bien malgré eux.

Pensons aux ex-titulaires nationaux d’ici comme Dave Lévesque, Eric Laporte, Marc-Étienne Bussières, Pierre-Alexandre Bédard en otage en ce sens qu’ils étaient alors forcés de choisir entre des tournois au même moment, déjà qu’il n’en existe pas tant de cette importance. 

En plus, une première place au classement en fin d’année de la PGA du Canada vaut une invitation à l’Omnium canadien.

Il faut savoir que les deux associations sont ensemble à la Table de concertation de l’industrie. Le prochain dossier chaud entre les deux sera une implication de

Golf Québec avec une nouvelle organisation professionnelle autre que la PGA du Québec.

À suivre. 

PGA du Canada

Les prix d’excellence de la PGA du Canada ce jeudi et autres échos

PGA of Canada Championship
(PGA of Canada)

Il va y avoir des professionnels de golf plus nerveux que d’ordinaire jeudi soir et ce ne sera pas nécessairement pour le premier match du Canadien à Montréal depuis mars dernier. Le 28 janvier est aussi la soirée des prix d’excellence 2020 de la PGA du Canada.

Pandémie oblige, les présentations vont se faire en visioconférence de Toronto au lieu qu’à l’exposition des manufacturiers d’Orlando cette année. Travaillant de concert avec les provinces, la PGA a réuni les gagnants (tes) de chaque section choisis à l’automne.

En rappel et avec toutes nos félicitations, les lauréats du Québec dans les diverses catégories ont été:

Programme junior: Martin Morency, Le Versant

Boutique de l’année: Martin Bergeron, Val-Morin

Contribution à l’essor du golf: Duke Doucet, Summerlea

Enseignement: Alexandra Pelletier, Country Club

Professionnel apprenti: Yohann Benson, Laval-sur-le-Lac

Pro-gestionnaire: René Noël, Le Mirage

Entraîneur: Dave Hill, Elm Ridge

Pro classe A: David Tremblay, Le Mirage

Professionnel par excellence: Claude Gamache, Drummondville.

La PGA du Canada est déjà au travail avec une première étape franchie. En effet, les dix finalistes provinciaux ont été réduits à trois nationaux.

«Impossible de savoir qui ils ou elles sont, le processus de sélection par un comité ayant été fait secrètement», mentionne Dominic Racine, directeur général de la PGA du Québec.

À jeudi soir donc à compter de 19h pour la fin du suspense.

Note personnelle

Si voulez mon avis sur les chances du Québec, les quelque 400 professionnels du Québec mériteraient tous d’être salués pour la contribution aux succès de la saison passée dans des conditions vraiment compliquées avec la Covid-19.

Comme il n’y a pas de podium pour contenir tout le monde, prenez ces remerciements comme officiels.

Mike Weir en feu

Un rarissime exploit passé inaperçu est la partie de 59 enregistrée la semaine dernière par Mike Weir au pro-am Mitsubishi à Hawaii. Il a terminé 7e dans le vrai tournoi qui lançait l’année chez les champions.

Brooke et Ping ensemble pour durer

Brooke Henderson est associée aux bâtons Ping pour y rester. C’est un contrat à long terme qu’elle a paraphé avec le manufacturier. Elle aussi entreprenait 2021 la semaine dernière, ce qu’elle a fait avec une 9e place à l’événement pro-célébrités Diamond Resorts de la LPGA dans la région d’Orlando.

Joey aussi en action 

Ajoutez le nom de Joey Savoie dans les talents qui ont repris l’action avec des cartes de 70-70-68 pour moins huit lui ayant la valu la 13e place à la série Outlaw en Arizona.

Personnel demandé 

La PGA du Québec annonce que le club Sainte-Marguerite (Sept-Îles) est la recherche d’un professionnel. Il a va de même avec L’Épiphanie qui doit trouver un directeur général.

Danger!

Avez-vous vu dans la réseaux sociaux la nouvelle technique de Mark Hubbard sur les verts surnommée «l’escargot» tellement il est accroupi pour tenir le plus bas de la tige avec son petit droit. C’est sûr que le gars va se casser le dos!

 

Communiqués de presse PGA du Canada

Golf Canada et la PGA du Canada dévoilent l’identité des premières participantes au programme Coaching au féminin

2021 Women in Coaching – Kyla
Kyla Inaba (PGA of Canada)

En collaboration avec la PGA du Canada, Golf Canada est ravie d’annoncer les noms des neuf femmes qui prendront part à la cuvée originale du programme Coaching au féminin en 2021.

Chacune profitera d’un soutien approfondi en matière de développement professionnel dans quatre domaines principaux : sciences du sport et formation de coaching, expérience de formation pratique avec des entraîneurs et des joueuses de haut niveau, travail sur des projets et programmes d’apprentissage individualisés. Celles qui ont été choisies reçoivent une bourse de 2 500 dollars pour les aider à couvrir les coûts de la formation pratique du programme.

En raison du volume de candidates qualifiées ayant fait une demande, Golf Canada et la PGA du Canada envisagent d’étendre le soutien au développement de carrière à un plus grand nombre d’aspirantes entraîneuses. L’augmentation du nombre de mentors et de modèles féminins est une priorité pour la croissance du golf au Canada.

« Le programme Coaching au féminin offre à certaines des meneuses les plus accomplies au pays la possibilité de poursuivre ensemble leur développement de carrière, » affirme Jennifer Greggain, entraîneuse des formations Junior d’Équipe Canada. « Ce chevronné groupe d’entraîneuses fera progresser l’initiative en partageant leurs connaissances et leur expérience en vue de construire une solide fondation pour l’avenir. »

2021 Women in Coaching - Casey Ward

L’emphase portera sur le leadership, le réseautage, l’acquisition d’expérience, le Sport sans abus, le développement d’une philosophie d’entraînement et l’approfondissement des connaissances techniques. Un groupe diversifié d’orateurs/trices et d’éducateurs/trices veillera à la diffusion de ces contenus.

« L’objectif principal du programme Coaching au féminin est d’aider les administrateurs/trices à mieux comprendre les obstacles et à trouver des solutions pour les femmes qui débutent dans le domaine, » a déclaré Emily Phoenix, gestionnaire de la haute performance chez Golf Canada. « Il reste beaucoup de travail à faire, mais cela représente un progrès dans la réalisation d’une représentation équitable des femmes dans la communauté des entraîneurs de golf au Canada. »

Les candidates suivantes ont été sélectionnées pour participer au programme Coaching au féminin en 2021 :

2021 Women in Coaching - CarlaAnnoncé en août, le programme Coaching au féminin est une nouvelle initiative qui vise l’atteinte d’un meilleur équilibre entre les genres en ce qui a trait à l’entraînement de haut niveau. Le programme a reçu un soutien financier pour son lancement grâce aux fonds Sport sans abus et Équité des genres de Sport Canada, et à la charte

« Women in Golf » du R&A.

Gordon et le golf PGA du Canada

Journée de couple au PGA Scramble de RBC

RBC PGA Scramble

Ma femme et moi avons joué ensemble dans de nombreux événements au fil des ans, mais cet été, ce fut notre baptême du PGA Scramble de RBC, présenté par The Lincoln Motor Company.

Cette série nationale, qui en est à sa cinquième année, a survécu à la myriade de défis posés par la pandémie de la COVID-19. En fait, elle a connu son année la plus réussie à ce jour.

« Il y avait tellement d’incertitude au début de la saison, » raconte Adam LeBrun, directeur général des championnats et de la fondation de la PGA du Canada. « La pandémie a tout affecté et nous réagissions aux nouveaux développements chaque jour, semble-t-il. À un moment donné, au début, nous pensions que nous serions heureux si nous avions 3 000 participants. »

Il s’avère que ma femme et fûmes deux des 11 000 participants qui se sont inscrits pour jouer dans l’une des 140 épreuves de qualification locales du scramble. Nous n’avons peut-être pas réussi à nous qualifier pour la finale régionale (OK, nous avons donc terminé avant-derniers), mais nous avons passé une excellente journée et avons été impressionnés la méticuleuse organisation mise en place.

« De manière inattendue, le golf dans son ensemble a connu un véritable boom cette saison, » poursuit LeBrun. « En conséquence, la participation a augmenté d’environ 40 % par rapport à 2019 et nous avons eu plus de sites qui se sont inscrits, et plusieurs pour la première fois. »

Mais il n’y a pas eu que de bonnes nouvelles. Ces trois dernières années, la finale nationale a eu lieu au célèbre Cabot Links sur l’île du Cap-Breton en Nouvelle-Écosse. En août, en raison des restrictions imposées sur les déplacements en réponse à la COVID-19, cette dernière a été annulée. (Un retour à Cabot est prévu pour 2021, tout dépendant de la COVID, bien sûr).

Pour compenser, les épreuves régionales ont été bonifiées de plus de 150 000 dollars en cadeaux et en prix offerts. Les équipes classées deuxièmes et troisièmes ont reçu un chèque-cadeau de la boutique du pro de leur établissement régional.

L’équipe gagnante a été annoncée le 21 septembre. Cole Bryant, Lee Bryant, Mike Hughston, Joe Saunders et le professionnel de la PGA du Canada, Nathan Grieve, du Talking Rock Golf Course de Chase (C.-B.), ont devancé l’équipe Crimson Ridge de Sault Ste-Marie (Ontario) par un différentiel de score de seulement 0,91*.

2020 RBC PGA Scramble national winners

En reconnaissance de leur réussite, l’équipe de Talking Rock a été récompensée par une expérience VIP à l’Omnium canadien RBC de l’an prochain au St. George’s Golf and Country Club de Toronto, comprenant le billet d’avion, l’hébergement et les laissez-passer.

De plus, la composante caritative a permis de verser 4 350 dollars au Fonds de première ligne qui soutient les travailleurs de la santé canadiens dans la lutte contre la COVID-19.

Le PGA Scramble de RBC est plus inclusif que jamais. La participation féminine a augmenté de 73 % sur l’année précédente, grâce à la création d’une place réservée aux femmes pour chaque finale régionale. Selon LeBrun, l’âge des participants s’échelonnait de 20 à 80 ans et leur index de handicap variait du côté positif jusqu’au milieu de la trentaine. « Nous avons même eu un nouveau golfeur avec un index de handicap maximum de 54. »

Mais un groupe démographique n’est pas le bienvenu. Ceux que les anglos surnomment les Sandbaggers (ces golfeurs qui sous-estiment sans vergogne leur index!) peuvent rester à la maison, merci beaucoup! Et ceux qui se pointent quand même ne seront pas bien reçus…

Toujours en raison de la pandémie, le format habituel en groupes de huit n’était pas indiqué, de sorte que les quatuors ont été la norme cette fois-ci, ouvrant ainsi potentiellement la porte à des joueurs sans scrupules et sans éthique, » avoue LeBrun, « mais nous avons contacté Golf Canada afin de vérifier les détails des scores et il est assez facile de déterminer s’il y a quelque chose de louche. »

« Afin de maintenir l’intégrité et la crédibilité du programme, nous avons infligé quelques suspensions et, en tant que comité, nous avons décidé de les rendre assez importantes. » Cela signifie qu’une interdiction de cinq ans de participation à l’événement et que le club d’attache du mécréant et son association provinciale en sont informés.

« Nous avons conçu le programme avec l’intention de créer une compétition amusante, de type professionnel, accessible aux golfeuses et aux golfeurs de tous les niveaux, » souligne le représentant de la PGA du Canada.

Si l’expérience que ma femme et moi avons vécue est une indication de ce qui s’est passé au niveau national, ils ont atteint cet objectif. Nous allons réessayer l’année prochaine. Qui sait ? Peut-être que nous pourrons conclure à l’avant-avant-dernier rang ce coup-là…

(Pour plus amples renseignements au sujet du PGA Scramble de RBC, visitez le site www.rbcpgascramble.com.)

*Les différentiels de score ont été utilisés pour comparer les résultats des 11 finales régionales et calculés selon la formule suivante : (113/évaluation Slope) x (Score net – évaluation du parcours).

Notes de Golf Canada PGA du Canada

Golf Canada et la PGA du Canada lancent le programme Coaching au féminin

Women in Coaching
(PGA of Canada)

Cette année en est une de vraiment exceptionnelle, c’est le moins qu’on puisse dire, mais l’un des résultats positifs de cette longue pause dans l’organisation d’évènements est le fait que Golf Canada a pu accélérer la mise en œuvre d’initiatives importantes au profit de l’avenir du sport.

Le programme Coaching au féminin de Golf Canada qui commence cette semaine est une de ces initiatives, issue d’un partenariat électrisant entre Golf Canada et la PGA du Canada, qui mettra notre sport sur la voie d’un plus grand équilibre entre les sexes à un haut niveau dans le domaine de l’entraînement.

« Golf Canada a tout intérêt à développer le bassin d’entraîneurs pour répondre à la future demande d’entraîneurs des équipes nationales, et nous voulons nous assurer qu’à l’avenir, notre personnel d’entraînement et d’encadrement reflète mieux la composition de nos équipes d’athlètes et de la communauté golfique », souligne Emily Phoenix, gestionnaire du sport d’élite et codirectrice du programme Coaching au féminin.

« Il y a des femmes qui sont membres de la PGA du Canada et qui ont investi dans le développement de leurs compétences d’entraîneur, et nous voulons leur fournir des outils supplémentaires, de concert avec nos partenaires de la PGA du Canada, pour aider ces coaches existantes à progresser encore davantage. »

Au début de 2019, Sport Canada a demandé à toutes les organisations nationales de sport de lui soumettre des programmes ou des projets qu’elles voulaient mettre sur pied, mais n’avaient peut-être pas les moyens de lancer. L’idée du programme Coaching au féminin, inspirée de Level Par, une initiative comparable en Irlande, répondait aux paramètres du Fonds pour le sport sécuritaire et l’égalité des genres.

Phoenix explique que Golf Canada a fait plusieurs demandes de financement qui lui permettront non seulement d’offrir un programme de mentorat de coach, mais aussi d’autres initiatives excitantes s’étalant sur deux ans – 2020 et 2021 – dans le domaine du sport sécuritaire ou de l’égalité des genres.

Le déploiement de ce programme particulier s’inscrit bien dans le cadre de l’engagement de Golf Canada envers la Charte des femmes du R&A.

La Charte des femmes du R&A dont Golf Canada est signataire vise entre autres à « inspirer un engagement de la part de l’ensemble de l’industrie à développer une culture golfique plus inclusive dans le monde entier pour permettre à un plus grand nombre de femmes et de filles de s’épanouir et de réaliser leur potentiel à tous les niveaux du sport. »

Tristan Mullally, entraîneur en chef de l’équipe nationale féminine de Golf Canada, sera codirecteur du programme aux côtés de Phoenix. Pour lui, c’est formidable à chaque fois de pouvoir soutenir des personnes qui veulent apprendre, tant avec un programme fonctionnel qu’en offrant une aide financière.

« Les bons entraîneurs avouent qu’ils doivent investir beaucoup d’argent pour eux-mêmes », soutient le membre de Classe « A » de la PGA du Canada.

Mullally entraîne également l’équipe féminine Jeune pro, et il a guidé Brooke Henderson et Alena Sharp aux Jeux olympiques de 2016 à Rio.

Il dit qu’en dépit du fait que les possibilités de travail à plein temps soient limitées pour les entraîneurs, quel que soit leur genre, cette initiative est l’occasion pour Golf Canada d’aider à niveler le terrain de jeu.

« Il y a un grand nombre d’excellents entraîneurs féminins partout au Canada, mais elles sont généralement plus isolées et nous voyons là une façon de rassembler leurs compétences, ajoute Mullally. Des femmes coaches de même esprit pourront ainsi se rencontrer pour créer des liens et apprendre les meilleures pratiques de notre programme d’équipe nationale. »

Dans le cadre de la mission du programme, Golf Canada travaillera en étroite collaboration avec des professionnelles de la PGA du Canada qui souhaitent poursuivre une carrière d’entraîneur.

Le programme Coaching au féminin comprend quatre éléments principaux, dont des conférences, de la formation sur le terrain, des travaux pratiques et des exercices d’autoévaluation. Chaque candidate retenue recevra une bourse de 2 500 $ de Golf Canada.

« Il était grand temps qu’on instaure un programme de ce genre, déclare Matt Allen, chef de l’innovation à la PGA du Canada. Je crois que notre raisonnement pour ce faire se fondait sur le fait que nous avons beaucoup de professionnelles qui font un superbe travail et qui assurent un leadership au niveau des clubs, et nous y avons vu une opportunité pour élargir le bassin d’entraîneurs de haute performance au Canada. »

« Le programme Coaching au féminin s’inscrit bien dans le courant du développement soutenu du Championnat féminin DCM de la PGA du Canada et dans le sillage du lancement de la Coupe féminine de la PGA du Canada en 2019, fait remarquer Allen. Un tel programme aide à la visibilité et, je l’espère, à la croissance du golf. »

Et d’ajouter Allen : « Il y a de nombreuses jeunes femmes qui s’adonnent au golf ou qui viennent de l’adopter. Si elles ne voient pas une coach féminine réputée ou bien connue au golf, elles risquent de ne pas voir le cheminement professionnel qu’offre notre sport. Quand on ne le voit pas, on n’y croit pas. Le temps était venu pour nous de dire à ces jeunes filles et femmes qui s’initient au golf aujourd’hui qu’elles peuvent avoir une carrière d’avenir en haute performance. »

Les professionnelles de la PGA du Canada qu’intéresse le programme Coaching au féminin peuvent cliquer ici pour faire une demande.

Les demandes devront nous parvenir avant 17 h (HE) le lundi 7 septembre.

PGA du Canada

PGA du Canada: Lévesque rentre avec une 6e place et Hurtubise avec une excellente nouvelle

Dave Lévesque (Bernard Brault/ Golf Canada)

 

La meilleure performance québécoise au Championnat Callaway des professionnels de club du Canada en ce début décembre au complexe Wigwam à Phoenix en Arizona, a été réalisée par Dave Lévesque.

Le professionnel du centre GolfTec, à St-Hubert, n’a cessé de progresser durant la semaine. Ses pointages de 71, 70 et 68 lui ont valu la 6e position au pays des cactus.

Sûrement Lévesque aura-t-il pris une quatrième journée, mis comme les choses ne fonctionnent pas ainsi, mentionnions que sa fiche de sept sous la normale lui a rapporté 1 800$.

Un Ontarien trop fort

De toute façon, le Championnat aura été celui de Gordon Burns, lequel a mené de fil en fil et plus spectaculaire encore.

L’Ontarien à littéralement survolé la compétition en vertu de ses cartes de 62, 65 et 68 pour s’enrichir de la première bourse de 9000$ avec un dossier de moins 21, ce qui est énorme pour trois jours et sept coups d’avance.

Hurtubise 11e

Chez les autres Québécois, Marc Hurtubise, du Vieux-Village, à Bromont, a scellé 11e après ses efforts de 71, 68 et 72.

Celui-ci rentre avec une excellente nouvelle suite à un entretien avec PGA Canada. On vous invite à lire la semaine prochaine golfcanada.ca et mongolf.ca pour en savoir davantage.

Au volet interprovincial, le Québec a terminé 4e. Inspiré par Gordon Burns comme bougie d’allumage, l’Ontario a enlevé la palme.

PGA du Canada

Championnat des professionnels de club de la PGA du Canada: le Québec 4e et Hurtubise 6e

Marc Hurtubise
Marc Hurtubise (Archives de Golf Canada)

Marc Hurtubise joue le rôle de chef de file du Québec au Championnat Callaway des professionnels de club en cours au complexe The Wigwam, près de Phoenix, en Arizona.

Une carte de 68 mercredi vaut au représentant du club Vieux Village, à Bromont, de passer au 6e rang avec un cumulatif son cumulatif de cinq sous la normale grâce à cinq oiselets contre un seul boguey.

Le golfeur de 56 ans remonte du 15e échelon après son 71 en ouverture.

Dave Lévesque, de GolfTec à Saint-Hubert, cogne à la porte du top dix. Son 70 mercredi après 71 lui vaut la 11e position.

Gordon Buns continue de faire la loi. L’Ontarien a ajouté 65 à son électrisant 62 le jour un.

Au classement interprovincial complété parce que d’une durée de deux jours, le Québec a scellé 4e et les grands honneurs sont allés à l’Ontario.

La compétition prend fin jeudi.

PGA du Canada

Heffernan remporte le Championnat canadien des adjoints devant Yohann Benson

Wes Heffernan
Wes Heffernan (PGA of Canada)

Il a fallu une carte finale de 64 de l’Albertain Wes Heffernan pour priver Yohann Benson du titre au Championnat Callaway des adjoints-pros de la PGA du Canada disputé du 17 au 19 septembre au club TPC Toronto à Osprey Valley, en Ontario.

Meneur les deux premiers jours avec des comptes de 63 et 68, le représentant de Laval-sur-le-Lac a scellé avec 67 pour un cumulatif de seize sous la normale, ce qui s’est avéré trois coups de retard au final.

Un ex-gagnant de l’Omnium de Montréal au circuit canadien, Heffernan s’est détaché sur les neuf derniers trous y allant de cinq oiselets ce qui laissé peu de chance.

Benson repart avec un chèque de 5000$ versus 9000$ pour le vainqueur.

La semaine auparavant, le collaborateur à RDS et à la radio 91,1 s’était adjugé le Championnat Taylor Made Adidas Golf au Château Bromont.

En vertu de ses pointages de 63, 72 et 69, Pierre-Alexandre Bédard, de Cap Rouge, a pris le 4e rang ce qui lui vaut 2000$.

Marc-Étienne Bussières, de LongChamp, a complété le tir groupé. En quête d’un troisième titre national consécutif dans la catégorie, il a bouclé 8e avec ses efforts de 70-68 et 69 lui rapportant 1450$.

Au classement des provinces, le Québec a terminé premier de la compétition de 36 trous avec la Colombie-Britannique, mais a échappé la palme, les comptes du dernier jour servant pour le bris d’égalité.

PGA du Canada

Après une 5e place au Championnat de la PGA canadienne, Valérie Tanguay et le golf s’amènent au Québec

Valérie Tanguay
Valérie Tanguay

Le début du mois de juillet est celui du golf féminin professionnel avec rien de moins que trois tournois à l’horaire dans l’intervalle de neuf jours.

Championnat DCM de la PGA du Canada qui offrait 58 000$ a lancé mercredi et jeudi passés la séquence au Ladies Golf Club, à Toronto, où Valérie Tanguay s’est avérée la meilleure Québécoise en remettant des comptes de 70 et 71 pour la 5e place avec un cumulatif de moins trois.

Une ancienne de la LPGA, la Torontoise Rebecca Lee-Bentham a littéralement «brûlé» le parcours en enregistrant rien de moins qu’onze  oiselets contre deux bogueys pour une deuxième carte record à la fois personnelle et du parcours de 63 après  son 71 en ouverture pour l’emporter à moins dix pour une avance de quatre coups devant l’Américaine et ex-championne Jessica Porvasnik.

Caroline Ciot (75-70), de Saint-Lambert, et Katherine Gravel-Coursol (74-71), du Blainvillier, ont partagé le 14e rang à plus un.

Deux anciennes de la LPGA, Sara-Maude Juneau (76-74), qui a renoncé à la compétition active depuis qu’elle a  joint l’équipe du Manoir Richelieu l’été dernier, et Lorie Kane (74-79), ont terminé 34e et 44e.

Invitation Château Bromont et la Coupe Hélène Desmarais

Championne du Québec dans les rangs juniors et les amateurs, Valérie Tanguay, de Sant-Hyacinthe, profite au maximum d’une pause d’une semaine au circuit Symetra aux États-Unis.

Selon le moment de nous lire elle dispute ou disputera l’Invitation Château Bromont avec 10 000$ à la gagnante de dimanche à mardi.

Rebecca Lee Bentham a fait le déplacement pour être au nombre des participantes. Sara-Maude aussi y sera.

Cette année, Martin Ducharme, hôte au Château, ajoute à la présentation un volet masculin d’une durée de 54 trous avec 10 000$ aussi au vainqueur.

Le festival de golf féminin est un feu roulant. On enfilera tout de suite mercredi et jeudi prochains avec la Coupe Hélène Desmarais avec dix joueuses invitées au club Memphrémagog pour se partager 40 000$, dont 10 000$ encore comme magot pour la première place.

PGA du Canada

Pas de vainqueur québécois au Championnat de la PGA du Canada cette année !

PHOTO: Whistle Bear GC

Dominé par le Québec six fois en huit présentations dont les trois dernières, le Championnat de la PGA du Canada TaylorMade adidas Golf n’aura pas été l’affaire du Québec au club Whistle Bear, de Cambridge, en Ontario du 24 au 28 juin.

Le meilleur résultat de la province de cet événement doté de 70 000$ a été le quart de finale de Marc Étienne Bussières, du club LongChamp qui a vaillamment combattu avant de s’incliner au 21e trou devant Oliver Tubb, de la Colombie-Britannique.

« Même si j’ai pris l’avance tôt, j’ai dû continuer de trimer dur, Marc-Étienne ne cessant de revenir en bon golfeur comme il est », de dire Tubb en hommage à son respecté rival dans une entrevue à Golf Now.

Meneur au classement des points à la PGA du Canada et titulaire national des pros en 2016, Bussières avait aussi dû aller en prolongation pour joindre le groupe des seize après ses cartes de 76 et 68.

« J’ai découvert un petit quelque chose au jeu que j’espère bien garder encore une couple de jours », avait déclaré Bussières après son 68 pour la 12e place avant de passer à l’étape au jeu par trou.

En huitième de finale, Bussières avait sorti Nick Kenney, du National Golf Club de Toronto, par le compte de 3 et 2.

On le reverra maintenant dans un championnat canadien à Osprey, en Ontario, alors qu’il tentera de conserver le titre des adjoints une troisième année consécutive.

Houle passe aussi et autres résultats du Québec

Auteur de cartes de 72 et 70 pour le 8e rang, Billy Houle, de Le Portage, a été le seul autre du Québec à atteindre les matchs de championnat avant de s’incliner 5 et 4 en huitièmes de finale devant Bryn Parry, aussi de la Colombie Britannique.

Tombeurs de nos deux Québécois, Tubb et Parry se sont déjà adjugés la Coupe Canada à Victoriaville.

Chez les ex-gagnants canadiens du Québec, Dave Lévesque (72-73), de Château Bromont, a raté la coupure par un seul coup et Éric Laporte (76-72), de Montcalm, par quatre.

Plus récents champions en 2018 et 2017, Pierre-Alexandre Bédard (74-74), de Cap Rouge, Jean-Philip Cornellier (76-73), de Pinegrove, ont aussi été éliminés.

***

Place maintenant au Championnat féminin DCM de la PGA du Canada du 2 au 4 juillet au Ladies Golf de Toronto.