PGA du Québec

Du golf en soirée avec tout le monde …ou presque

Mac Hughes
Mackenzie Hughes (Getty Images)

Qu’est-ce que nos vies et la PGA avons en commun? En cette première semaine après les Fêtes, le travail reprend au golf aussi avec le Tournoi des Champions Sentry à Kapalua, à HawaiI, à compter de jeudi soir.

Là aussi, plus rien pareil à il y a un an. Strictement réservé aux gagnants l’année d’avant, l’événement a été élargi alors que le peloton compte maintenant les trente premiers au classement des points de la Coupe Fed Ex de 2019-20.

L’heureux résultat, les numéros un, deux et trois au monde sont là, soit Dustin Johnson, son dauphin Jon Rahm et Justin Thomas, celui-ci s’adonnant être le champion en titre. Une autre bonne nouvelle côté spectacle pour les amateurs dans leur salon, huit des dix premiers étant de la partie, les exceptions étant Rory McIlroy et Tyrrell Hatton classés   quatre et dix.

Jim Herman est aussi absent pour une très bonne raison ayant été testé positif à la Covid-19 le 31 décembre.

Pas de Tigre, mais deux Canadiens

Tiger Woods n’était pas qualifié selon l’une ou l’autre des catégories. De toute façon, le Tigre ne commence jamais son année avant le tournoi Farmers Insurance de San Diego à la fin janvier cette année.

Chez les Canadiens à Hawaï, on retrouve Nick Taylor, titulaire à San Diego, et Mackenzie Hugues, repêché des trente premiers en Coupe FedEX.

À la télé, les Champions son retransmis à Golf Channel à compter de 18 heures les quatre jours en raison du décalage de cinq heures.

Cela fera grand bien revoir du golf certes de même que le soleil avec la nature verdoyante et l’océan en boni, surtout que la PGA fait deux semaines au paradis avec l’Omnium Sony à suivre à Honolulu à compter du 14.

Ex-président de la PGA du Québec, Bruce Fry n’est plus

L’année commence avec le départ d’un doyen suite au décès de Bruce Fry.

Celui-ci a été professionnel à Summerlea de 1976 à 78 avant que Duke Doucet prenne la succession lorsque Bruce est allé diriger Bluff Point et Adirondack, deux clubs frontaliers de la région de Plattsburgh.

Il a été président de la PGA du Québec.

Âgé de 78 ans, il a chuté en rentrant à la maison à sa sortie de l’hôpital à la suite d’une opération.  Sa carrière est toujours demeurée beaucoup associée au club L’Hermitage. Il a été adjoint-pro de son père Sid avant de prendre plus tard la relève lorsque le paternel est décédé dans ses bras, terrassé par une violente attaque cardiaque.

Bon joueur, il détient toujours deux records au sélect neuf trous en bordure du lac Memphrémagog, soit des comptes de 29 pour neuf trous et 62 pour 18.

Bruce n’a jamais cessé de revenir à L’Hermitage bien que la profession l’ait amené ailleurs.

Lorsqu’il est devenu orphelin de père, il avait promis à sa mère d’organiser un tournoi annuel à la mémoire de Sid chaque fin septembre ou début octobre pour jouer et fraterniser durant trois jours.

Encore en vigueur, l’événement a duré plus de cinquante ans avec Bruce à la barre.

Les détails des funérailles sont à venir en raison de la Covid-19.

PGA du Québec Symetra Tour

Été indien historique = réouverture de parcours… et nouvelles du golf !

Fore!

Fermés depuis la fin de semaine passée et même plus, des club de golf reprennent les opérations avec le retour des températures plus douces. « L’été indien en novembre, on a déjà vu cela. Ce qui est historique est la durée de la période», dit Véronique Mayrand, spécialiste de la météo à Radio-Canada.

«Le réchauffement des températures de 15 degrés et au-delà avec le soleil doit s’allonger plusieurs jours et devrait se poursuivre en fin de semaine et quelques jours au début de la fin de semaine prochaine pour du jamais vu» ajoute-t-elle.

Qui l’eut cru avec le tapis blanc partout mardi, mais on accepte tout.

S’informer avant de partir

La reprise des activités n’est pas compliquée. Il n’y pas que les fanions et les jalons de départ à réinstaller, les lave-balles et les râteaux demeurant interdits.

Ironie, la saison de ski à Saint-Sauveur a été lancée sur une pente.

Très, très important: il vaut mieux téléphoner avant de vous rendre ici ou là. Les feuilles de départ se remplissent vite d’autant plus que le changement d’heure restreint l’offre.

Le golf en novembre au Québec ne représente pas cependant une situation unique. On a déjà joué au golf le 25 décembre à l’International 2000 avant la dinde et la tourtière au menu du 19e.

Maude-Aimée s’est ressaisit mercredi en Caroline du Nord  

Maude-Aimée LeBlanc a fort bien rebondit mercredi au Championnat de fin d’année de la série Symetra à Davidson, en Caroline du Nord. Victime d’un compte de 80 en ouverture, pour se situer en fin de peloton, elle s’est rachetée en inscrivant 71 (moins un) pour éviter l’élimination et remonter 47e.

 

Grâce à son fils Marc-André, Noël arrive tôt pour Gerry Piette  

En attendant de voir comment va se passer Noël en cette année de la Covid-19, Gerry Piette, lui, a déjà son cadeau.

Et pas n’importe lequel!

Très apprécié directeur de golf au club Hylands, un 36 trous toujours achalandé à Ottawa, son fils Marc-André finit la saison dans les grands honneurs.

Celui-ci est nommé professionnel de l’année 2020 de la PGA de la région d’Ottawa.

Marc-André a de qui retenir, le paternel Gerry étant populaire pro-retraité du club Dallaire. Il est un monument à Rouyn, mais aussi dans l’ensemble du golf en Abitibi.  Évidemment que le paternel est aux… oiseaux.

Danielle Nadon, de Loch March, était sur les rangs comme finaliste avec Marc-André et Bill Keating, de Camelot. Dany Lacombe, de GreyHawk, a remporté le prix de pro-gestionnaire.

Alexandre Gravel promu au club voisin

Dans les promotions cet automne, ajoutons le nom d’Alexandre Gravel, lequel quitte son poste d’adjoint à Drummondville ayant été choisi pour prendre la barre dans le rôle de directeur général au club voisin Hériot.

Il a écrit un très gentil remerciement à ses ex-membres de Drummond.

Alexandre est allé à la bonne école. Son ex-patron, Claude Gamache, est le pro par excellence de la PGA du Québec cette année.

Personnel demandé 

Dans le domaine toujours populaire à cette période des emplois disponibles, les clubs voulant officialiser au plus tôt leur personnel pour l’année à venir, Jim Vandette est en recrutement d’un pro classe A en déménageant de Summerlea à Kanawaki.

De son côté, Éric Mercier recherche un adjoint à Hillsdale.

Sylvie Schetagne enseigne aussi à votre résidence  

Professionnelle certifiée de de la PGA du Québec, Sylvie Schetagne enseigne le golf de plein de façons été comme hiver et plus encore selon les saisons sans oublier les centres intérieurs et les voyages dans les destinations soleil ou MAtv.

Détentrice d’un bac en éducation physique et d’une maîtrise en psychologie sportive, Sylvie élargit son offre en temps de Covid-19.

Avec la même technique du télétravail que l’on connaît, elle propose le télé-golf via son école Golf-Tonus en donnant des cours en mode visio dans votre salon ou au sous-sol selon l’espace dont vous disposez à la maison.

L’initiative d’ajouter le volet virtuel mérite d’être soulignée.

Directeur général des pros de la province, Dominic Racine travaille un concept vidéo sur le site de la PGA du Québec qui existait au printemps avant que la Santé publique donne le feu vert au golf le 20 mai.

Les cours de Sylvie Schetagne sont disponibles en solo ou en groupe (pas plus de six personnes). Tout commence le 7 novembre pour se poursuivre jusqu’au 20 décembre avec des sessions hiver, printemps et été.

Les leçons sur place sont disponibles au Dôme (à Kirkland).

Les infos complètes sont disponibles sur le site Golf-Tonus.

 

 

 

PGA du Québec

Les lauréats 2020 Méritas de la PGA du Québec sont…

Éric Laporte (Golf Canada)

Cette semaine est celle de la remise des prix Méritas de la PGA du Québec.

Initialement prévue pour être présentée en parallèle au Championnat Taylor Made/Adidas Golf à la fin septembre, l’événement a dû être reporté pour des raisons   de sécurité sanitaire et se fera maintenant de mardi à jeudi via le site internet de la PGA du Québec et leurs réseaux sociaux.

Le 19e et Golf Canada vont aussi divulguer les lauréats.

«La saison a été très occupée et remplie de plein de défis pour tous nos membres et il s’avérait important de prendre le temps afin de souligner très bon travail individuel et de l’ensemble», mentionne Dominic Racine, directeur général de l’organisme.

Trois titulaires chaque jour

En ce retour du long congé de l’Action de grâce, neuf Méritas seront attribués au rythme de trois chacun des trois jours.

Claude Gamache, de Drummondville, est finaliste dans trois catégories et Martin Morency, du Versant, dans deux. Les clubs Le Mirage (René Noël et David Tremblay), la Vallée du Richelieu (Patrice Forcier et Élise Paiment) et Montcalm (Éric Laporte et Philippe Morency) comptent aussi deux représentants sur les rangs.

Les annonces – et les gagnants (es) – seront annoncées quotidiennement à 8h, midi et 16h. Des segments vidéo ont été ajoutés.

Le premier Méritas mardi sera remis au chef de fil des programmes juniors et les hommages se termineront jeudi après-midi à 16h avec la sélection du professionnel par excellence 2020 au Québec.

À suivre et bonne chance.

MARDI 13 OCTOBRE 2020:

8h00 – LEADER JUNIOR DE L’ANNÉE
Claude Gamache – Drummondville
Martin Morency – Le Versant
Sean Murray – Royal Montréal

12h00 – ENSEIGNANT DE L’ANNÉE
Éric Laporte – Montcalm
Élise Paiement -Vallée du Richelieu
Alexandra Pelletier – Country Club de Montréal

16h00 – ENTRAÎNEUR DE L’ANNÉE
David Hill – Elm Ridge
Martin Morency – Le Versant
Mathieu Paradis – Royal Québec

MERCREDI 14 OCTOBRE 2020:

8h00 – DÉTAILLANT DE L’ANNÉE
Drummondville
Parcours du Cerf
Val Morin

12h00 – PROFESSIONNEL APPRENTI DE L’ANNÉE
Yohann Benson – Laval-sur-le-Lac
Philippe Croteau – La Tempête
Philippe Morency – Montcalm

16h00 – PROFESSIONNEL CLASSE A DE L’ANNÉE
Alexandre Ouellette – Blainvillier
Louis-Alexandre Pitre – La Tempête
David Tremblay – Le Mirage

JEUDI 15 OCTOBRE 2020:

8h00 – PROFESSIONNEL AYANT CONTRIBUÉ À L’AVANCEMENT DU GOLF

12h00 – PROFESSIONNEL GESTIONNAIRE DE L’ANNÉE
Daniel James Bogan – Knowlton
Patrice Forcier – Vallée du Richelieu
René Noël – Le Mirage

16h00 – PROFESSIONNEL EN TITRE DE L’ANNÉE
Steven Brosseau – Laval-sur-le-Lac
Claude Gamache – Drummondville
Alain Simard – Bellechasse

PGA du Québec

Tour du chapeau signé Daniel Santerre aux championnats TaylorMade/adidas de la PGA du Québec

Il faudra se souvenir des Championnats TaylorMade/adidas Golf de la PGA du Québec en 2020 comme ayant été celui de Daniel Santerre.

En vertu de ses cartes de 68 et 66 lundi et mardi au club Montcalm, dans Lanaudière, ce n’est pas un, ni deux, mais trois titres que Santerre, un représentant de Whitlock, a enlevés.

Champion chez les vétérans et les adjoints aussi

Son très rarissime tour du chapeau commence par sa victoire chez les pros dans un festival de birdies en toute fin.

Santerre a réussi des oiselets aux 16e, 17e et 18e trous pour sceller à dix sous la normale et conséquemment l’emporter par un coup devant Iannnick Lamarre, de Pinegrove.

Les deux ont inscrit 31 au sprint final.

Auteur d’oiselets aux 17e et 18e, Iannick tentait de réussir le premier doublé père-fils en histoire, son paternel étant le multiple titulaire Jean-Louis.

Pierre-Alexandre Bédard, de Cap-Rouge, et Max Gilbert, de Saint-Georges, de Beauce, ont partagé la troisième position à sept en deçà de la normale.

Les championnats de la PGA du Québec 2020 auront été ceux de Daniel Santerre sur toute ligne ou presque alors qu’il ravissait de plus les honneurs chez les adjoints (devant Iannick) et les seniors (face à Jean Laforce).

Ses gains des deux jours totalisent 4050$.

Dave Lévesque spectaculaire en éliminatoire

Le seul titre qui ait échappé à Daniel Santerre, longtemps le prof de Céleste Dao, a été celui chez les pros de club n’y étant pas admissible pour permettre à Dave Lévesque, de Golftec, de s’imposer devant Denis Girard, de L’Épiphanie, grâce à un aigle en prolongation.

 

 

 

PGA du Québec

Départ canon au championnat de la PGA du Québec avec 19 pointages sous la normale

Pierre-Alexandre Bédard (PGA du Canada)

Ils seront douze compétiteurs à trois coups et moins de la victoire après la première des deux journées du championnat TaylorMade adidas Golf joué au club à Montcalm, dans Lanaudière, pour des bourses 23 000$.

C’est un trio composé de l’adjoint-pro local Philippe Morency, Pierre-Alexandre Bédard, de Cap-Rouge, et Denis Girard, de L’Épiphanie, qui partage la position de commande chacun ayant inscrit 67, cinq sous la normale en ouverture lundi.

Toujours un des principaux favoris, Yohann Benson, de Laval-sur-le-Lac, James Colin Davis, de Windmill, Daniel Santerre, de Whitlock, et Philippe Mongeau, de Beloeil, suivent à 68.

Le vainqueur mardi encaissera 2 600$.

Dans les divisions, Girard est le meneur chez les pros de club, Santerre chez les seniors et Bédard, de même que Morency, chez les adjoints.

Au total, ce sont 19 pointages sous la normale qui ont été réussis.

Parmi les autres noms les connus, Dave Lévesque de Golftec, Marc-Étienne Bussières, de LongChamp, Rémi Bouchard, de Pinegrove, et Serge Thivierge, de la Vallée du Richelieu, ont complété avec 69, 71, 73 et 75.

Prévu pour avoir lieu lundi, la remise des prix Méritas 2020 avait été reportée la semaine dernière à une date ultérieure en raison de la Covid-19.

 

PGA du Québec

De l’élan à la PGA du Québec avec plus de $$$ et de participants à ses championnats 

Dominic Racine (Courtoisie Au19e.ca)

Bien sûr que les bourses et le nombre de participants ne sont encore les chiffres de jadis, mais reste que le volet compétitif de la PGA du Québec va bien et certainement   beaucoup mieux.

C’est une bourse globale de 23 065$ malgré un budget qui demeure serré que 63 membres de l’organisation disputeront lundi et mardi lors des Championnats TaylorMade adidas Golf du Québec à Montcalm, dans Lanaudière.

Les titulaires 2020 des catégories pro, pro en titre, senior, légende et apprenti seront couronnés au terme des 36 trous.

«Nous aurions au moins une vingtaine de golfeurs de plus s’il n’avait pas fallu annuler notre présentation au tournoi des prix Méritas lundi soir ce qui devenait impossible à tenir  en raison des nouvelles règles de la Santé publique», mentionne Dominic Racine, directeur général de la PGA provinciale.

Après une mise en tutelle par la PGA du Canada, la division Québec présidée par Steven Brousseau a refait sa place.

L’impact sur le succès du golf cette année pendant la pandémie est indéniable.

En passant, Dominic Racine a été choisi par l’ensemble des associations à la présidence de la Table de concertation de l’industrie.

Les meilleurs sont inscrits et il y aura une suite

Une autre bonne nouvelle est la présence à Montcalm des ténors.

C’est le cas de Pierre-Alexandre Bédard et Marc-Étienne Bussières, respectivement classés numéro un et deux. Il en va de même pour Yohann Benson, Dave Lévesque, Max Guilbert et Billie Houle, tous d’ex-titulaires.

Moins actifs ces derniers, Serge Thivierge, Marc Girouard, et Ben Boudreault sont au rendez-vous chez les vétérans.

«Le travail de nos pros auprès des membres et du grand public reste la priorité avec la ferme volonté de continuer de bonifier notre volet compétitif», ajoute Dominic Racine.

Force est d’admettre que ça augure mieux et même bien.

PGA du Québec

Au gala Méritas de la PGA du Québec, les finalistes sont…

Quoique que beaucoup de façons de faire ont changé cette année, une qui est là pour rester est celle des prix Méritas de la PGA du Québec.

Avec la relance que connaît le golf, la reconnaissance est justifiée.

Le seul changement à survenir se situe au niveau de la présentation.

Plutôt que d’être décernés lors de l’exposition des manufacturiers qui s’inscrit au nombre des annulations, l’ampleur excédant la règle de la Santé publique en nombre de visiteurs permis, les trophées seront remis le 28 septembre en parallèle avec le Championnat Taylor Made adidas Golf de la PGA du Québec, lequel retourne au club Montcalm.

Poursuivre la tradition était une priorité chez Dominic Racine, directeur général de l’organisme et le comité de direction présidé par Steven Brosseau.

«Comme mentionné, tous nos membres méritent un coup de chapeau pour les ajustements et le bon fonctionnement. Les prix personnels doivent continuer pour souligner le mérite. Nommé pro par excellence l’an dernier pour son efficacité au Bic, Michel Blier a depuis été promu à la Vallée du Richelieu», mentionne Dominic.

Les noms sont…

Les finalistes sont maintenant déterminés.

Dans la catégorie pro de l’année valant le prix Jean-Guy Regnaud: le président   Brosseau, de Laval-sur-le-Lac, Claude Gamache, de Drummondville, et Alain Simard, de Bellechasse.

Claude Gamache domine le nombre de nominations avec trois en incluant celles de la qualités du programme et la boutique.

Chez les gestionnaires: Daniel James Bogan, de Knowlton, Patrice Forcier, de la Vallée du Richelieu, et René Noël, du Mirage.

En plus de Drummond, les clubs Laval-sur-le-Lac, Montcalm, Le Mirage, La Tempête   Le Versant et La Vallée du Richelieu comptent plus d’une nomination comme le succès passe par les solides organisations.

La liste complète des finalistes dans les huit spécialisations sont dans le tableau ci-dessous. Vous comprendrez que c’est serré en vrai.

 

PROFESSIONNEL DE L’ANNÉE

STEVEN BROSSEAU, Laval-sur-le-Lac
CLAUDE GAMACHE, Drummondville
ALAIN SIMARD, Bellechasse

GESTIONNAIRE D’EXCELLENCE

DANIEL JAMES BOGAN, Knowlton
PATRICE FORCIER, Vallée du Richelieu
RENÉ NOËL, Le Mirage

PROFESSIONNEL CLASSE A
ALEXANDRE OUELLETTE, Blainvillier
LOUIS-ALEXANDRE PITRE, La Tempête
DAVID TREMBLAY, Le Mirage

APPRENTI

YOHANN BENSON, Laval-sur-le-Lac
PHILIPPE CROTEAU, La Tempête
PHILIPPE MORENCY, Montcalm

ENSEIGNANT

ÉRIC LAPORTE, Montcalm
ÉLISE PAIEMENT, Vallée du Richelieu
ALEXANDRA PELLETIER, Country Club

ENTRAÎNEUR 

DAVE HILL, ELM RIDGE
MARTIN MORENCY, LE Versant
MATHIEU PARADIS, Académie du même nom et Rouge et Or.

LEADER PROGRAMME JUNIOR

CLAUDE GAMACHE, Drummondville
MARTIN MORENCY, Le Versant
SEAN MURRAY, Royal Montréal

DÉTAILLANT (BOUTIQUE) 

DRUMMONDVILLE
LE CERF
VAL MORIN

 

PGA du Québec

Le duel entre les numéros un et deux au pays va à Marc-Étienne Bussières

Marc-Étienne Bussières (PGA du QC)

Quoiqu’il reste du travail pour ramener les bourses de jadis, la PGA du Québec va dans la bonne dans sa relance en réunissant les meilleurs à ses événements.

C’était le cas à Drummondville lundi, lors de la troisième étape régulière qui s’est soldée par un duel entre deux premiers au classement de la PGA du Canada.

Grâce à son 65 (31-34), le numéro deux national Marc-Étienne Bussières, du club LongChamp, à Sherbrooke, a eu le dessus aux dépens du premier Pierre- Alexandre Bédard, de Cap-Rouge.

L’écart a été de trois coups pour la première bourse de 1060$, ce qui n’est pas une fortune pour une fiche de six sous la normale. C’est peu cher le birdie, disons.

«Je commence à bien jouer», de dire à propos de sa partie Bussières, le double champion canadien très occupé.

Il a été promu en début de saison dans ses fonctions par son patron Marc Viens. Au plan personnel, il a joint le club des nouveaux papas.

D’autres noms connus

Les gagnants dans les autres catégories sont aussi des noms connus.

Dave Lévesque, ex-numéro un au pays maintenant associé à GolfTec, a enlevé la palme dans le groupe des pros titulaires en vertu de son compte de 70.

Double champion canadien il y a deux ans, Serge Thivierge, de la Vallée du Richelieu, a été le gagnant chez les séniors avec 72.

«Nous sommes très fiers de la qualité de la participation qui montre le support de nos membres qui aide à progresser», de déclarer Dominic Racine, directeur de la PGA du Québec.

La situation devrait effectivement aider à ramener les commanditaires l’an prochain et d’ici là, le retour en action se fera au Championnat du Québec Taylor Made/adidas Golf, à Montcalm les 28 et 29 septembre.

 

PGA du Québec

Pierre-Alexandre Bédard fête son anniversaire en montrant pourquoi il est le numéro un au pays

Pierre-Alexandre Bédard (PGA du Canada)

En cette saison d’annulations des championnats canadiens, Pierre-Alexandre Bédard ne pouvait trouver plus efficace façon de fêter lundi son 27e anniversaire en montrant à la fois pourquoi il est premier au classement de la PGA du Canada au pays.

Quatre birdies au neuf trous de retour dont le dernier au 18e vert, ont permis au gaucher de Cap-Rouge de remporter la victoire avec 68 lors la deuxième des quatre étapes du circuit des pros de la PGA du Québec tenue au club Knowlton, un secret très bien gardé parmi les terrains les plus mésestimés pour leur qualité.

Avec sa carte de quatre sous la normale, Bédard a coiffé au fil Tim Alarie, de Saint-Jérôme, et Steve Deschênes, de Pinegrove, par un seul coup pour empocher la première bourse de 1000$.

Yohann Benson, de Laval-sur-le-Lac, a suivi avec 70 malgré un double boguey au 3e trou à normale trois.

Classé numéro deux au Canada, Marc-Étienne Bussières, du club LongChamp, à Sherbrooke, a terminé avec 73.

Les autres gagnants ont été…

Parmi les autres vainqueurs de la journée, Jean Laforce, de Montcalm, a enlevé la palme chez les seniors avec 71.

Daniel Bogan, hôte de la  journée, et Marc Girouard, du club Le Diamant, ont partagé les honneurs chez les pros de club avec 74 chacun.

Le trio de Bussières complété par Philippe Gariépy, de l’Académie du même nom, et Chris Calihoo, de Saint-Raphaël, a enlevé le titre du volet en équipe.

Le vétéran Duke Doucet, de Summerlea, était l’invité d’honneur de la présentation.

La prochaine étape suivra à Drummondville plus tard ce mois-ci.

PGA du Québec

Le golf « déconfiné » dès le 20 mai au Québec !

(Bernard Brault/ Golf Canada)

Fore! Le signal est donné et, plus important, il s’avère on ne peut plus officiel. Le golf est « déconfiné. »

D’abord annoncée par le Premier ministre François Legault à son point de presse de 13h avec explications données en milieu d’après-midi par la Ministre Isabelle Charest, la date d’ouverture a été fixée au 20 mai, donc mercredi prochain.

Pour élaborer sur les conditions donnant le feu vert à la reprise graduelle de la pratique récréative des activités de plein-air, Madame Charest était accompagnée du Dr Richard Massé, du conseil médical stratégique et à la direction générale de la Santé publique des services sociaux, pour montrer le séreux du code à suivre.

Pourquoi pas dès cette fin de semaine? On ne voulait justement pas que les gens de Montréal profitent du long congé pour aller jouer dans les régions avec leurs bâtons et le… virus.

Économie et nouvelles règles

Selon l’industrie, le golf au Québec, c’est 52 000 emplois, 40 millions en revenus et un apport 2,4 milliards au produit intérieur brut.

La reprise du golf sera provinciale a-t-on aussi appris avec une personne par voiturette motorisée, le pavillon fermé sauf pour les services uniquement essentiels, pas de râteaux ni lave balles, interdiction de toucher au fanion, six pieds de distanciation et plus.

Docilité de mise

Ces nouvelles règles du code de bonne conduite dans leur ensemble sont disponibles dans une mise en ligne spéciale «ouverture», du 19etrou.ca. La surveillance sera accrue.

«Il faudra bien respecter les critères. N’hésitez pas à sortir», a insisté Madame Charest en incluant le grand Montréal à la consigne.

Malgré ses zones rouges, le golf reprend à Montréal et les environs dans le 450. Les déplacements inter-régionaux sont interdits au golf comme dans tout.

«Le golf à une formidable occasion de jouer le rôle de chef de file dans le sport. Nous allons fonctionner selon les critères des autorités de la santé et sécurité de façon à ce que la lumière verte le reste,» de mentionner Dominic Racine, directeur général de la PGA du Québec qui siégeait la présidence de la table de concertation, laquelle mérite une très bonne note, surtout celles et ceux ont joué et cru à la carte de la patience.

Retard minimisé

Des voisins comme le Vermont, l’État de New York et le Nouveau-Brunswick avaient tous rouvert leurs parcours. Le Premier ministre Doug Ford a dit au golf ontarien de se préparer, lui qui reste l’exception

Les abonnements en nombre réduit en raison de l’incertitude de la Covid-19 pourront reprendre. L’an dernier, le coup d’envoi du golf au Québec n’avait pas été donné avant le 9 mai.

Bonne saison! On ne l’a pas volée celle-là.