PGA du Québec

La PGA du Québec rapproche davantage ses pros aux amateurs dans ses activités 2022

Brent Smyth/ Golf Canada

Rapprochement auprès du grand public avec la multiplication des événements «pro-am» dont un strictement féminin en grande première, création d’un tournoi au jeu par trou qui va s’échelonner sur l’ensemble de la saison et en plus le Championnat du Québec qui déménage.

Voici le résumé de son calendrier des activités 2022 que la PGA du Québec dévoile alors qu’arrive en même temps la chaleur. 

«Nous sommes pas mal excités avec notre calendrier 2022», affirme Dominic Racine, directeur général de l’organisation comptant 400 membres et plus.

Entre le 9 juin et le 4 octobre, ce sont onze compétitions qui seront au programme, dont un championnat canadien, soit celui de la PGA féminine au Château Bromont. 

Oubliez les bourses d’antan sous une autre direction.

«On en veut toujours plus pour continuer de croître et se rapprocher de notre clientèle.Nous passons de deux pro-ams avec les membres du club Knowlton 2021 à six en ajoutant Hillsdale, hôte de la rencontre féminine, Joliette, Triangle d’or et Le Versant», mentionne Racine.

Les as y seront

À propos de dollars, le plus gros magot sera celui du Pro-am à Elm Ridge.

«Ce sont 250 000S que la journée rapporte à une Fondation en aide aux enfants orphelins», précise le directeur général.

Un autre élément très intéressant est que la PGA compte sur ses joueurs de premier plan.

Pierre-Alexandre Bédard, Yohann Benson, Marc-Étienne Bussières et Max Gilbert seront des activités.

«Nous pourrons de nouveau compter sur notre élite», ajoute Dominic Racine. 

Tout en remerciant Montcalm pour son accueilces récentes années, précisons que c’est au golf Le Versant que se tiendra le championnat de la PGA du Québec à la fin septembre.

En terminant, voici le tableau pour savoir où et quand seront les événements:

PGA du Québec

Méritas posthume à Jocelyne Bourassa et l’année du golf féminin à la PGA du Québec

Jocelyne Bourassa (Facebook/ Canadian Sports Hall of Fame)

De son vivant, notre grande dame du golf Jocelyne Bourassa aurait changé n’importe quand son Méritas-hommage cette année pour assister à un tel tir groupé féminin dans les honneurs 2021 à la PGA du Québec.

C’est une présence exceptionnellement forte qu’occupe le golf féminin cette année dans l’attribution des prix d’excellence de la PGA du Québec.

Dommage que les présentations doivent demeurer en virtuel pour des raisons sanitaires. Les filles auraient vraiment mérité une ovation.

En ajoutant Jocelyne, honorée in memoriam pour sa carrière considérable, elles sont quatre autres lauréates en 2021.

Il s’agit de Sylvie Schetagne (Golf Tonus-PTMT), Sarah-Andréa Landry (Pinegrove), Élizabeth Asselin (Royal Québec) et Anne Rogerson (Hillsdale) dans les catégories enseignement, apprenti (e), activités juniors et développement.

Une mention spéciale à Debbie Savoy-Morel, du Mirage, pour son rôle de «marraine» auprès de la relève.

Ces hommages ne sont surtout pas un exercice d’auto-promotion. Au contraire avec cette année qui donne une participation record.

«Le comité Méritas a reçu plus de 125 nominations», de dire Dominic Racine, directeur général de la PGA québécoise.

Autres vainqueurs… 

Vous trouverez ci-dessous le tableau d’honneur en entier dont les noms Marc Hurtubise (Vieux Village), à titre de pro de l’année au Québec, André Raymond, pro-gestionnaire, et Antoine Saint-Jean (Génération Golf), entraîneur.

Danny Poirier (Callaway) est aussi dans les prix comme représentant de l’année.

Au jeu, Yohann Benson (Mirage) conserve son titre de numéro un au classement du circuit provincial.

L’efficacité surpasse le nombre

Pour revenir au brio féminin qui ravit cinq Méritas sur une possibilité de quatorze, la qualité de leur implication surpasse leur nombre.

«La reconnaissance est impressionnante, nos filles ne représentant que 5% de l’ensemble de 408 membres en espérant bien évidemment que le succès en incitera de nombreuses autres à joindre nos rangs», soutient Dominic Racine.

Jocelyne Bourasa était membre honoraire de la PGA du Canada, son association officielle étant celle de la LPGA, où elle a gagné les titres de recrue de même que l’Omnium canadien devant son monde à Montréal avant de diriger l’événement et le golf féminin au pays pendant 25 ans.

Ce Méritas est donc une première.

«En plus de ses résultats, c’est aussi grâce à l’implication, la générosité et la passion que Madame Bourassa a donné pendant toute sa carrière que la décision a été vite prise à l’unanimité de procéder à une commémoration», de terminer Dominic Racine

Le tableau d’honneur 2021

MÉRITAS HOMMAGE À LA CARRIÈRE: Jocelyne Bourassa

PROFESSIONNEL PAR EXCELLENCE: Marc Hurtubise, Vieux Village

GESTIONNAIRE: André Raymond, La Tempête

BOUTIQUE: David Firth, Royal Montréal

CLASSE A: Alexandre Ouellette, Le Blainvillier

DÉVELOPPEMENT: Anne Rogerson, Hillsdale

ENSEIGNEMENT: Sylvie Schetagne, Golf Tonus PTMT

ENTRAÎNEUR: Antoine St-Jean; Génération Golf

APPRENTI (e): Sarah-Andréa Landry, Pinegrove

INITIATIVES JUNIOR: Élizabeth Asselin, Royal Québec

REPRÉSENTANT: Danny Poirier, Callaway

Méritas au jeu

CLASSEMENT GÉNÉRAL: Yohann Benson, Le Mirage

CATÉGORIE PRO DE CLUB: Tim Alarie, Saint-Jérôme 

MEILLEUR SENIOR: Martin Plante, Balmoral

PGA du Québec

Balayage signé Iannick Lamarre avec son parrain Rémi Bouchard

Beaconsfield Golf Club

Parlez-moi donc d’une belle histoire.

Le tournoi pro-adjoints Accès Physio de la PGA du Québec, mardi, à Beaconsfield, a été remporté par Iannick Lamarre, le héros du jour et son parrain Rémi Bouchard. 

La paire de Laval-sur-le-Lac a joué 62 pour devancer Dave Lévesque et Pascal Edmond, les deux de GolfTek, par trois coups en vertu de leur carte de neuf coups sous la normale.

Iannick a tout balayé en jouant 66 malgré un double boguey pour gagner aussi le trophée Ernie-Findley par deux coups devant Yohann Benson, du Mirage.

Nouveau papa de Zach depuis un mois et le fils de l’ex-titulaire de la PGA canadienne, Jean-Louis, pour poursuivre avec les histoires de famille, Lamarre a fini avec des birdies aux 15e, 17e et 18e verts.

«Je suis content pour Iannick, un bon «kid» en plus d’être un bon joueur. Il frappe la balle bien et loin», de commenter le parrain qui a fait sa part avec quatre birdies et aucun bogey à son seul tournoi en cette année consacrée aux membres.

Iannick aurales $$$ pour acheter les couches partageant 1600$ avec le parrain et empochant 750$ pour son succès individuel. 

PGA du Québec

Sept femmes finalistes aux Méritas de la PGA du Québec: un hommage à Debbie Savoy-Morel

Comme legs, Debbie Savoy-Morel ne pouvait espérer davantage.

En effet, elles sont sept femmes retenues cette année parmi les finalistes aux prix Méritas de la PGA du Québec dans cinq des dix catégories.

Avec tout ce qu’elle a accompli au Mirage, Debbie est la référence, et reconnaissons-le, le modèle à suivre pour réussir une carrière.

Sept finalistes, c’est beaucoup et même un record.

«C’est d’autant plus vrai que la présence féminine bien qu’en hausse ne se situe encore qu’à 6% de nos 400 membres en se souhaitant qu’une réussite comme celle-ci continue à accroître le nombre», mentionne Dominic Racine, directeur général de la PGA provinciale.

À ne pas en douter, elles font du bon travail.

Dans l’ordre alphabétique, il s’agit d’Élizabeth Asselin, Marier-Pier Bernier, Marie-Ève Dion, Sarah Landry, Lisa Meldrum, Élise Paiement et Sylvie Schetagne.

Bravo!

«Que l’on nous comprenne bien, cette vague de nominations n’est pas un effort, mais un choix dans ce qui existe de naturel, nos dames ayant été mises en nomination par leurs confrères en raison de l’excellence de leur implication et rien d’autre», assure Racine. 

Oui, c’est Debbie qui va être contente… avec raison!

Place aux championnats 

Dans la liste des finalistes qui suit ci bas, il faut ajouter trois catégories au jeu.

On sera vite fixé sur trois récompenses comme joueur de l’année, pros de club et meilleur senior au Championnat de la PGA du Québec TaylorMade adidasGolf au club Montcalm les 27 et 28 septembre.

Très probablement en virtuel     

Pour revenir aux Méritas, la votation est en cours.

La remise sera très probablement en virtuel en raison de la situation de la Covid. 

Les finalistes :

Entraîneur :
Antoine St-Jean (Génération Golf)

Guillaume Cloutier (Académie de golf Fred Colgan)

Kevin Bergeron (Rouge et Or)  
Enseignant/e :
Lisa Meldrum (Royal Montreal)

Simon Camirand (Académie de golf Simon Camirand)

Sylvie Schetagne (Golf Tonus PTMT)  
Leader Junior :
Elizabeth Asselin (Royal Québec)

Pierre Lallier (Académie Pierre Lallier – Venise)

Sean Murray (Royal Montreal)  
Professionnel/le apprenti/e :
Félix-Antoine Froment (Vallée du Richelieu)

Marie-Pierre Bernier (La Tempête)

Sarah Landry (Pinegrove)  
Professionnel/le
Classe A :

Alexandre Ouellette (Blainvillier)

Élise Paiment (Vallée du Richelieu)

Martin Landry (Vallée du Richelieu)  
Professionnel en titre : 
Gary Lagden (Blainvillier),

Louis-Alexandre Pitre (Pinegrove)

Marc Hurtubise (Parcours du Vieux-Village)  
Professionnel gestionnaire :
André Raymond (La Tempête)

Steven Brosseau (Laval-sur-le-Lac)

Vincent Cacchione (Rosemère)  
Boutique de l’année:
Joliette (Yvan Benoît)

Laval-sur-le-Lac (Steven Brosseau)

Royal Montreal (Dennis Firth)  
Représentant/e de l’année : Danny Poirier (Callaway Golf)

Jean Boucher (Acushnet Canada)

Marie-Ève Dion (Cobra PUMA Golf)  
PGA du Québec

Au tour de Dave Lévesque de briller et des nouvelles de Maude-Aimée et Brigitte

Dave Lévesque (Bernard Brault/ Golf Canada)

Il continue de se jouer du gros golf au circuit de la PGA du Québec.

Après le deux 65 de Yohann Benson, du Mirage, pour l’emporter à Drummondville et Elm Ridge, Dave Lévesque est sorti vainqueur, vendredi, du Championnat Ping en inscrivant 67 au club Ki-8-eb, à Trois-Rivières.

Ex-titulaire de la PGA du Québec et du Canada maintenant enseignant chez Golftec, Lévesque y est allé de six birdies. 

C’est par la confortable marge de trois coups qu’il a devancé Pierre-Alexandre Bédard, de Royal Québec, et Martin Plante, de Balmoral.

La victoire a rapporté 1500$.

Bédard a terminé premier du volet en équipes en compagnie Nicolas Vaillancourt, d’Hillsdale, et du populaire professionnel local Luc Boisvert.

Plante a coiffé le classement chez les seniors dans son cas.

Meneur au classement de points SFL, Benson n’a pu participer agissant dans le rôle d’analyste de l’Omnium britannique à RDS.

Le commanditaire Ping a organisé en parallèle un concours de coups roulés avec un appareil pour déterminer le brio et le meilleur professionnel sur les verts a été Philippe Morency, de Montcalm, ce qui lui valu un boni un boni de 500$.

Le prochain événement sera le Championnat de la PGA canadienne du 3 au 7 août au parcours Vieux-Village, à Bromont, avec 100 000$ en jeu. \

Maude-Aimée victime du mauvais temps  

La météo a absolument joué en défaveur de Maude-Aimée LeBlanc au circuit Symetra en fin de semaine.

Le tournoi de Rochester a été tronqué de quatre à deux jours en raison des pluies diluviennes dans l’État de New York, le parcours étant impraticable.

Quand même bien partie avec ses comptes de 68 et 69, Maude-Aimée doit se contenter de la 24e place.

Bien sûr que la mauvaise température était la même pour tout le monde, mais reste qu’elle aurait pu accomplir beaucoup durant les jours annulés n’étant qu’à deux coups de la 6e place et à cinq de la meneuse lors de l’arrêt.

Elle encaisse un chèque de 1494$ qui aurait pu être davantage dans des conditions normales avec la saison qu’elle connaît avec comme principale conséquence qu’elle glisse de 3e à 4e en vertu de ses gains de 71 918$ au total. Les dix premières à la fin du calendrier en octobre gradueront directement à la LPGA en 2022.

Cette semaine, la série Symetra est à Albany, aussi dans l’État de New York.

Brigitte manque de temps à Pinehurst

Dans les autres résultats québécois aux États-Unis, Brigitte Thibault s’est qualifiée pour le volet au jeu par trou de la 119e présentation du tournoi North & South au parcours de Pinehurst, en Caroline du Nord.

Membre d’Équipe Canada, Brigitte a bien bataillé dans la défaite en 1/8e de finale.

Tirant de l’arrière par trois trous, elle a gagné les 16e et 17e pour la défaite par un seul trou.

 

PGA du Québec

Yohann Benson devient Monsieur 65 et 200 000 $ pour aider la jeunesse

Très bonne nouvelle pour les  pros de la PGA du Québec: Yohann Benson ne sera pas la semaine prochaine à la Classique Ping au Ki-8-eb, à Trois-Rivières ayant d’autres obligations.  

Le porte-couleurs du club Le Mirage est dans sa bulle ces temps-ci et ne cesse d’enregistrer des comptes de 65.

Après Drummondville à la fin juin au Championnat Cobra/PumaGolf, il a répété jeudi lors du pro-am d’Elm Ridge au profit des enfants.

Son avance de cinq coups à Drummond a été haussée à six sur le parcours sud du complexe de 36 trous de l’Île Bizard.

Tim Alarie, de Saint-Jérôme, a enlevé la palme sur le terrain nord avec 70.

Occupé mais néanmoins efficace

Malgré sa domination, Yohann Benson ne joue pas tant. 

«Ma priorité n’est plus les tournois, mais plutôt nos membres au Mirage. L’enseignement me garde occupé. Je suis aussi privilégié côté médiatique avec la place que me fait RDS. Or, je joue ou m’exerce que quelques fois par semaine faute de temps», dit-il.

Quel est donc secret alors ?

«La santé va bien. J’ai travaillé fort durant l’hiver pour régler mes maux de dos. Ma partie va toujours mieux lorsque je fais la rotation dans mon élan», mentionne-t-il. 

«Une autre affaire est que j’ai beaucoup appris des enseignants à la PGA comme Derek Ingram (Équipe Canada) et Sean Foley (ex-mentor de Tiger) qui ont toujours su maintenir un bon niveau malgré le travail, ce que je tente de faire pour bien représenter les membres et l’organisation du Mirage», explique-t-il. 

La semaine prochaine, Yohann ne sera pas au Ki-8-eb, mais plutôt dans les studios de RDS pour le British Open

Les vrais gagnants 

Yohann Benson et Tim Alarie ont encaissé chacun un chèque 1000$ à cet événement caritatif qui, très important, a permis d’amasser 200 000$ pour les jeunes. 

«C’est aussi notre travail à la PGA du Québec d’être là pour s’impliquer au sein de la communauté», déclare le directeur général Dominic Racine.  

PGA du Québec

Retour des compétitions: les pros du Québec sont prêts

Yohann Benson (PGA TOUR Canada)

Le golf ne lésine pas. Ayant obtenu le feu vert de la Santé publique de reprendre les compétitions à compter du 25 juin, on est déjà prêt.

C’est le cas de la PGA du Québec, laquelle lance sa saison aussitôt que lundi à Drummondville.

Nommé pro par excellence au Québec par ses pairs l’an dernier, Claude Gamache et les membres seront les hôtes du tournoi Cobra/Puma Golf.

Si le directeur général Dominic Racine terminait vendredi les derniers détails, c’est parce que beaucoup de besogne a été accomplie en amont.

Ce n’est plus qu’un rendez-vous qu’on tient: c’est aussi le lancement d’une saison complète qui survient. 

En incluant les Championnats canadiens de la PGA du Canada chez les seniors au Vieux-Village, à Bromont, la première semaine d’août, neuf dates sont à l’agenda.

Les manufacturiers TaylorMade/adidas, Ping et Callaway supportent les pros, mais il y a aussi de nouveaux commanditaires. Outre Michelob Ultra, il y a SFK, gestion du Patrimoine, pour honorer les meilleurs de fin d’année, et Accès Physio.

À Drummond, deux nouvelles marques de la PGA 2.0 seront enregistrées, soit la bourse qui hausse à 15 000$ et une participation haussée à 55 joueurs.

Parmi les noms, mentionnons Pierre-Alexandre Bédard (Cap Rouge), Marc-Étienne Bussières (LongChamp), Yohann Benson (Le Mirage), Dave Lévesque (GolfTec), Éric Laporte (Montcalm) et compagnie.

Aussi à surveiller

Chez les amateurs d’élite, ils sont lundi et mardi à Royal Ottawa pour disputer le tournoi Alexandre de Tunis.

PGA du Québec

Du golf en soirée avec tout le monde …ou presque

Mac Hughes
Mackenzie Hughes (Getty Images)

Qu’est-ce que nos vies et la PGA avons en commun? En cette première semaine après les Fêtes, le travail reprend au golf aussi avec le Tournoi des Champions Sentry à Kapalua, à HawaiI, à compter de jeudi soir.

Là aussi, plus rien pareil à il y a un an. Strictement réservé aux gagnants l’année d’avant, l’événement a été élargi alors que le peloton compte maintenant les trente premiers au classement des points de la Coupe Fed Ex de 2019-20.

L’heureux résultat, les numéros un, deux et trois au monde sont là, soit Dustin Johnson, son dauphin Jon Rahm et Justin Thomas, celui-ci s’adonnant être le champion en titre. Une autre bonne nouvelle côté spectacle pour les amateurs dans leur salon, huit des dix premiers étant de la partie, les exceptions étant Rory McIlroy et Tyrrell Hatton classés   quatre et dix.

Jim Herman est aussi absent pour une très bonne raison ayant été testé positif à la Covid-19 le 31 décembre.

Pas de Tigre, mais deux Canadiens

Tiger Woods n’était pas qualifié selon l’une ou l’autre des catégories. De toute façon, le Tigre ne commence jamais son année avant le tournoi Farmers Insurance de San Diego à la fin janvier cette année.

Chez les Canadiens à Hawaï, on retrouve Nick Taylor, titulaire à San Diego, et Mackenzie Hugues, repêché des trente premiers en Coupe FedEX.

À la télé, les Champions son retransmis à Golf Channel à compter de 18 heures les quatre jours en raison du décalage de cinq heures.

Cela fera grand bien revoir du golf certes de même que le soleil avec la nature verdoyante et l’océan en boni, surtout que la PGA fait deux semaines au paradis avec l’Omnium Sony à suivre à Honolulu à compter du 14.

Ex-président de la PGA du Québec, Bruce Fry n’est plus

L’année commence avec le départ d’un doyen suite au décès de Bruce Fry.

Celui-ci a été professionnel à Summerlea de 1976 à 78 avant que Duke Doucet prenne la succession lorsque Bruce est allé diriger Bluff Point et Adirondack, deux clubs frontaliers de la région de Plattsburgh.

Il a été président de la PGA du Québec.

Âgé de 78 ans, il a chuté en rentrant à la maison à sa sortie de l’hôpital à la suite d’une opération.  Sa carrière est toujours demeurée beaucoup associée au club L’Hermitage. Il a été adjoint-pro de son père Sid avant de prendre plus tard la relève lorsque le paternel est décédé dans ses bras, terrassé par une violente attaque cardiaque.

Bon joueur, il détient toujours deux records au sélect neuf trous en bordure du lac Memphrémagog, soit des comptes de 29 pour neuf trous et 62 pour 18.

Bruce n’a jamais cessé de revenir à L’Hermitage bien que la profession l’ait amené ailleurs.

Lorsqu’il est devenu orphelin de père, il avait promis à sa mère d’organiser un tournoi annuel à la mémoire de Sid chaque fin septembre ou début octobre pour jouer et fraterniser durant trois jours.

Encore en vigueur, l’événement a duré plus de cinquante ans avec Bruce à la barre.

Les détails des funérailles sont à venir en raison de la Covid-19.

PGA du Québec

Été indien historique = réouverture de parcours… et nouvelles du golf !

Fore!

Fermés depuis la fin de semaine passée et même plus, des club de golf reprennent les opérations avec le retour des températures plus douces. « L’été indien en novembre, on a déjà vu cela. Ce qui est historique est la durée de la période», dit Véronique Mayrand, spécialiste de la météo à Radio-Canada.

«Le réchauffement des températures de 15 degrés et au-delà avec le soleil doit s’allonger plusieurs jours et devrait se poursuivre en fin de semaine et quelques jours au début de la fin de semaine prochaine pour du jamais vu» ajoute-t-elle.

Qui l’eut cru avec le tapis blanc partout mardi, mais on accepte tout.

S’informer avant de partir

La reprise des activités n’est pas compliquée. Il n’y pas que les fanions et les jalons de départ à réinstaller, les lave-balles et les râteaux demeurant interdits.

Ironie, la saison de ski à Saint-Sauveur a été lancée sur une pente.

Très, très important: il vaut mieux téléphoner avant de vous rendre ici ou là. Les feuilles de départ se remplissent vite d’autant plus que le changement d’heure restreint l’offre.

Le golf en novembre au Québec ne représente pas cependant une situation unique. On a déjà joué au golf le 25 décembre à l’International 2000 avant la dinde et la tourtière au menu du 19e.

Maude-Aimée s’est ressaisit mercredi en Caroline du Nord  

Maude-Aimée LeBlanc a fort bien rebondit mercredi au Championnat de fin d’année de la série Symetra à Davidson, en Caroline du Nord. Victime d’un compte de 80 en ouverture, pour se situer en fin de peloton, elle s’est rachetée en inscrivant 71 (moins un) pour éviter l’élimination et remonter 47e.

 

Grâce à son fils Marc-André, Noël arrive tôt pour Gerry Piette  

En attendant de voir comment va se passer Noël en cette année de la Covid-19, Gerry Piette, lui, a déjà son cadeau.

Et pas n’importe lequel!

Très apprécié directeur de golf au club Hylands, un 36 trous toujours achalandé à Ottawa, son fils Marc-André finit la saison dans les grands honneurs.

Celui-ci est nommé professionnel de l’année 2020 de la PGA de la région d’Ottawa.

Marc-André a de qui retenir, le paternel Gerry étant populaire pro-retraité du club Dallaire. Il est un monument à Rouyn, mais aussi dans l’ensemble du golf en Abitibi.  Évidemment que le paternel est aux… oiseaux.

Danielle Nadon, de Loch March, était sur les rangs comme finaliste avec Marc-André et Bill Keating, de Camelot. Dany Lacombe, de GreyHawk, a remporté le prix de pro-gestionnaire.

Alexandre Gravel promu au club voisin

Dans les promotions cet automne, ajoutons le nom d’Alexandre Gravel, lequel quitte son poste d’adjoint à Drummondville ayant été choisi pour prendre la barre dans le rôle de directeur général au club voisin Hériot.

Il a écrit un très gentil remerciement à ses ex-membres de Drummond.

Alexandre est allé à la bonne école. Son ex-patron, Claude Gamache, est le pro par excellence de la PGA du Québec cette année.

Personnel demandé 

Dans le domaine toujours populaire à cette période des emplois disponibles, les clubs voulant officialiser au plus tôt leur personnel pour l’année à venir, Jim Vandette est en recrutement d’un pro classe A en déménageant de Summerlea à Kanawaki.

De son côté, Éric Mercier recherche un adjoint à Hillsdale.

Sylvie Schetagne enseigne aussi à votre résidence  

Professionnelle certifiée de de la PGA du Québec, Sylvie Schetagne enseigne le golf de plein de façons été comme hiver et plus encore selon les saisons sans oublier les centres intérieurs et les voyages dans les destinations soleil ou MAtv.

Détentrice d’un bac en éducation physique et d’une maîtrise en psychologie sportive, Sylvie élargit son offre en temps de Covid-19.

Avec la même technique du télétravail que l’on connaît, elle propose le télé-golf via son école Golf-Tonus en donnant des cours en mode visio dans votre salon ou au sous-sol selon l’espace dont vous disposez à la maison.

L’initiative d’ajouter le volet virtuel mérite d’être soulignée.

Directeur général des pros de la province, Dominic Racine travaille un concept vidéo sur le site de la PGA du Québec qui existait au printemps avant que la Santé publique donne le feu vert au golf le 20 mai.

Les cours de Sylvie Schetagne sont disponibles en solo ou en groupe (pas plus de six personnes). Tout commence le 7 novembre pour se poursuivre jusqu’au 20 décembre avec des sessions hiver, printemps et été.

Les leçons sur place sont disponibles au Dôme (à Kirkland).

Les infos complètes sont disponibles sur le site Golf-Tonus.

 

 

 

PGA du Québec

Les lauréats 2020 Méritas de la PGA du Québec sont…

Éric Laporte (Golf Canada)

Cette semaine est celle de la remise des prix Méritas de la PGA du Québec.

Initialement prévue pour être présentée en parallèle au Championnat Taylor Made/Adidas Golf à la fin septembre, l’événement a dû être reporté pour des raisons   de sécurité sanitaire et se fera maintenant de mardi à jeudi via le site internet de la PGA du Québec et leurs réseaux sociaux.

Le 19e et Golf Canada vont aussi divulguer les lauréats.

«La saison a été très occupée et remplie de plein de défis pour tous nos membres et il s’avérait important de prendre le temps afin de souligner très bon travail individuel et de l’ensemble», mentionne Dominic Racine, directeur général de l’organisme.

Trois titulaires chaque jour

En ce retour du long congé de l’Action de grâce, neuf Méritas seront attribués au rythme de trois chacun des trois jours.

Claude Gamache, de Drummondville, est finaliste dans trois catégories et Martin Morency, du Versant, dans deux. Les clubs Le Mirage (René Noël et David Tremblay), la Vallée du Richelieu (Patrice Forcier et Élise Paiment) et Montcalm (Éric Laporte et Philippe Morency) comptent aussi deux représentants sur les rangs.

Les annonces – et les gagnants (es) – seront annoncées quotidiennement à 8h, midi et 16h. Des segments vidéo ont été ajoutés.

Le premier Méritas mardi sera remis au chef de fil des programmes juniors et les hommages se termineront jeudi après-midi à 16h avec la sélection du professionnel par excellence 2020 au Québec.

À suivre et bonne chance.

MARDI 13 OCTOBRE 2020:

8h00 – LEADER JUNIOR DE L’ANNÉE
Claude Gamache – Drummondville
Martin Morency – Le Versant
Sean Murray – Royal Montréal

12h00 – ENSEIGNANT DE L’ANNÉE
Éric Laporte – Montcalm
Élise Paiement -Vallée du Richelieu
Alexandra Pelletier – Country Club de Montréal

16h00 – ENTRAÎNEUR DE L’ANNÉE
David Hill – Elm Ridge
Martin Morency – Le Versant
Mathieu Paradis – Royal Québec

MERCREDI 14 OCTOBRE 2020:

8h00 – DÉTAILLANT DE L’ANNÉE
Drummondville
Parcours du Cerf
Val Morin

12h00 – PROFESSIONNEL APPRENTI DE L’ANNÉE
Yohann Benson – Laval-sur-le-Lac
Philippe Croteau – La Tempête
Philippe Morency – Montcalm

16h00 – PROFESSIONNEL CLASSE A DE L’ANNÉE
Alexandre Ouellette – Blainvillier
Louis-Alexandre Pitre – La Tempête
David Tremblay – Le Mirage

JEUDI 15 OCTOBRE 2020:

8h00 – PROFESSIONNEL AYANT CONTRIBUÉ À L’AVANCEMENT DU GOLF

12h00 – PROFESSIONNEL GESTIONNAIRE DE L’ANNÉE
Daniel James Bogan – Knowlton
Patrice Forcier – Vallée du Richelieu
René Noël – Le Mirage

16h00 – PROFESSIONNEL EN TITRE DE L’ANNÉE
Steven Brosseau – Laval-sur-le-Lac
Claude Gamache – Drummondville
Alain Simard – Bellechasse