PGA Champions Tour PGA TOUR

Les meneurs Titleist de la semaine de Golf Canada

PGA TOUR

Mackenzie Hughes a joué l’oiselet sur le deuxième trou de prolongation pour défaire Sepp Straka au Championnat Sanderson Farms et remporter sa seconde victoire en carrière sur le Circuit de la PGA – la première étant aussi survenue en prolongation, à Sea Island, en 2016. Hughes marque donc 2-0 en prolongation en carrière et il est le quatrième golfeur canadien à remporter ce championnat, aux côtés de Nick Taylor (2014), Richard Zokol (1992) et Dan Halldorson (1986). Il est également le huitième Canadien seulement à cumuler un titre ou plus du PGA TOUR. Cette victoire propulse Hughes au sommet du classement de la Coupe FedEx. Straka a pour sa part laissé échapper deux occasions de roulé pour l’oiselet, à partir de 20 pieds et 18 pieds de distance aux deux derniers trous, qui lui auraient assuré une victoire immédiate, puis il a raté de peu son roulé de 18 pieds pour l’oiselet au deuxième trou supplémentaire. Le Sud-Africain Garrick Higgo a conclu au troisième rang. …Nick Taylor a inscrit son deuxième résultat consécutif dans le top 20 pour la première fois depuis octobre 2017.

POS SCORESTOTAL
1Mackenzie Hughes71-63-68-69-17
É19Nick Taylor68-70-70-70-10
É45Michael Gligic72-68-73-69-6
É45Adam Hadwin73-69-67-73-6
É54Adam Svensson69-70-74-70-5
MCBen Silverman73-74+3

PROCHAIN ÉVÈNEMENT : Shriners Children’s Open (6 oct.)

CANADIENS INSCRITS : Michael Gligic, Adam Hadwin, Taylor Pendrith, Adam Svensson, Nick Taylor

LPGA TOUR

Charley Hull a réussi quatre oiselets sur le neuf de retour pour afficher un score de 64 en ronde finale et ainsi remporter par un coup le tournoi The Ascendant de la LPGA. Il s’agissait de sa première victoire en près de six ans sur le Circuit de la LPGA. La Chinoise Xiyu Lin a raté un roulé sur le dernier trou pour un oiselet qui aurait obligé la tenue d’une prolongation. C’était la troisième fois cette année qu’elle terminait au second rang, la deuxième fois en un mois. Lydia Ko a clôturé en troisième place, ce qui l’a hissée au sommet du classement de la Course au Globe CME. La golfeuse thaïlandaise de 19 ans Atthaya Thitikul, qui avait remporté le tournoi de la semaine dernière, a terminé quatrième. Une victoire ici l’aurait propulsée au premier rang du classement mondial. …Maddie Szeryk a coché son meilleur résultat en carrière sur le Circuit de la LPGA en inscrivant son deuxième top 30 en cinq départs. …C’est la deuxième fois seulement cette saison que Brooke Henderson affichait un résultat au-delà du top 20

POS SCORESTOTAL
É24Maddie Szeryk67-70-67-76-4
É29Brooke Henderson76-66-69-70-3
MCAlena Sharp71-78 
WDMaude-Aimee Leblanc77 

PROCHAIN ÉVÈNEMENT : LPGA MEDIHEAL Championship (6 oct.)

CANADIENNES INSCRITES : Maude-Aimée Leblanc, Alena Sharp, Maddie Szeryk

CIRCUIT EUROPÉEN

Ryan Fox a effacé un déficit de quatre coups grâce à trois oiselets sur ses sept premiers trous sur la voie de la victoire par un coup au Championnat Alfred Dunhill Links. Fox a terminé avec un total de sept oiselets et trois bogueys pour décrocher son troisième titre sur le Circuit européen. Callum Shinkwin et Alex Noren ont conclu à égalité en deuxième place, alors que Rory McIlroy terminait quatrième ex aequo avec sept oiselets et un seul boguey. Le tournoi se disputait sur trois parcours de golf historiques d’Écosse : Carnoustie, Kingsbarns et le Old Course.

POS SCORESTOTAL
MCAaron Cockerill65-81-71 

PROCHAIN ÉVÈNEMENT : acciona Open de Espana (6 oct.)

CANADIENS INSCRITS : Aucun Canadien n’est inscrit.

EPSON TOUR

Céline Borge a remis une carte marquée de sept oiselets et un aigle pour afficher une dernière ronde sans boguey de 63 et remporter a victoire par un coup à l’édition inaugurale de la Classique Toyota de Tuscaloosa. Cette victoire propulse Borge de la 16e à la 5e place dans la Course à la Carte Ascensus, avec encore un championnat de fin de saison à jouer. Hyo Joon Jang avait aussi sept oiselets et a conclu deuxième, alors que la Suédoise Linnea Strom a joué l’oiselet sur cinq de ses neuf premiers trous pour terminer troisième. …Selena Costabile a inscrit son septième résultat dans le top 20 cette saison, son troisième en cinq départs.

POS SCORESTOTAL
É17Selena Costabile68-72-70-6
É59Megan Osland74-70-75+3

PROCHAIN ÉVÈNEMENT : EPSON Tour Championship (6 oct.)

CANADIENNES INSCRITES : Selena Costabile, Megan Osland (réserve), Brogan McKinnon (réserve), Josée Doyon (réserve), Nayan Calsin Murdoch (réserve), Christina Foster (réserve)

PGA TOUR

Dans deux ans, ce sera ici, à Royal Montréal, pour la Coupe des Présidents

Dans les événements à surveiller avec grande attention dans le sport cette semaine, encerclez la Coupe des Présidents entre les États-Unis qui reçoivent l’équipe internationale.

Après Quail Hollow, à Charlotte, en Caroline du Nord, sites des matchs de jeudi à dimanche, Montréal et le Québec est assurément là où la curiosité est le plus grande, la PGA ayant déjà annoncé que Royal Montréal sera l’hôte en 2024 de la Coupe biennale.

Le plan était dès 2023, mais…

À l’origine, l’année devait être 2023 dans le cadre du 150e anniversaire du Royal Montréal, le berceau du golf dans l’ensemble de l’Amérique, mais la pandémie a causé le déplacement.

C’est majeur lorsqu’on sait que Royal Montréal s’avère seulement le deuxième endroit avec Melbourne à recevoir la Coupe à plus d’une occasion et d’autres villes canadiennes avaient manifesté leur vif intérêt.

En 2007, Royal Montréal avait reçu la première Coupe avec les légendes Jack Nicklaus et Gary Player dans les rôles de capitaines sans oublier Tiger Woods.

Le moment le plus fort avait été la victoire en solo de Mike Weir au dernier trou devant le Tigre alors au sommet de son art et 25 000 personnes en fête.  

Citation

«C’est gros pour Montréal!», affirme avec raison Mike Richard, organisateur  principal de Royal Montréal en 2007 de concert avec la PGA et de retour en prévision de 2024 parlant autant du plan sportif que financer avec les retombées.  

En attendant la fin septembre dans deux ans, Corey Conners et Taylor Pendrith, champion 2019 de l’Omnium du Québe, sont cette semaine de l’équipe internationale à Charlotte. Mike Weir a aussi fait le déplacement en Caroline du Nord agissant comme adjoint au capitaine Trevor Immelman.

Omnium des États-Unis PGA TOUR

Ce que vous devez aussi savoir de Matt Fitzpatrick…

PHOTO: Charles Kupra

Avant de fermer le dossier de l’Omnium des États-Unis, il faut savoir que Matthew Fitzpatrick est devenu seulement le troisième titulaire à atteindre 17 verts en coups prescrits en route vers son 68 victorieux en dernière journée.

Voici d’autres observations.

* Le Britannique de 27 ans est  devenu au Country Club de Brookline le deuxième à réussir le doublé américain consistant à gagner à la fois le championnat amateur en 2013 et l’Omnium de États-Unis depuis Jack Nicklaus à Pebble Beach en 1961 et 1972. Pas pire compagnie! 

* On le qualifie du plus discipliné, méthodique et travaillant.

«Je l’appelle Bernhard Langer», dit son vétéran cadet Bill Foster.

* Vingt est le nombre de livres que le champions a dû ajouter au gymnase pour allonger des coups déficients.

* La spectaculaire sortie de la fosse de sable de l’allée du 18e avec un fer numéro neuf pour atteindre le vert sur la distance de 165 verges est déjà bien en tête du palmarès du coup par excellence en 2022.

* Frère cadet du nouveau monarque, Alex Fitzpatrick, 23 ans, est membre de la  série PGA Tour Canada.

Le prochain rendez-vous majeur du 14 au 17 juillet en sera un festif, l’Omnium britannique célébrant son 150e à St. Andrews, en Écosse.

On a déjà hâte.

Omnium canadien RBC PGA TOUR

Rory McIlroy défend son titre de l’Omnium canadien avec succès

(Minas Panagiotakis/Getty Images)

TORONTO – Rory McIlroy doit simplement remplir les papiers et il sera Canadien honoraire.

McIlroy a remis une carte de 62 (moins-8) pour remporter l’Omnium canadien pour une deuxième fois consécutive, dimanche.

Le Nord-Irlandais a eu le meilleur par deux coups sur l’Américain Tony Finau et il a conclu le tournoi avec un pointage cumulatif de moins-19. McIlroy a été encouragé par les Canadiens pendant toute la semaine, alors que des partisans ont scandé son nom lors des 72 trous de l’événement.

« Si une citoyenneté canadienne honoraire m’était accordée, je ne la refuserais certainement pas, a dit McIlroy en riant, alors que le trophée de l’Omnium canadien était à ses côtés. C’est quelque chose dont je serais très fier, mais non, je suis heureux de venir ici de temps en temps, de jouer au golf et d’emporter ce trophée avec moi au sud de la frontière. »

McIlroy a aussi gagné l’Omnium canadien en 2019, au club de golf de Hamilton. Il s’agissait de son premier événement professionnel au Canada. Le tournoi avait été annulé en 2020 et en 2021 en raison de la pandémie de COVID-19.

Parce que les prévisions météorologiques annonçaient des orages, la ronde finale du tournoi s’est jouée par groupes de trois golfeurs, à partir du premier et du neuvième tertre.

McIlroy était accompagné de Finau et de l’Américain Justin Thomas, qui ont tous deux menacé son avance en troisième ronde. Finau a réussi un oiselet au 18e fanion pour terminer à deux coups du vainqueur. Thomas a conclu le tournoi à quatre coups de McIlroy.

« Je suis très heureux de défendre mon titre avec succès, même si ça ne ressemble pas à une défense parce que ça fait tellement longtemps, a affirmé McIlroy. Et de jouer dans un groupe final avec cette ambiance pendant toute la journée. Les partisans ont été incroyables cette semaine. »

Les partisans ont couru sur l’allée du club de golf St. George lorsque McIlroy, Finau et Thomas se sont installés au 18e vert. Les gardes de sécurité et les policiers ont dû restreindre la foule quand McIlroy a confirmé sa victoire grâce à un oiselet.

McIlroy a indiqué que ce groupe de spectateurs lui a fait penser

à la victoire de Tiger Woods à Atlanta, en 2018. Le Nord-Irlandais faisait partie du groupe final cette journée-là et il a mentionné que le sentiment était semblable, même si cette fois, c’était lui le centre d’attention.

« C’était assez bruyant, mais c’est vraiment plaisant, a-t-il déclaré. Chaque fois que ça se produit et que tu peux profiter de ta promenade parce que tu sais que le tournoi est terminé, tu peux vraiment tout savourer et en profiter. »

L’Ontarien Corey Conners a gagné la coupe Rivermead, remise au Canadien ayant été le mieux classé à la fin du tournoi. Il a joué 62 pour s’emparer de la sixième place, à moins-12.

L’Anglais Justin Rose a signé une carte de 60, soit la meilleure du tournoi. Il s’est dit déçu d’avoir raté le record de la PGA (59) même s’il était satisfait de sa quatrième position.

« Je n’ai jamais joué 59 auparavant alors ç’aurait terminé la semaine en beauté, a exprimé Rose, qui a commis un boguey au 18e trou. Je ne sais pas à quel point c’était en mon contrôle ou non. »

Il s’agit de la deuxième victoire de McIlroy cette saison. Il a triomphé à la CJ Cup à Las Vegas en octobre dernier. Il a mis la main sur un 21e titre en carrière sur le circuit de la PGA.

« C’est un jour que je vais me rappeler pour très, très longtemps, a souligné McIlroy. 21 victoires sur le circuit, c’est une de plus que quelqu’un d’autre. »

C’était une flèche en direction de Greg Norman, dirigeant du circuit saoudien LIV. Norman a qualifié McIlroy d’être « victime d’un lavage de cerveau par la PGA » au Washington Post après que McIlroy eut critiqué le nouveau circuit.

Omnium canadien RBC PGA TOUR

Flavin, Thornberry, Adamonis et Kang obtiennent leur laissez-passer pour l’Omnium canadien RBC 2022

TORONTO, Ontario – Patrick Flavin a traversé l’heure de pointe sans encombre, mais Braden Thornberry, Brad Adamonis et Jeff Kang se sont fait prendre dans la circulation lors de la qualification finale de l’Omnium canadien RBC 2022, lundi. Heureusement pour eux, l’autoroute menant au St George’s Golf and Country Club s’est dégagée rapidement.

Thornberry, Adamonis et Kang ont dû se soumettre à une prolongation à quatre golfeurs avant de mettre la main sur les trois dernières des quatre places disponibles en vue de l’Omnium canadien RBC qui aura lieu du 6 au 12 juin sur les allées du St George’s Golf and Country Club, à Toronto.

Les trois golfeurs Américains, qui avaient remis des cartes de 69 (-2) ont mis fin au suspense avec des normales au deuxième trou supplémentaire, mettant ainsi fin aux espoirs de Piercen Hunt.

Plus tôt dans la journée, Flavin avait joué 68 (-3) et personne n’est parvenu par la suite à le déloger du premier rang.

Le golfeur originaire de Chicago, en Illinois, était un coup au-dessus de la normale après le neuf d’aller avant de prendre les choses en mains en route vers la meilleure ronde de la journée.

« Vous ne vous trouvez jamais aussi loin que vous le pensez, a-t-il dit. Il y a eu quelques occasions cette année où les pointages n’ont pas été aussi bas que je le souhaitais. Sur ce parcours passablement difficile aujourd’hui, je pensais que tout ce qui allait être sous la normale serait très bon pointage. Quand j’ai terminé à trois coups sous la normale, je me sentais vraiment confortable. »

Flavin s’y connaît en matière de qualification du lundi. Celui qui en sera à un sixième tournoi du Circuit de la PGA en 2022 en était à une quatrième participation à un tournoi via la qualification finale du lundi.

« Lorsque vous participez à la qualification du lundi, c’est un peu un tourbillon parce qu’il y a tellement de choses à faire, mais je pense que j’ai développé une bonne façon de faire qui me permet de bien jouer et d’avoir beaucoup d’énergie en banque pour le week-end », a déclaré le golfeur de 26 ans.

Adamonis a gardé son calme lorsqu’il s’est retrouvé dans la fosse de sable en bordure du vert au deuxième trou éliminatoire.

« Il y a plusieurs années, j’avais une fosse de sable dans ma cour et je me suis dit:  « J’ai frappé ces coups un million de fois, c’est un coup facile. Je me sentais à l’aise, je n’y ai même pas pensé, et j’ai réussi un bon coup », a ajouté le golfeur de 49 ans.

À l’Omnium canadien RBC, Adamonis en sera à son premier tournoi au Circuit de la PGA depuis le Championnat Valspar de 2021.

Thornberry avait retranché quatre coups à la normale après 14 trous avant que des bogueys aux 16e et 17e trous le fassent glisser à égalité au deuxième rang.

« Je pense que je jouais la meilleure ronde pendant 14 trous. J’ai l’impression que je jouais vraiment bien, mais je n’ai pas bien terminé ma partie. C’était donc satisfaisant de continuer sans tout gâcher », a déclaré Thornberry.

Le premier voyage de Thornberry au Canada est déjà mémorable et le natif de Germantown, dans le Tennessee, cherchera à ajouter aux souvenirs lorsqu’il se présentera au premier tertre de départ jeudi.

Flavin, Thornberry, Adamonis et Kang complètent le peloton de 156 golfeurs qui se disputeront la bourse de 8,7 millions de dollars au St George’s Golf and Country Club. Cliquez ici pour la liste complète des concurrents.

Cliquez ici pour les résultats complets de la qualification finale de l’Omnium canadien RBC.

Omnium canadien RBC PGA TOUR

Le champion de la PGA 2022 Justin Thomas s’engage à participer à l’Omnium canadien RBC

Ross Kinnaird/Getty Images

Le no 5 mondial et 15 fois vainqueur sur le PGA TOUR participera à son deuxième Omnium canadien RBC

Au lendemain de sa victoire captivante en prolongation au Championnat de la PGA le week-end dernier, Justin Thomas a confirmé son intention de concourir à l’Omnium canadien RBC 2022.

Thomas cumule 15 victoires sur le Circuit PGA TOUR, dont deux titres majeurs, ayant déjà remporté le Championnat de la PGA en 2017. Il participera à son deuxième Omnium canadien RBC alors que les vedettes du PGA TOUR convergeront vers le St. George’s Golf & Country Club et l’Islington Golf Club voisin qui servira de terrain d’exercice officiel.

« J’ai très hâte de revenir à Toronto pour célébrer le retour de l’Omnium canadien RBC », a déclaré Thomas qui est actuellement au 5e rang du Classement officiel du golf mondial. « J’ai bien aimé mon expérience de 2019 et l’énergie des amateurs de golf canadiens à l’appui de leur Championnat national ouvert de golf m’a vraiment impressionné. »

Le golfeur qui fut un amateur célébré par ses pairs et la vedette de l’Université d’Alabama, revient à 29 ans au nord de la frontière pour disputer à nouveau le titre du Championnat national ouvert de golf masculin du Canada après avoir terminé 20e à égalité sur le terrain du Hamilton Golf and Country Club en 2019, lors de son premier départ à cet évènement.

Une des étoiles les plus brillantes du golf professionnel, Thomas a participé aux deux dernières éditions de la Coupe Ryder Cups et de la Coupe des Présidents, en plus d’avoir représenté les États-Unis aux Jeux olympiques de Tokyo l’été dernier.

Ayant connu un excellent début de saison 2021-22 sur le Circuit de la PGA, Thomas a déjà à son actif huit finales dans le top10 en 13 tournois auxquels il a participé et il est actuellement au 4e rang de la course à la Coupe FedEx. Il a réussi cinq de ses 15 victoires sur le PGA TOUR pendant sa saison d’émergence en 2016-17.

Après une absence de deux ans occasionnée par la pandémie de COVID-19, l’Omnium canadien RBC revient au jeu du 6 au 12 juin à Toronto, alors que Thomas se joindra à un tableau de compétition électrisant où dominent le champion en titre de l’Omnium canadien RBC et no 7 mondial Rory McIlroy, le no 1 mondial et champion en titre du Tournoi des Maîtres Scottie Scheffler, le titulaire du Championnat des Joueurs 2022 et no 3 mondial Cameron Smith, le 13e mondial et ambassadeur d’Équipe RBC Dustin Johnson, le 15e mondial Matthew Fitzpatrick et le 21e mondial Tony Finau.

Parmi les joueurs canadiens du Circuit PGA TOUR qui ont tous bien hâte de célébrer le retour de l’Omnium canadien RBC, mentionnons Corey Conners, Mackenzie Hughes, Adam Hadwin, Nick Taylor, Roger Sloan, Taylor Pendrith, Adam Svensson et Michael Gligic.

D’autres annonces de participation au tableau de l’Omnium canadien RBC, dont celles d’autres golfeurs canadiens exemptés, seront faites dans les prochains jours, alors que les amateurs de golf et de festivals se préparent à célébrer la 111e édition du Championnat national ouvert de golf masculin du Canada.

Les billets pour l’Omnium canadien RBC sont en vente ici.

19e trou PGA TOUR

Qui a volé le printemps de même que d’autres observations du lendemain d’Augusta

(Andrew Redington/Getty Images)

Pendant la semaine, il y a de quoi se demander si Augusta National ne nous avait pas volé le printemps? 

C’est en raison des pointages au Tournoi des maîtres.

Pas vrai que lorsque observés, les pointages dans leur ensemble ressemblent bien davantage à ceux de l’Omnium des États-Unis en juin sans le gazon long de la USGA bien sûr.

À son cumulatif victorieux de dix en deçà de la normale qui aurait dû être moins douze n’été été qu’il ait commencé à jouer du hockey au vert du 18e en y commettent quatre roulés, Scottie Scheffler a été dans une classe à part.

Bravo!

Mais autrement, c’est la difficulté du style US Open qui a ressorti comme le montrent les chiffres. 

La météo n’aidant pas toujours, seulement huit autres inscrits ont bouclé la normale dont deux extrêmement sur la coche.

C’est la moitié moins de l’an dernier alors que le dernier à sceller la liste en 18e place était un nom que vous avec applaudi dans vos salons. 

On vous laisse chercher la réponse qui suit plus bas et voici d’autres propos.

Des noms et des observations

SCOTTIE SCHEFFLER: avec maintenant quatre victoires en 57 jours, le chiffre risque de faire peur d’ici la fin.

Pas vrai aussi que le nouveau champion ressemble à un quart-arrière au football dans ses exécutions, tout apparaissant prêt dans son tête et son élan. Il ne manque que les écouteurs! 

RORY MCILROY: il n’aura plus à attendre un autre huit ans son cinquième titre majeur s’il continue de jouer avec la vigueur de son 64, dimanche.

CAMERON SMITH: il y a longtemps que le golf n’a pas eu de joueur de cran de la sorte. Force est d’admettre qu’il en faut aussi déjà beaucoup pour avoir une coupe de cheveux de la sorte.

COREY CONNERS: bien beau les joueurs internationaux, mais le Canadien devient un acteur de premier plan avec sa fiche en constante progression de 10e, 8e et maintenant 6e au final. En toute vérité, il possède le jeu pour gagner plus vite que vous ne croyez, les amis.

TIGER-BEN HOGAN: lors de son retour en 1950 à Los Angeles à la suie d’un très violent accident entre son véhicule et un autobus, Ben Hogan avait été défait par Sam Snead en prolongation.

ONE TWO PUNCH: le prix ira à Rory McIlroy et Collin Morikawa pour les sorties de fosse de sable successives au 18e directement dans le fond de la coupe pour le birdie!

MULLIGAN!: on l’accorde à Gary Player qui portait une commandite de l’Arabie Saoudite, commanditaire du circuit rebelle, lors du départ d’ouverture.  L’organisation a opté de ne pas commenter.

EXCELLENTE NOUVELLE: le Tigre confirme qu’il sera des participants au 150e Omnium britannique en juillet tout en gardant l’œil très intéressé sur le championnat de la PGA en mai en Oklahoma, où il a déjà gagné.

RÉPONSE: grand gagnant cette année, Scottie Scheffler était le dernier de la liste des 18 premiers en 2021, comme quoi tout change si vite. 

BONNE CHANCE À NOS AMIS D.G.: on l’a vu, la mode sur les terrains de golf à l’été sera aux cols ronds. Qu’en sera-t-il maintenant des (très) nombreux clubs qui exigent les collets complets?

PGA TOUR

Après 18 mois à l’écart, Tiger Woods joue 71 en 1ère ronde au Tournoi des Maîtres

(Jamie Squire/Getty Images)

Tiger Woods a effectué son premier coup de départ au Tournoi des Maîtres peu après 11h jeudi matin. Environ cinq heures 30 minutes plus tard, il se trouvait au coeur d’un imposant groupe de golfeurs ayant retranché un coup à la normale.

Woods a eu quelques bons moments, certains où il a été malchanceux et d’autres où il n’a pas aidé sa cause. Compte tenu de tout ce qu’il a vécu depuis un an et demi, il n’allait certainement pas se plaindre.

Sa journée en chiffres jeudi : trois oiselets, deux bogueys et un score de 71, ce qui le laissait à égalité au 10e rang à quatre coups du meneur, le Sud-Coréen Sungjae Im.

« Me retrouver sous la normale, c’est exactement où je dois être, a dit Woods. Je me sentais bien. Quand l’adrénaline a fait son effet et que je suis entré dans ma bulle, j’avais bon espoir de bien m’en tirer. »

Au moment où il a signé sa carte, il accusait un retard de trois coups sur l’Australien Cameron Smith, auteurs de doubles bogueys aux 1er et 18e trous, et de huit oiselets entre les deux.

« J’ai mal évalué le vent sur mes coups d’approche, a dit Smith, au sujet des doubles bogueys. Sur ces deux trous, aucun de mes coups n’a été si mauvais. Pour l’ensemble de la ronde, j’ai été très solide. »

Smith a terminé sa journée seul en deuxième place, un coup devant un groupe de quatre joueurs, dont l’Américain Dustin Johnson.

Trois Canadiens participent au tournoi, dont Mike Weir, champion en 2003. Weir a complété sa journée avec un score de 74, deux coups au-dessus de la normale. Mackenzie Hughes a joué 73 tandis que Corey Conners a ramené une carte de 70, deux sous le par.

Un premier oiselet

La ronde de Woods a précisément commencé à 11h04, marquant son retour à du golf de niveau compétitif après une absence d’environ 18 mois, d’abord à cause d’une opération au dos et ensuite _ et surtout _ en raison d’un accident d’automobile si grave qu’il a failli perdre l’une de ses jambes.

Vêtu d’un polo rose et d’un pantalon noir, Woods a serré la main de ses partenaires de jeu, Louis Oosthuizen et Joaquin Niemann. Il a ensuite sorti son bois-1 de son sac, en a retiré le protège-tête _ un tigre en peluche, bien sûr _ et a complété les dernières étapes de ses exercices d’assouplissement.

Des spectateurs étaient alignés des deux côtés de l’allée du premier trou et autour du tertre de départ, dans l’espoir d’être témoins de ce moment.

« Il y avait de l’électricité dans l’air, a dit Woods. Je n’avais pas vécu ça depuis 2019, une pleine foule comme ça. C’était fabuleux. »

Du trio de golfeurs, Woods a été le premier à s’exécuter et a touché la palette de sa casquette en guise de reconnaissance lorsque l’annonceur officiel l’a présenté aux spectateurs, avant de s’installer derrière sa balle.

Il n’a pas paru très satisfait de ce premier coup de départ, faisant une moue alors que sa balle se dirigeait vers le côté droit de l’allée et vers une fosse de sable.

Mais Woods était de retour et venait d’entamer sa première ronde au Tournoi des Maîtres. Il a inscrit la normale au premier trou et une autre au suivant, une normale-5.

Après cinq pars d’affilée pour amorcer sa journée, Woods a logé son coup de départ à environ deux pieds de l’objectif au sixième trou, une normale-3 de 180 verges.

Il a calé le court roulé pour son premier oiselet du week-end avant de commettre un boguey au huitième trou, après une normale sur le septième vert.

Woods a ajouté des oiselets aux 13e et 16e trous et a commis un boguey au 14e pour une fiche de moins-1.

« Je vais avoir des raideurs, c’est inévitable, a dit Woods, à propos de la journée. Et ce n’était qu’une ronde. Il y a encore beaucoup de golf à jouer. »

De la pluie tombée pendant la nuit avait forcé les organisateurs à retarder de 30 minutes le début de la première ronde.

Les températures pourraient se rafraîchir au cours du week-end, avec un minimum prévu d’environ cinq degrés Celsius samedi soir, un mercure anormalement bas dans la région d’Augusta à cette période de l’année.

Comme le veut la coutume, le tournoi a commencé avec les coups de départ protocolaires de trois légendes du sport soit Gary Player, Jack Nicklaus et Tom Watson

Pour ce dernier, il s’agissait d’une première.

PGA TOUR

Des nouvelles de PGA Tour Canada en Arizona

C’est parti pour la quatrième des six qualifications en sol américain du circuit PGA Canada à Litchfield, près de Phoenix, en Arizona. Malgré les fortes bourrasques de vent, Étienne Papineau, de Saint-Jean-sur-Richelieu, et d’Équipe Canada, a joué mardi 71, un sous la normale.

Il a commencé avec des birdies aux 1er et 2e trous avant de commettre un boguey au 14e.

Papineau se situe 18e après la première des quatre journées à un coup de la 8e place et à deux de la 5e.

Pierre-Alexandre Bédard, de Chibougamau, est aussi au nombre des aspirants.

Il allait bien au premier neuf avec une fiche de moins un, mais des bogueys successifs aux 10e et 11e et surtout un double boguey au 16e à normale trois, suivi d’un birdie au 17e, lui confèrent le 57e échelon. Ils sont quatre Américains à partager la position de commande avec 68.

PGA TOUR

Deux jours à jouer avec le meneur à la PGA pour Étienne Papineau

Étienne Papineau (Christian Petersen/Getty Images)

Les amateurs vont vite en prendre l’habitude. Après deux tournois de Maude-Aimée LeBlanc à la LPGA, c’était au tour d’Étienne Papineau de jouer à la PGA.

La recrue chez les professionnels de Saint-Jean-sur-Richelieu âgé de 25 ans s’est qualifié lundi à l’Omnium Waste Management de Phoenix doté de 8,2 millions de dollars en vertu d’un compte 67. Celui-ci avait été précédé de 62 en pré-sélection.

Deux cartes de 73 jeudi et vendredi n’ont toutefois pas suffi pour participer aux quatre jours valant un cumulatif de quatre au-dessus de la normale sur le parcours TPC Scottsdale alors qu’il fallait moins deux pour poursuivre. Il y a un prix pour apprendre, dit-on.

Le fameux 16e  

La fin vendredi a été plus rude pour Étienne Papineau. 

Le porte-couleurs d’Équipe Canada, issu de l’Académie Fred Colgan, était un sous la normale pour la journée vendredi avant de commencer avec un double boguey au fameux 16e trou à normale trois autour duquel on a aménagé un stade pour réunir des milliers de spectateurs qui ne boivent pas du… jus d’orange. Golf Channel a montré ce hoquet causé par un premier coup au-delà du vert avant un triple roulé. Un boguey s’est immédiatement ajouté au 17e.

Deux jours en grande compagnie

Un diplômé de l’université West Virginia depuis l’an dernier, Étienne Papineau n’oubliera pas de sitôt sasemaineforteenémotions.

Il a eu le privilège de disputer ses deux rondes en compagnie de Sahith Theegala, aussi gradué de la NCAA, qui a volé la vedette aux Brooks Koepka, Justin Thomas, Jordan Spieth et autres grâce à des pointages de 66 et 64 pour prendre la tête à mi-chemin.

Theegala, qui a tout balayé chez les universitaires, est un invité du commanditaire cette semaine.

Étienne Papineau a été champion du Québec chez les amateurs et les juniors. Son passage chez les pros est récent.

Il va bien. Le 19e trou le suit depuis ses débuts et ses positions ont été 10e, 5e et 2e en autant de tournois à la série minitour Outlaw, qui a ses assises à Phoenix et autour dans le désert de l’Arizona.