Règles et situations de jeu

Handicap : Saisons actives

Golf Canada

Une saison active est la période pendant laquelle les scores acceptables d’une zone spécifique doivent être soumis pour des fins de calcul du handicap.  Les Règles du handicap stipulent que chaque joueur est responsable de soumettre  tous les scores admissibles dans son registre de scores pour les parties jouées pendant la saison active.

Il incombe aux associations provinciales de golf autorisées de décréter ces périodes actives et inactives; les clubs de la région et les golfeurs ont la responsabilité de respecter ces dates aux fins de l’inscription des scores.

Pour faciliter ce processus, le Centre de scores de Golf Canada prend automatiquement en considération la saison active du parcours joué lorsqu’un score est affiché et si celui-ci doit être inclus dans le calcul de l’index de handicap d’un joueur.

Au Canada, la saison active de chaque province est la suivante :

C.-B. = 1er mars – 15 nov.
AB = 1er mars – 31 oct.
SK = 15 avril – 31 oct.
MB = 15 avril – 31 oct.
ON = 15 avril – 31 oct.
QC = 15 avril – 31 oct.
N.-É. = 15 avril – 31 oct.
T.-N.-L. = 1er mai – 15 oct.
N.-B. = 1er mai – 31 oct.
Î.-P.-É. = 16 avril – 14 nov.

Les scores réalisés sur tout parcours de golf respectant la saison inactive ne sont pas admissibles aux fins de calcul du handicap. Cela est dû au fait que les conditions du parcours pendant les saisons inactives ne correspondent pas à la façon dont l’évaluation de parcours et de Slope ont été déterminées, ce qui peut avoir un impact sur la précision de l’index de handicap d’un joueur.

Les scores réalisés sur un parcours d’une région où la saison active est en vigueur doivent être inscrits aux fins de calcul du handicap, même si le club d’attache d’où le joueur reçoit son index de handicap se trouve, lui, en saison inactive. Le comité de handicap du club en question doit faire en sorte que les golfeurs puissent inscrire ces scores réussis à l’étranger dès le début de la saison active.

Il importe aussi de savoir que, si vous voyagez à l’étranger, vous devriez connaître la saison active de la région où vous comptez jouer au golf pour éviter d’inscrire des scores inadmissibles. Votre club d’attache a besoin de tous vos scores admissibles réalisés « hors-saison » pour s’assurer que votre index de handicap est à jour lorsqu’il est recalculé au début de la saison.

Par exemple, si un golfeur membre d’un club du Québec joue au golf en Floride durant l’hiver (la saison active y est en vigueur toute l’année), tous ses scores réalisés en Floride sont admissibles et doivent être rapportés à son club d’attache québécois. Si ce joueur est aussi membre d’un club de golf en Floride, ces scores doivent être aussi inscrits à son club d’attache de Floride.

 

Le Centre de scores de Golf Canada dispose d’outils permettant de relier les comptes du Canada et de l’USGA, de sorte qu’un score enregistré sur un compte est automatiquement transféré sur l’autre.  Pour plus d’informations ou pour mettre en place ce lien, veuillez contacter membres@golfcanada.ca.

Pour consulter un tableau détaillé des saisons actives et inactives aux États-Unis, cliquez ici.

Pour en savoir plus sur le handicap, cliquez ici.

Règles et situations de jeu

Règles du golf et du handicap durant la COVID-19

CLIQUER ICI POUR LA FAQ DES RÈGLES DU GOLF ET DU HANDICAP
DURANT LA COVID-19

 

* mis à jour le 13 juillet 2020

La pandémie mondiale COVID-19 est une période ardue et sans précédent pour les Canadiens et Golf Canada épaule l’ensemble de la communauté golfique du pays pendant cette période sans précédent.

Nous aimons tous ce sport pour l’évasion qu’il offre et pour l’impact positif qu’il exerce sur notre bien-être physique, social et mental. Nous attendons avec impatience des jours meilleurs lorsque le moment sera venu pour les Canadiens de revenir à la normalité récréative, et que les clubs et les parcours seront prêts à souhaiter à nouveau la bienvenue aux golfeurs.

Nous continuons à exhorter les golfeurs à suivre les directives des autorités sanitaires et gouvernementales pour assurer leur sécurité et celle de leur entourage et minimiser toute exposition possible au coronavirus. Cela est particulièrement vrai sur un terrain de golf, où les golfeurs, les travailleurs et les opérateurs devraient accroître leur niveau de vigilance quant à la potentielle exposition au virus sur des surfaces telles que les tiges de drapeau, les balles de golf, les râteaux des fosses de sables, les tés, les voiturettes et les cartes de scores. Nous devons tous faire notre part pour observer les conseils des experts et prendre les bonnes décisions afin de nous protéger mutuellement.

Les directives ci-dessous ne visent pas à encourager ou à décourager quiconque de jouer, mais plutôt, dans notre rôle de gouvernance, à aider les exploitants, les comités et les golfeurs à mieux comprendre comment les règles du golf et les règles du handicap s’appliquent à la lumière des diverses questions reçues par les organismes directeurs du golf.

Les règles du golf modernisées ont été rédigées pour offrir à chaque comité la flexibilité de prendre des décisions quant à la façon dont le golf est pratiqué sur leurs parcours ou en compétition et la section Procédures des comités du Guide officiel des règles de golf (disponible en ligne ici) offre de nombreux conseils et recommandations sur la façon d’aborder les circonstances propres à chaque parcours ou compétition.

Cette flexibilité s’avérera très utile, car les comités cherchent à relever bon nombre de défis auxquels ils sont confrontés dans l’environnement actuel. Bien que la section sur les procédures des comités soit une ressource formidable et ait beaucoup à offrir, bon nombre des questions actuelles n’étaient pas initialement envisagées en vertu des règles du golf et, par conséquent, aucun historique et aucun conseil sur la situation qui prévaut n’y sont fournis. Pour mieux répondre aux questions qui nous sont parvenues en raison de ces circonstances uniques et des défis connexes, des conseils supplémentaires sont accessibles en cliquant ici (en anglais). Nous mettrons ce document à jour au fur et à mesure que des questions supplémentaires nous parviendront.

Alors que les saisons actives s’ouvrent peu à peu à travers le pays, nous aimerions discuter des impacts de la crise sur le handicap. Du point de vue des règles du handicap, les questions les plus fréquemment posées sont principalement liées à l’acceptabilité des scores à publier dans le dossier de score d’un joueur. En particulier, pour modifier le trou et ne pas obliger le joueur à caler la balle tel que requis par les règles du golf. Celles-ci sont fondées dans le souhait de minimiser la possibilité d’exposer les golfeurs au coronavirus et consistent notamment à surélever le revêtement du trou au-dessus de la surface du vert ou à placer divers objets dans le trou afin que la balle puisse en être retirée plus facilement. Dans ces cas spécifiques, en veillant à ce que les conseils des autorités sanitaires et gouvernementales soient suivis, une mesure temporaire est en place au Canada pour accepter les scores joués dans ces conditions à des fins de handicap en utilisant les directives de score les plus probables (règle 3.3, règles de handicap), même lorsque le joueur n’a pas calé la balle dans la coupe.

N’oubliez pas que cette mesure temporaire est maintenant en vigueur au Canada jusqu’à avis contraire de Golf Canada.

Pour plus d’informations et des conseils détaillés, veuillez communiquer avec votre association provinciale de golf ou avec Golf Canada.

Règles et situations de jeu

Le R & A et l’USGA publient des précisions concernant la règle 10.2b

Denny McCarthy talks with caddie Derek Smith (Christian Petersen/Getty Images)

Le R & A et l’USGA publient des précisions concernant la règle 10.2b (4) : Restrictions quant au cadet se tenant derrière le joueur

6 février 2019, St Andrews, Écosse et Liberty Corner, New Jersey, États-Unis : le R & A et l’USGA ont apporté deux précisions à la règle 10.2b (4) concernant les restrictions applicables aux cadets se tenant derrière les joueurs. Ces précisions sont pour application immédiate.

La règle 10.2 a pour but de renforcer le défi fondamental de l’exécution d’un coup et de limiter les conseils et autre aide qu’un joueur peut recevoir durant une ronde.

La règle 10.2b (4) garantit que viser la cible choisie est un défi que le joueur doit surmonter seul. La règle dit :

« À compter du moment où un joueur commence à prendre position pour le coup et jusqu’à ce que le coup soit effectué :

Exception – Balle sur le vert : Lorsque la balle du joueur est sur le vert, il n’y a pas de pénalité selon cette règle si le joueur se retire de sa prise de position et ne procède pas à reprendre position avant que le cadet se soit déplacé. »

Les deux précisions peuvent être résumées comme suit :

Pour le texte complet de ces deux précisions importantes, cliquer ici.

Ces précisions confirment les récentes décisions relatives à la règle 10.2b(4).

Les précisions fournissent des indications supplémentaires sur une règle en fonction des circonstances pouvant survenir lors de son application. Elles font partie d’une liste permanente fournie aux joueurs et aux arbitres.

David Rickman, directeur exécutif – Gouvernance au R & A, a déclaré : « Ces précisions sont conçues pour améliorer le fonctionnement de la règle et pour donner aux joueurs une plus grande possibilité d’éviter une infraction tout en restant fidèles à l’objectif de la règle. Nous sommes conscients que cela oblige certains joueurs et cadets à faire des ajustements, mais nous croyons qu’il est largement admis qu’il appartient au joueur seul d’aligner sa trajectoire.  »

« L’expérience nous a appris que l’introduction d’une nouvelle règle nous oblige à concilier patience et volonté d’agir rapidement lorsque cela est nécessaire », a déclaré Thomas Pagel, directeur général de la gouvernance à l’USGA. « Avec autant de changements importants apportés aux règles cette année, nous nous sommes engagés à offrir toute l’assistance nécessaire pour rendre les règles plus faciles à comprendre et à mettre en pratique, sans éliminer le défi inhérent au jeu. Nous apprécions le fait que toutes les personnes impliquées dans la rédaction de ces précisions ont travaillé ensemble dans le même but.  »

Un esprit de collaboration a été au cœur de l’initiative visant à moderniser les règles du golf depuis ses débuts en 2012 et le R & A et l’USGA ont consulté divers organismes, notamment le circuit de la LPGA, le circuit Européen et le PGA Tour, afin de garantir qu’un niveau d’orientation approprié a été donné par ces précisions.

Une liste complète des précisions aux nouvelles règles du golf paraît sur le site de Golf Canada et sera incorporée à l’appli de RandA.org concernant les règles aussitôt que possible.

Pour informations supplémentaires : voir la page des règles de Golf Canada

Gordon et le golf Règles et situations de jeu

Les neuf modifications aux règles qui affecteront le plus les golfeurs récréatifs

Rules of Golf knee drop in 2019
Golfer Bennett Maki prepares to drop his ball during the 2018 Rules Modernization Shoot at The Ritz-Carlton Golf Club in Orlando, FL on Monday, Jan. 22, 2018. (Copyright USGA/Chris McEniry)

Comme vous en avez sans doute eu vent, un remaniement historique des règles de golf est entré en vigueur le 1er janvier.

Afin de mieux comprendre en quoi cela affecte les golfeurs récréatifs comme moi, j’ai invité Adam Helmer, directeur des règles, des compétitions et du statut d’amateur de Golf Canada, à jouer neuf trous ensemble à mon club local.

Bien que le tout soit fictif, puisqu’il fait moins -8 dans le centre de l’Ontario et que le Club de golf de Midland est enneigé au moment où j’écris ceci, les nouvelles règles ne le sont aucunement !

L’intention et, à mon avis, elle fut bien réalisée, est de rendre ces règles plus compréhensibles et plus pertinentes pour tous ceux qui aiment le sport. Avec une nouvelle édition des joueurs format poche et une appli pour téléphone intelligent, il est vous est facile de jouer selon les règles. Visitez www.golfcanada.ca/règles

 

Trou n° 1 (Normale 4, 395 verges, pente descendante)

Fidèle à moi-même, je bousille mon coup de départ et me retrouve dans le boisé à gauche de l’allée. Même si, comme toujours, je suis certain bien sûr de retrouver le projectile, Helmer me rappelle que je n’ai maintenant que trois minutes, et non cinq comme le prévoyait l’ancienne règle, pour le localiser. Néanmoins, avec l’optimisme injustifié qui a toujours défini mon jeu, je refuse de frapper un coup provisoire et nous voici marchant dans la brousse. Mais, pas de chance après les trois minutes prescrites. Je me prépare à entamer la marche de la honte et retourne au tertre de départ pour accepter la pénalité de coup et distance. Attends, me dit Helmer, il existe maintenant une alternative. Ton club a décidé d’instituer une règle locale qui te permet de laisser tomber une balle dans l’allée la plus proche et d’inscrire deux coups de pénalité afin d’éviter d’avoir à rebrousser chemin vers le départ. Balle perdue. Gain de temps. Le quatuor derrière nous applaudit le nouveau règlement. Vous devez une bière à Helmer. Moi aussi.

Trou n° 2 (Normale 3, 178 verges, bordée d’eau devant et à gauche du vert)

Indécis quant au choix du bâton (après tout, je ne suis membre ici que depuis 30 ans), j’atterris à court et ma balle revient vers l’obstacle, mais elle n’est pas tout à fait perdue et peut-être même jouable. Oups, dit Helmer, ce n’est plus considéré comme un « obstacle », mais maintenant comme une « zone à pénalité », avant de souligner que je peux maintenant ancrer mon bâton, effectuer des élans de pratique en touchant le sol et que je peux retirer cette satanée cocotte de pin et tout autre détritus sis à proximité de la balle.

Trou n ° 3 (Normale 4 en amont, 290 verges, bien ceinturée de fosses de sable)

Au lieu de prendre mon fer 5 et de frapper un coup facile au marqueur de 100 verges, j’essaie d’impressionner Helmer et je canonne mon départ dans l’une des quatre fosses protégeant ce vert dit atteignable (en théorie). Ma balle est au ras du rebord de la fosse et, préoccupé par mon jeu de sable comme ci comme ça, je demande à Helmer quelles sont mes options.

Avec un coup de pénalité, je peux laisser tomber la balle à l’intérieur de la fosse de sable ou, en vertu des nouvelles règles, laisser tomber la balle ou une balle à l’extérieur de la fosse de sable, en prenant deux coups de pénalité. De plus, en vertu des nouvelles règles, on peut enlever des détritus (feuilles, pierres…) et toucher le sable (à condition de ne pas éprouver l’état du sable). Il est toujours interdit de toucher le sable avec un bâton juste devant ou derrière la balle, ou en effectuant un élan d’entraînement, ou en effectuant l’élan arrière pour pour votre coup.

Trou n° 4 (Normale 4, crochet de 389 verges à droite)

L’un des coups de départ les plus difficiles du parcours, il mène vers un vert en forme de rein qui s’incline fortement de l’arrière vers l’avant et de gauche à droite. De manière inhabituelle, je frappe un coup de départ parfait, puis une approche avec un fer moyen qui se retrouve à l’arrière gauche du vert. Ai-je mentionné que la position du drapeau est à droite ? Alors que me prépare à effectuer le coup roulé, je demande à Helmer de s’occuper du drapeau. « Tu es sûr ? », demande-t-il. Car, en vertu des nouvelles règles, tu peux maintenant laisser le drapeau à l’intérieur du trou. J’accepte ses conseils avec gratitude. Et si mon coup roulé avait été dirigé près du trou, je suis sûr qu’il aurait touché la perche et pénétré l’orifice.

Trou n° 5 (Normale 4, 419 verges en amont)

Un essaim de fosses de sable à droite me fait toujours trébucher vers la gauche où, bien sûr, ma balle se retrouve immanquablement enfouie dans l’herbe haute. Pendant que nous cherchons, je marche sur ma balle et la déplace. Aucune pénalité selon les nouvelles règles ! Il suffit de le remplacer à son emplacement d’origine ou d’estimer cet endroit, s’il est inconnu.

Trou n° 6 (Normale 4, crochet de 344 verges)

Enfin sur un vert en coups réglementaires, mais seulement pour découvrir que quelqu’un a traîné ses chaussures sur ma ligne de roulé, ce qui rendra mon coup plus comme un jeu de devinettes. Mais, comme Helmer me le fait remarquer, les nouvelles règles me permettent d’aplanir le dégât ainsi que tout autre dommage au vert causé par l’homme. Ce que je fais avant de rater le roulé, de toute façon.

Trou n° 7 (Normale 3, 195 verges)

Mon coup de départ virevolte vers les arbres, à la gauche du vert. Mon coup de récupération imaginaire, soit de frapper un fer quatre sur les talons à quelques pouces du sol, atteint de plein fouet le seul arbre situé dans mon champ de vision et rebondit à la hâte directement sur mon sac. Selon Helmer, il n’y a aucune pénalité en vertu des nouvelles règles, même si la balle m’avait frappé (aïe !).

Trou n° 8 (Normale 4, 401 verges)

Mon coup d’approche atterrit sur le sentier pour les voiturettes, à droite du vert. Je prends un allégement approprié et m’apprête à laisser tomber la balle de la hauteur des épaules, comme stipulé dans les anciennes règles. Attends, dit Helmer. La nouvelle règle stipule que tu dois laisser tomber la balle à hauteur du genou. Ce que je fais. Et puis j’effectue une double frappe par erreur. Aucune pénalité selon les nouvelles règles !

Trou n° 9 (Normale 4, 402 verges en amont)

Alors que nous terminons notre ronde, je me dirige vers Helmer pour lui serrer la pince et déplace accidentellement mon marqueur de balle sur le vert. Pas de problème, grâce aux nouvelles règles. Il suffit de le replacer et de continuer. Nous avons parcouru nos neuf trous en moins de deux heures, en grande partie grâce à notre engagement à disputer une ronde de golf « prêt à jouer », une pratique encouragée par les nouvelles règles.


Pour en savoir plus sur les nouvelles règles du golf, visitez www.golfcanada.ca/règles. Vous impressionnerez vos partenaires de jeu tout en évitant les coups superflus !

Règles et situations de jeu

L’USGA et la R & A envisagent de limiter l’usage des documents de lecture des verts à compter de 2019

(Getty Images)

Ces clarifications réaffirment l’opinion que la capacité qu’a un golfeur de lire les verts constitue une habileté essentielle qui doit être préservée, et permettent toujours l’utilisation des livrets de parcours et des notes manuscrites du joueur et de son cadet.

 LIBERTY CORNER, N.-J. et ST ANDREWS, ÉCOSSE (31 juillet 2018) – L’USGA et la R & A proposent de nouveaux règlements concernant l’utilisation des notes de lecture des verts tout en confirmant la nécessité, pour un golfeur, de lire les verts en se fondant sur son propre jugement, son habileté et ses capacités.

Après la période de six semaines de rétroaction et de consultation auprès des intéressés, qui débute aujourd’hui, ces règlements seront finalisés pour la publication d’une nouvelle « interprétation » de la Règle 4.3 (Usage de l’équipement) qui sera adoptée le 1er janvier 2019, lorsque les nouvelles Règles du golf entreront en vigueur.

« L’USGA et la R & A confirment toutes deux leur position voulant que la capacité qu’a un golfeur de lire les lignes de jeu sur le vert constitue une habileté essentielle qui doit être préservée, soutient Thomas Pagel, directeur principal, Règles et Statut d’amateur, de l’USGA. L’objet de cette interprétation est d’instaurer une approche qui soit à la fois efficace et réalisable. »

David Rickman, directeur exécutif, Gouvernance, de la R & A, précise :

« Nous avons soigneusement examiné l’utilisation de ces documents de lecture des verts, ainsi que les renseignements extrêmement précis qu’ils fournissent, et à notre avis, ils font pencher la balance trop loin de l’habileté et du jugement essentiels qu’exige la lecture des pentes subtiles d’un vert. Soyons clairs, cependant : nous estimons toujours que l’usage des livrets de parcours et des notes manuscrites est tout à fait acceptable et fait partie du jeu. »

Les principaux éléments de l’interprétation proposée sont les suivants :

Les intéressés sont invités à communiquer avec Golf Canada à regles@golfcanada.ca pour soumettre leurs questions, commentaires ou suggestions d’amélioration avant le 14 septembre 2018. Une première version de la nouvelle interprétation proposée, ainsi que quelques illustrations pertinentes, peuvent être consultées dans le site Internet de Golf Canada.

Les organismes directeurs du golf publieront le nouveau règlement au plus tard le 15 octobre 2018 en vue de son adoption prévue le 1er janvier 2019.

Règles et situations de jeu

Nouvelle règle locale et nouveau protocole de suivi vidéo pour les tournois de golf diffusés en 2018

Rules Official
(Justin Naro/ Golf Canada)

En prévision de la modernisation des Règles du golf qui prendra effet en 2019, Golf Canada, de concert avec le R&A et l’United States Golf Association (USGA), a récemment introduit une nouvelle règle locale en vigueur à compter du 1er janvier 2018. Cette nouvelle règle locale élimine la pénalité de deux coups supplémentaires imposée au golfeur ayant omis d’inscrire une pénalité sur sa carte de score, lorsque celui-ci n’était pas au courant de cette pénalité.

Outre cette règle locale, un nouveau protocole a été instauré pour le suivi vidéo des tournois de golf télédiffusés où s’appliquent les Règles du golf. Pour Golf Canada, cela n’aura d’incidence que sur nos deux omniums professionnels et n’aura aucun impact sur nos compétitions amateurs.

Depuis quelque temps, nombre d’enthousiastes du golf exigent que les messages des téléspectateurs ne soient pas admis dans notre sport. En effet, les progrès technologiques ainsi que la diffusion de reprises en haute définition et au ralenti ont ajouté un degré de complexité au jeu qui a entraîné des résultats indésirables lors de plusieurs compétitions ces dernières années.

Les instances dirigeantes du golf estimaient que cette situation méritait un examen approfondi, et un groupe d’experts du PGA TOUR, du Circuit européen de la PGA, du Circuit féminin d’Europe, de la PGA of America et des instances dirigeantes s’est vu confier le mandat de débattre du rôle de la vidéo lorsque les Règles du golf s’appliquent à un tournoi.

Au terme de leurs échanges, l’année dernière, il a été convenu que désormais, le protocole consistera à désigner au moins un officiel chargé de suivre la télédiffusion de la compétition pour aider à cerner et à résoudre les différends de règles qui se présentent. Les comités cesseront également toute démarche visant à faciliter les messages des téléspectateurs ou à en tenir compte dans le cadre du processus de décision relative aux Règles du golf.

Toutes les organisations représentées au sein du groupe de travail ont instauré la règle locale pour 2018 et la pénalité pour carte de scores erronée sera éliminée en permanence lorsque les Règles du golf modernisées entreront en vigueur le 1er janvier 2019.

À titre d’organisme directeur du golf au pays, Golf Canada appliquera cette nouvelle règle locale dans le cadre normalisé de ses règles locales et conditions de la compétition lors des tournois de 2018.

Si un comité de tournoi souhaite adopter cette règle locale pour modifier la pénalité relative à la carte de score, voici comment doit se formuler dorénavant l’exception à la règle 6-6d :

« Exception : Si un compétiteur rend, pour n’importe quel trou, un score inférieur à celui réellement réalisé pour avoir omis d’inclure un ou plusieurs coups de pénalité qu’il ignorait avoir encourus avant de rendre sa carte de score, il n’est pas disqualifié. Dans de telles circonstances, le compétiteur encourt la pénalité prescrite par la Règle applicable, mais aucune pénalité supplémentaire ne s’ajoute pour une infraction à la Règle 6-6d. Cette Exception ne s’applique pas lorsque la pénalité applicable est la disqualification de la compétition. »

Pour de plus amples renseignements sur les Règles du golf, ou pour poser une question ayant trait aux règles par le truchement de notre outil « Demandez à l’expert », veuillez consulter notre site Web à http://fr.golfcanada.ca/regles-du-golf/.

Gordon et le golf Règles et situations de jeu

Les parcours sont-ils trop courts?

Golf Course
(Michael Schroeder/ Golf Canada)

Dans le monde du golf, on entend de plus en plus parler de « bifurcation », mot qui signifie la division d’une chose en deux parties. Mais ne vous laissez pas tromper par cette simple définition, car il s’agit, au golf, d’un concept de plus en plus controversé qui touche au cœur même du sport tel que nous le connaissons.

Le premier volet du débat actuel sur la bifurcation a trait aux Règles du golf. Devait-il y avoir un ensemble de règles pour les golfeurs du dimanche et un autre pour les amateurs d’élite et les professionnels?

La deuxième pomme de discorde, qui a semé la panique chez plusieurs de mes collègues des médias golfiques et certains administrateurs du golf, est cette question : les parcours de golf sont-ils trop courts? Devrait-on les allonger à 8 000 verges? Devrait-on ralentir les progrès constants des technologies de balles et de bâtons?

Non. Et non.

Wally Uihlein, qui vient de prendre sa retraite de la direction d’Acushnet, fabricant des bâtons et balles Titleist, est le porte-étendard du mouvement en faveur de l’unification.

Dans un blogue publié en 2013, il s’était déjà attaqué au concept des deux ensembles de règles distinctes. Uihlein y réfutait les trois principaux arguments avancés par les défenseurs de la bifurcation :

Le golf professionnel d’aujourd’hui ne reflète pas le golf amateur d’aujourd’hui; la participation au golf a évolué et l’adoption de règles différentes permettrait au sport de renouveler le bassin de nouveaux participants; les golfeurs veulent simplement s’amuser, ils ne jouent pas selon les règles et l’adoption officielle d’ensembles de règles différents ne ferait que valider une réalité déjà existante.

À cela, sa réponse se résume en quelques mots, à savoir que les amateurs s’amusent à essayer d’imiter leurs idoles professionnelles, peu importent les écarts d’habiletés, les fluctuations de la participation au golf sont davantage attribuables à la démographie qu’aux règles, et « si les golfeurs ne respectent pas l’ensemble de règles qui existe aujourd’hui, pourquoi aurait-on besoin de deux ensembles de règles? »

Pour ce qui est du deuxième volet de ce débat sur la bifurcation – l’impact de la technologie – Uihlein en a parlé l’automne dernier, cette fois en réaction aux commentaires voulant que la technologie rende le golf plus onéreux pour tous car elle oblige les parcours à s’allonger de plus en plus pour résister aux assauts sur la normale. Dans une lettre publiée en novembre dans le Wall Street Journal il posait cette question : « Existe-t-il des preuves à l’appui de ce ragot, de cette affirmation qu’un effet d’entraînement s’exerce sur les coûts. Où sont les preuves que les coûts d’exploitation des terrains de golf sont partout à la hausse à cause des progrès technologiques de l’équipement? »

On ne peut pas nier que les pros de circuit frappent leurs balles plus loin chaque année, quoique marginalement, mais cela n’a pas provoqué de crise chez les golfeurs du dimanche. Qui donc, parmi nous, s’est déjà exclamé « Voyons! Je frappe mes balles bien trop loin de ce temps-ci! »?

Cela dit, cet argument trompeur a refait surface quand Dustin Johnson a frappé un coup de départ de 433 verges jusqu’à quelques pouces de la coupe sur une normale 4 à Hawaii il y a quelques semaines. (Bien que Johnson affiche une moyenne de 333 verges par coup de départ mesuré, il faut souligner que ce jour-là, il avait un vent de dos de 48 km/h pour un trou situé en contrebas, au bout d’une allée ferme et rapide.)

Le golfeur classé au premier rang mondial a même minimisé la prétendue crise : « Ce n’est pas comme si nous dominions les parcours de golf, a-t-il dit. Je ne comprends vraiment pas pourquoi il y a un tel débat, car peu importe la distance atteinte, le but est de mettre la balle dans le trou. »

En effet, même si la technologie a son importance, de nombreux autres facteurs comme la forme physique et les conditions de parcours influencent la longueur de coup des golfeurs d’élite. Malgré cette évidence, il y en a qui, dans les hautes sphères golfiques, estiment qu’une balle normalisée, à distance réduite, devrait être imposée à tous les tournois du PGA TOUR parce que certains des parcours classiques ont été rendus « caducs » par les longs cogneurs du circuit. Bien que cela protégerait effectivement le concept artificiel de « normale », la valeur du divertissement qu’offre le golf professionnel en serait grandement diminuée. Qui n’a pas été ébloui par le coup de 433 verges de DJ?

Adam Helmer est directeur des règles, des compétitions et du statut d’amateur à Golf Canada. Son opinion est que la bifurcation « n’est pas la bonne réponse, à ce moment-ci; le monde du golf doit continuer d’évaluer les tendances et d’évoluer avec les progrès dans notre sport. » Il fait remarquer par exemple qu’à compter du 1er janvier 2019, des changements profonds aux Règles du golf prendront effet. De plus, les appareils de mesure des distances sont autorisés aux plus hauts niveaux du golf amateur, mais ne sont pas permis sur la plupart des circuits professionnels. Et les comités de tournois ont le droit d’établir des conditions de compétition particulières et d’instaurer des règles locales pour rendre les tournois plus équitables.

Moins de 0,1 % des 61 millions de golfeurs de la planète sont des professionnels. Que ces derniers soient les déclencheurs de cette tornade autour de la bifurcation, c’est à mon avis un cas de très petite queue remuant un très gros chien.

Cliquez ici pour en savoir plus sur les changements à venir aux Règles du golf.

Règles et situations de jeu

Publication des Règles du golf modernisées et de la nouvelle Édition du joueur

Rules of Golf

Le R&A et l’USGA, en partenariat avec Golf Canada, soulignent l’entrée en vigueur des Règles du golf modernisées le 1er janvier 2019.

Pour la première fois, une Édition du joueur des Règles du golf est publiée afin de fournir aux golfeurs de tout niveau une version abrégée et plus conviviale des règles. Cette édition, qui servira de principal ouvrage de référence à tous les golfeurs, présente :

Parallèlement à l’Édition du joueur, la version intégrale des Règles du golf modernisées est également publiée, comportant les plus importantes modifications apportées aux règles du golf depuis plus de 60 ans.

« Nous entreprenons un des plus importants changements aux règles dans l’histoire de notre sport, a ajouté Adam Helmer, directeur des règles, des compétitions et du statut d’amateur à Golf Canada. Cette journée marque le début du processus d’éducation aux règles modernisées grâce aux ressources supplémentaires et autres publications offertes à tous les golfeurs, établissements membres et arbitres au Canada et dans le monde entier. »

David Rickman, directeur général, Gouvernance, au R&A, a déclaré : « Nous sommes ravis de lancer ces Règles du golf modernisées aujourd’hui. C’est le plus important changement aux règles depuis une génération et un grand pas en avant dans nos efforts visant à rendre les règles, et le golf lui-même, plus accessibles et en accord avec la façon dont se joue le sport moderne. »

Thomas Pagel, directeur administratif principal, Gouvernance, à l’USGA, a précisé : « Depuis le début du projet, notre premier objectif était de rendre les règles plus faciles à comprendre et à mettre en œuvre pour tous les golfeurs. Cela établit une nouvelle norme dans la façon de rédiger et d’interpréter les règles, et c’est au cœur de nos efforts visant à assurer un avenir prospère au golf. Nous comptons poursuivre ce processus à l’avenir. »

C’est ainsi qu’un nouveau Guide officiel des Règles du golf (en anglais) est déjà mis à la disposition des intéressés sous forme numérique sur les sites Web et applis mobiles. Une version papier sera imprimée en novembre et l’édition française est prévue prochainement. Élaboré par des administrateurs du golf et des officiels de clubs, ce guide présente des interprétations de certaines règles particulières (qui remplaceront l’actuel manuel des Décisions sur les Règles du golf) et comprend aussi le premier guide de procédures de comité produit conjointement, afin de fournir aux comités des directives pratiques sur la façon de tenir des compétitions et de superviser la pratique générale du jeu.

Autre élément notoire, les Règles du golf modifiées pour joueurs handicapés sont également publiées afin de permettre aux golfeurs handicapés de jouer équitablement avec d’autres golfeurs ayant le même genre de handicap ou un autre, et surtout avec des golfeurs non handicapés. Ces règles modifiées ont été mises au point en étroite collaboration avec la communauté des golfeurs handicapés et les organisations de personnes handicapées.

Tous ces nouveaux ouvrages sont offerts en format numérique sur les sites www.randa.org, www.usga.org et www.golfcanada.ca, ainsi que dans les applis mobiles du R&A et de l’USGA. Toute une panoplie de vidéos explicatives ainsi que d’autres ressources sont également accessibles sur ces sites Web pour permettre à tous les golfeurs de se familiariser avec les Règles du golf de 2019.

Partout dans le monde, les associations nationales et régionales de golf proposent des programmes éducatifs complets pour faire en sorte que les golfeurs, administrateurs et officiels, tant au niveau amateur que professionnel, soient prêts pour l’entrée en vigueur des nouvelles règles le 1er janvier prochain.

Le processus de modernisation des Règles du golf, amorcé en 2012, a pour but de rendre les règles plus faciles à comprendre et à mettre en œuvre pour tous les golfeurs, et à rendre le golf lui-même plus attrayant et accessible aux débutants.

Rules of Golf 2019

Parmi les principaux changements apportés aux règles, notons les nouvelles procédures pour laisser tomber une balle lorsqu’on prend un dégagement, l’élimination ou la réduction de plusieurs pénalités, des règles allégées pour le jeu sur le vert et dans les fosses de sable, ainsi que des règles favorisant un meilleur rythme de jeu.

Rappelons aux golfeurs que les règles du statut d’amateur et les règles relatives aux normes d’équipement n’ont pas fait l’objet de révisions.

Dans le cadre de son appui aux Règles du golf dans le monde entier, la société Rolex s’est engagée à soutenir les efforts du R&A et de l’USGA visant à moderniser les règles du sport. La contribution du fabricant de montres suisses à l’excellence de la pratique du golf se fonde sur un riche héritage s’étalant sur plus de 50 ans et forgé au fil de partenariats déterminants à tous les niveaux du sport, allant des principales compétitions et organisations de golf, tant professionnelles qu’amateurs, aux joueurs œuvrant au sommet du golf mondial.

Règles et situations de jeu

Position améliorée : comporte des inconvénients

JOHANNESBURG, SOUTH AFRICA - JANUARY 10: A muddy ball sits on a muddy crosswalk on a fairway during the resumption of the weather delayed third round of The BMW SA Open at Glendower Golf Club on January 10, 2016 in Johannesburg, South Africa. (Photo by Richard Heathcote/Getty Images)

Au cours d’une saison, les golfeurs canadiens doivent s’adapter à toutes sortes de conditions de jeu : chaleur torride, froid, vent, pluie et même gel au sol. Quand ces conditions se présentent, le surintendant ou le comité du club peut décider de protéger certains endroits sur le parcours, ou même tout le parcours, en adoptant une règle locale de position améliorée. On entend parfois les plus mordus se moquer de cette règle en l’appelant « lever, nettoyer et tricher ».

Les compétitions professionnelles se jouent très rarement sous une telle règle locale. Quand les conditions de jeu sont exécrables, on préfère suspendre le jeu ou annuler la ronde. On nous pose de nombreuses questions au sujet de ces « règles d’hiver », dont la plus courante est celle-ci : les scores réussis dans de telles circonstances sont-ils admissibles pour fins de handicap?

Voyons d’abord ce qu’est la position améliorée (ou règles d’hiver). Il s’agit d’une règle locale adoptée par le comité en charge du parcours lorsque les mauvaises conditions sont si généralisées, sur le terrain, que le fait de déplacer la balle d’une certaine façon permettrait un jeu plus équitable tout en protégeant la pelouse. Les scores réalisés lorsqu’une telle règle est en vigueur doivent compter dans le calcul du handicap, à moins que le comité (de préférence le comité du handicap) n’ait déterminé que les conditions sont trop mauvaises pour que ces scores soient inscrits. Dans ce cas, le comité devrait plutôt songer à fermer le terrain. Soyons clairs, cependant, il n’appartient pas aux golfeurs eux-mêmes de décider si les scores sont admissibles en raison de l’état du parcours.

Il est important de se rappeler que l’adoption de la position améliorée comporte certains inconvénients. Une telle règle locale contrevient au principe fondamental voulant que la balle soit jouée là où elle repose. La position améliorée est parfois adoptée sous prétexte qu’on veut protéger le parcours mais, en pratique, elle peut produire l’effet contraire. La règle permet de déplacer la balle à un endroit où le terrain est en meilleur état et d’où l’on arrache des mottes de gazon, ce qui endommage davantage le parcours. De plus, la position améliorée a tendance à faire baisser les scores et à fausser le facteur de handicap. Pour contrer cet effet, le comité devrait s’assurer que la difficulté habituelle du parcours est maintenue en déplaçant les jalons de départ ou par toute autre méthode du genre.

En somme, si l’usage de la position améliorée peut sembler une bonne idée, à prime abord, pour les joueurs et les parcours, cela peut aller à l’encontre de l’objectif poursuivi. Pour un comité, ce n’est pas une décision à prendre à la légère.


July_2017_web_FR

Cet article a été publié dans l’édition septembre 2017 du magazine Golf Canada. Pour lire l’article dans le format original, cliquez sur l’image.

Règles et situations de jeu

Diane Barabé mérite amplement le Prix Pierre-Nadon

Compétence à l’international et dévouement envers le golf d’ici s’avèrent beaucoup des synonymes dans la remise du prix Pierre-Nadon, lequel va à Diane Barabé, laquelle a connu une année absolument formidable.

Celle-ci a entrepris son printemps et fait son été en compagnie de Jordan, Sergio, Dustin, Rory et compagnie chez les plus grandes pointures ayant été invitée au Tournoi des maîtres de même qu’aux Omniums américain et britannique parmi les experts-officiels.

À titre de présidente du comité des règles chez Golf Canada, il faut ajouter l’Omnium canadien RBC en compagnie des experts de la PGA pour percer un autre plafond.

« Sur le parcours, je suis un des boys », mentionne-t-elle bien humblement.

Malgré tout le prestige d’Augusta National, Erin Hills, Royal Birkdale et Glen Abbey, Diane Barabé reste tout aussi fière de son club Minor, le neuf trous municipal de Granby.

LA MÉMOIRE D’ICI MALGRÉ LA RENOMMÉE

Créé depuis plus d’une décennie par ses pairs chroniqueurs de golf, le Prix Pierre-Nadon sert à diriger les réflecteurs vers les actions d’une personne pour appuyer son sport dans la province.

Diane Barabé aime bien rappeler qu’elle a fait ses débuts comme bénévole lors d’un tournoi sanctionné de l’Association des Cantons-de-l’Est disputé à Cowansville. On connaît la suite…

À chaque occasion, elle salue Claire Beaubien qu’elle appelle « sa sœur » pour toujours la pousser à aller plus haut et plus loin.

Une autre preuve que Diane n’oublie pas ses racines malgré son rayonnement sur la planète golf est sa présence en mai à un tournoi mosquito/peewee aux clubs Vieux Lennox et North Hatley entre le Tournoi des maîtres en avril et l’Omnium des USA en juin.  D’autres exemples existent.

« Voilà un hommage amplement mérité », déclare Denis Messier, de La Tribune.

« La compétence pour montrer l’excellence du bénévolat comme le fait si bien Diane Barabé représente exactement les valeurs que notre regretté ami-journaliste Pierre Nadon aurait souhaité pour prix », rajoute Gilles Terroux, porte-parole du regroupement cette année.