19e trou Circuit LPGA

On pousse fort tous ensemble pour Maude-Aimée de retour à la LPGA!

Maude-Aimee Leblanc (Scott W. Grau/Icon Sportswire via Getty Images)

Dans la catégorie à surveiller au golf cette semaine et la suivante également, inscrivez en haut de liste le nom de Maude-Aimée LeBlanc.

Pour la première fois depuis l’Omnium canadien CP en 2019 et une retraite qui n’aura heureusement pas duré, Maude-Aimée LeBlanc effectue à compter de jeudi son retour à la LPGA en disputant le tournoi Gainbridge, à Boca Rio, à Boca Raton, en Floride, doté de deux millions de dollars.

Avis à nos «snowbirds», oui le public est bienvenu les quatre jours. 

Maude-Aimée LeBlanc sera la seule autre Canadienne avec Brooke Henderson, 2e  à Orlando dimanche.

La numéro un au monde Nelly Korda défend son titre.

Pas un, mais deux tournois en Floride 

Maude-Aimée revient dans les «ligues majeures» du golf féminin par la grande porte ayant terminé l’an dernier 6e au classement général de la série Symetra. Les dix premières graduaient à la LPGA.

À 32 ans, tout est possible.

Comme nous n’avons pas tous la chance de séjourner sous les palmiers, Maude-Aimée LeBlanc pourra être suivie sur Golf Channel en direct de jeudi à dimanche. 

La semaine suivante, elle sera à Fort Myers, aussi en Floride. 

19e trou

Le legs de Bob Goalby, la PGA dès mercredi cette semaine et autres nouvelles

Bob Goalby, 1987 PGA TOUR (PGA TOUR Archive)

Décédé ces derniers jours, Bob Goalby a été très malheureusement étiqueté comme le champion du Tournoi des maîtres de 1968 suite à la carte incorrecte signée par Roberto De Vicenzo, mais il a été beaucoup plus pour son sport. 

En plus de ses 14 ans dans le rôle d’analyste à NBC, il a été un des chefs de file de la séparation entre la PGA et les joueurs, ce qui a donné le PGA Tour. Par la suite, il a été un des bâtisseurs de la série des Champions.

Bob Goalby avait 92 ans.  

Billy Houle rentre au bercail 

Qui a dit qu’on n’est jamais prophète dans son patelin? 

Sûrement pas Billy Houle, nouveau professionnel à Joliette depuis semaine, où il a été élevé et appris son golf.

Il arrive du club Le Portage, aussi dans Lanaudière, pour succéder à Yvan Benoît, embauché au Mirage.

Billy Houle est un gradé de l’université Cleveland State, Ohio, à la NCAA.

Il est un solide compétiteur dans les tournois de la PGA du Québec.

L’enseignement est une de ses forces.

Les messages de félicitations sont particulièrement nombreux sur les réseaux sociaux, même de la part des membres de Le Portage, qui auraient voulu le garder,   en s’engageant à aller visiter leur ex-pro l’été prochain.

À surveiller

La remise lundi soir des prix d’excellence de la PGA du Canada.

La présentation peut être suivie sur le site internet de l’organisation et Jean-Sébastien Légaré, collègue au 19e, a été ajouté à l’animation pour éviter une soirée publique anglophone comme l’an dernier. 

L’organisme avait même émis un communiqué pour excuser ce double bogey. 

Un géant à la PGA

À la PGA la semaine dernière, il y a avait un participant format géant. Il fait six pieds neuf pouces.

Le Sud-Africain James Hart du Preez cogne la balle à 400 verges. 

Ayoye! Il en franchit 160 avec un cocheur.

Il soutient que son jeu sur les verts est un atout bien que cela n’a pas paru avec des comptes de 76 et 74 au tournoi American Express.

Le géant possède un très bon sens de l’humour comme lorsqu’il a été questionné sur le plus grande complication au golf avec un gabarit de la sorte.

«Trouver des pantalons qui font!»

Le chiffre de la semaine est…

La facture pour participer au pro-am du tournoi American Express à la PGA en fin de semaine était rien de moins que 30 000$, selon GolfWeek.

Si l’expérience vous intéresse, oui le montant est déductible d’impôts! 

Neuf

C’est le pointage enregistré au 8e trou de la première ronde au tournoi American Express par l’hôte Phil Mickelson pour un quintuple bogey sur cette normale quatre.

Fore! 

Toujours à la PGA, sachez que le golf commence tôt cette semaine avec le tournoi Farmers Insurance de San Diego commençant exceptionnellement dès mercredi pour  finir samedi.

L’idée est d’éviter le conflit avec les matchs de championnat de conférence de la LNF avec qui aucun sport ne peut rivaliser dans les cotes d’écoute. 

Retour à Summerlea

Selon le calendrier sur le site Golf Québec, le Championnat du Québec chez les amateurs retournera au club Summerlea une deuxième année de suite en juillet prochain. Bon choix! 

Il a dit que…

«Ceci est un concours de putting!», a déclaré le numéro un mondial Jon Rahm, déçu du travail de la PGA au tournoi American Express.

Il a terminé 14e de l’événement enlevé par Hudson Swafford avec une fiche de 23 sous la normale. 

Birdie de la semaine 

Au tir groupé canadien avec la 2e place de Brooke Henderson à Orlando, la 3e de Stephen Ames, à un coup de la prolongation remportée par Miguel Angel Jiménez chez les vétérans à Hawaii et la 14e de Roger Sloan à la PGA, au tournoi American Express, à Palm Springs, malgré un double bogey au 17e à normale trois. 

19e trou

Harrison Doucet (8 ans), le 6e de la famille à joindre le club des trous d’un coup

Bon sang ne saurait mentir et la famille Doucet en est la preuve dans la catégorie des trous d’un coup.

Membre du Panthéon de Golf Québec, Duke Doucet nous apprend fièrement le trou d’un coup réalisé le 18 janvier par son petit-fils Harrison au club Caloosa, en Floride. Il a 8 ans.

Les témoins sont le père Steve, son frère Thompson, la très jeune grand-maman France de même que plein de joueurs autour, la journée en étant une avec départs simultanés.

Cela fait maintenu combien d’as dans la famille?  

«Bonne question. Le père Steve, l’oncle Phil, la tante Heather et la grand-maman France ont tous leurs trous d’un coup», dit-il.

Le grand-père n’est pas en reste, lui. Oh que non!

«J’en ai onze», précise-t-il et l’hiver n’est pas fini. 

19e trou

La touche québécoise de Stan Horne au Panthéon de la PGA du Canada

Stanley Horne, sur la droite (Getty Images)

À son année centenaire, le golfeur Stan Horne est de retour dans les plus grands honneurs.

C’est l’ensemble de sa carrière très largement menée au Québec, bien que Monsieur Horne soit né en Angleterre, que la PGA du Canada honore en l’intronisant à son Panthéon.

Arrivé au Canada à l’âge de six mois, il joint donc son ami et longtemps voisin Jules Huot, les deux étant à la barre des clubs Islesmere et Laval-sur-le-Lac. 

Il a été 28 ans à Islesmere qui l’a embauché en 1939. Jamais par la suite il n’a quitté le Québec jusqu’à son décès en 1995 à 74 ans en allant même fonder le club de l’Île des Sœurs.  

À la question pourquoi une aussi longue attente pour la consécration après être décédé en 1995, il faut savoir la PGA nationale n’a lancé son Panthéon qu’en 2014.

Gagnant du prix Pierre-Nadon pour son implication, André Maltais, l’historien du golf au Québec, a repris le dossier avec le résultat que l’on voit. 

Un palmarès impressionnant

Dans les années 1930 et 40, le  brio au jeu de Stan Horne a été impressionnant comme le montrent ses  trois titres de la PGA canadienne en 1936, 37 et 38 avant de terminer 2e en 1939 et 41.

Il a remporté l’Omnium du Québec à huit occasions.

À l’international, il a représenté le Canada à la Coupe du monde avec son complice Jules Huot et il a été invité deux fois au Tournoi des maîtres, où il a fini 16e en 1938.

À la PGA, ce fils d’un surintendant de terrain compte un 3e échelon en Floride lors d’un événement enlevé par Sam Snead et il a déjà enregistré un pointage de 26 pour neuf trous sous les palmiers floridiens.

Il a formé entre temps proche d’une trentaine de futurs professionnels.

Stanley Horne

Réduire l’attente

Une chose certaine, il ne faudra pas attendre presque trois autres décennies pour une intronisation du Québec au Panthéon de la PGA canadienne.

André Maltais poursuit son excellent travail et le dossier d’Adrien Bigras est suffisamment avancé pour que celui-ci devienne le suivant au club sélect aussitôt que l’an prochain.

Pour revenir à la cohorte 2022 du Panthéon, Gar Hamilton, Harry Botchie, Warren Crosbie, Don Price, Nicol Thompson et Jim Rutledge seront parmi les autres qui seront honorés en virtuel lundi soir.

La cérémonie pourra être suivie en temps réel sur le site PGA Canada et sera menée en parallèle avec la remise de ses prix d’excellence.

Saviez-vous que?

Stan Horne a un golfeur dans sa famille élargie membre de la PGA du Québec et du Canada.

Notre plus international des pros, Daniel Pesant, pro et co-proprio du club The Village, à Royal Palm Beach, en Floride, est le gendre par alliance via son épouse, madame Ginette St-Jacques. 

19e trou

Le golf pour aider les itinérants et autres nouvelles pour se… réchauffer

Le golf pour aider les itinérants et autres nouvelles pour se… réchauffer

Lorsque ce n’est pas le froid glacial, c’est la tempête ces temps-ci. Jasons donc pour se dégeler en commençant par le club de golf Fanshawe, mon préféré ces temps-ci pour son sens communautaire pour définitivement réchauffer le cœur.

Le parcours municipal de London, Ontario, est transformé en refuge pour les sans-abris rapporte la télé locale du réseau CTV.

Comme l’hiver est toujours un défi immense en plus de gérer maintenant la propagation de l’Omicron, la ville, propriétaire du golf, a décidé d’y installer dans le stationnement des roulottes de construction réaménagées en chambres privées. On peut y recevoir jusqu’à trente personnes. 

Cette action mérite le birdie de la semaine et qui sait, peut-être que l’idée rendue publique pourra servir ailleurs.

RIP Tim Rosaforte

Avec raison, le décès de Tim Rosaforte, un journaliste notamment avec Sports Illustrated et Golf Digest avant de transiter à NBC et Golf Channel, a grandement peiné. 

C’est jeune 66 ans pour être victime de la maladie d’Alzheimer. 

Rosaforte a été le premier dans le sport à posséder une chronique du style de ce qui se passe en coulisses au lieu des birdies et bogies. 

Il était une personne très populaire auprès des joueurs. Il trainait toujours deux téléphones cellulaires et pas pour commander sa pizza. 

Une fois, il avait en même temps Tiger Woods à un appareil et Arnold Palmer à l’autre.   

RIP, sir! 

Tout un trio!

Toujours dans la catégorie des autres bonnes idées, la haute direction d’Augusta National a définitivement pris une décision très populaire en annonçant l’ajout de Tom Watson au trio d’honneur du Masters avec Jack Nicklaus et Gary Player.

Comparaison golf-tennis

Selon le magazine Forbes, Nelly Korda a été boursière numéro un au golf en 2021 avec des gains de 5,9 millions de dollars incluant les contrats publicitaires.

C’est loin du tennis, Naomi Osaka ayant encaissé 57,9 millions. 

Nomination très prochaine

On me dit que Joliette est sur le point de procéder à une annonce à savoir qui remplacera le professionnel Yvan Benoît, maintenant au Mirage.

J’ai confiance que Billy Houle, un talent local, soit sur la courte liste. 

900 000$

Telle est la somme qui sera investie au club Laurier, notamment pour compléter le système d’arrosage, et remplacer la flotte de voiturettes motorisées.

Boguey

À la chicane sur les réseaux sociaux entre Kevin Na, meneur après la première ronde à Hawaii avec 61 en étant très lent au jeu, et Grayson Murray, en arrêt de jeu pour des problèmes personnels.

Message d’espoir

Selon la météorologiste Véronique Mayrand, à Radio-Canada, on gagne une minute par jour de clarté ces temps-ci. On prend tout ce qui passe!

Au tour de Brooke

C’est bien parti pour les Canadiens au circuit de la PGA avec le 7e rang et le 11e d’Adam Svensson et Corey Conners à Hawaii.

Brooke Henderson entreprend la sienne à la LPGA à compter de jeudi à Orlando dans le cadre d’un tournoi pro-am avec des athlètes d’autres sports.  

19e trou

Merci David Skitt et au golf de tenter de le gader dans le giron

Cette semaine, j’ai jasé avec un membre du personnel du Conseil du patronat au Québec.

Le golf le connaît très bien.

Il s’agit de David Skitt, qui entreprend l’année dans une nouvelle carrière loin de son sport.

David n’avait que 29 ans lorsqu’il a non seulement relancé via Synchro Sports l’Omnium de Montréal, mais qu’il en fait le meilleur événement du genre au pays.

John Daly (deux fois), Hank Haney, entraîneur personnel de Tiger Woods alors numéro un au monde, Rory Sabbatini de même que les Français Jean Van de Velde et Thomas Levet ont été des invités de prestige.

David a été si efficace que la PGA américaine l’a vite identifié et récupéré pour organiser le Championnat de Montréal (qui a été celui de Québec un an à la Tempête), lequel nous a amené Les Champions avec Bernhard Langer, Tom Lehman, Mark Calcavecchia, Loren Roberts et Fred Couples pour ne nommer que ces étoiles d’hier parmi tant d’autres.

DES VALEURS D’ICI…

Ce que David Skitt, un ancien du Royal Rock Pile (le sympathique neuf trous de Saint Lambert) a toujours réussi à faire en sorte d’assurer une place au Québec.

Il a invité Daniel Talbot, Rémi Bouchard, Marc Girouard, Jean Laforce et Yvan Beauchemin à vivre l’expérience chez les Champions. Il a toujours placé le golf au Québec parmi les principaux bénéficiaires.

En cette période de changement de carrière, j’espère que le golf va appeler David Skitt pour le remercier, oui, mais aussi s’assurer de le garder autour.

Le CPQ regroupe 70 000 employés au Québec et Skitt oeuvrera au développement. 

19e trou

Brooke forcée de briser une habitude depuis l’âge de 15 ans, toute une frousse pour le capitaine Stricker et plus

Brooke Henderson (COC/ Handout Dave Holland)

Vous allez magasiner un nouveau «driver» en prévision de la saison prochaine si ce n’est pas déjà entrepris? Bienvenue alors dans le club de Brooke Henderson.

Ce n’est pas une question de caprice ni de mode pour le talent du golf canadien le plus auréolé des plus grands circuits du golf professionnel avec 10 victoires à la LPGA à seulement 24 ans, mais une obligation, lire même une force majeure.  

Alors que le choix est facultatif selon les circuits, la LPGA a décidé d’implémenter la nouvelle règle à compter de 21 mars d’interdire les tiges excédant 46 pouces.

Or, le modèle Ping actuel de Brooke, dont le succès se définit en bonne partie pour son jeu agressif, fait 48 pouces.

À cinq pieds quatre pouces, elle a besoin de tous les atouts disponibles pour occuper la 9e place chez les longues cogneuses avec sa moyenne de 278 verges des tertres de départ.

Le changement n’est pas facile. 

Depuis l’âge de 15 ans et donc les rangs juniors que Brooke utilise une tige allongée. La transition lui coûte de la distance.

À suivre et bon magasinage à vous.

Autre fin… commentée

Aussi dans les interdictions au golf cette année, il y a celle des carnets de lecture des verts à compter de cette semaine au tournoi des Champions Sentry à Maui.

« Il faut être prudent pour que le golf ne devienne pas un jeu d’ordinateur », affirme à Golf Week Davis Love III du comité des sages.

Bientôt les dames

Si la PGA est en cours, la LPGA débutera, elle, du 20 au 23 janvier à Orlando.

Nos « snowbirds » de golf en Floride auront trois séquences de rendez-vous avec Boca Raton et Fort Myers, qui vont suivre. 

Ce sera long

On vous dit que les célébrations du capitaine américain Steve Stricker ont été de courte durée suite à la victoire éclatante contre l’Europe à la Coupe Ryder.

Ce qui a commencé comme une toux et une plus grande fatigue due au stress se sont transformées en inflammation de l’enveloppe du cœur.

Hospitalisé onze jours avant l’Action grâce américaine à la fin novembre, il y est retourné trois jours plus tard pour un autre long séjour», a révélé Golf Wisconsin.

Un ancien du circuit canadien, Steve Stricker a perdu 25 livres. Son cardiologue lui a permis le 1er janvier de retourner à Bradenton, en Floride. La convalescence sera longue. Le retour à la compétition attendra jusqu’en juin au mieux.

Poste ouvert

J’apprends que la PGA du Canada est à la recherche d’un « gérant » pour ses championnats.

David Skitt aurait été un candidat de premier choix, mais à moins d’un changement vraiment récent, son nom n’apparaît plus sur la liste des agents libres, celui-ci ayant sur les rangs pour un emploi.

Nouveau duo

Victoriaville et Golf Québec sont dorénavant associés pour l’organisation de la Coupe Canada. 

19e trou

Pro-adjoint demandé sans impôts à payer avec essence vraiment pas chère et autres échos

Elm Ridge Country Club

S’il y a un secteur qui s’annonce actif à la PGA du Québec à compter de maintenant et ces prochaines semaines, c’est bien celui de l’emploi.

Les ouvertures sur le site internet sont très intéressantes ici et à l’international. 

Dans l’ordre alphabétique, Elm Ridge, Hillsdale, Kanawaki, Rosemère et Royal Québec sont des clubs privés à la recherche de professionnels adjoints.

Que voulez-vous, le golf on plus n’échappe pas à la pénurie de personnel partout et dans tout. 

Si vous êtes porté vers l’administration, Royal Laurentien recherche un directeur général. 

Pour les «globetrotters» en devenir, deux offres de la Chine, plus exactement à Shenzhen, et une autre du Koweit, sont également affichées.

Le salaire mensuel dans le désert varie entre 2000$ et 3000$ avec 30% des recettes provenant des cours. Très important, c’est sans impôts. Le plan d’assurances du gouvernement s’inscrit aux bénéfices. Le transport aérien est payé. Un programme logement-repas est mis en place 

Un autre avantage, l’essence n’est pas chère!  

19e trou

Le Québec 1er au Canada pour l’année et autres nouvelles

(Bernard Brault/ Golf Canada)

Avez-vous connu une bonne saison 2021 au golf? Sachez que la réponse est très certainement oui pour nos clubs de golf.

La compilation des chiffres de l’Association de propriétaires des terrains de golf vaut au Québec la première place dans l’augmentation de la fréquentation avec 22,9%.

C’est le double des Prairies qui suivent à 11,5 %.

La moyenne pancanadienne se situe à 9,1%

Il faut se souvenir que le golf n’avait pas débuté avant le 20 mai, l’an dernier.

Dans les autres données intéressantes, les revenus des clubs au Québec enregistrent un gain de 20,2 %. Les Maritimes coiffent le classement avec 26,6%

Saviez-vous que…

Malgré le temps doux de 14 degrés jeudi dernier, le club International 2000 annonçait sur site être fermé ce qui est exceptionnel. Le golf y a fonctionné même au temps des Fêtes, incluant le 25 décembre dans le passé en pareilles circonstances.

La direction évoque des travaux pour la décision en assurant qu’il aura des mises à jour des avis sur le site internet.

Voyager au pas?

L’émergence du variant Omicron change bien des plans.

Selon un sondage Golf News Now conduit par l’ami Ian Hutchinson, 54% des répondants ne comptent plus voyager pour des vacances de golf au soleil ou les affaires.

À surveiller

C’est ces prochains jours que se fera l’annonce du gagnant 2021 du prix Pierre-Nadon. Le choix sera très populaire auprès du milieu grand public. 

Citation

Lu sur le site golfcanada,ca: «Le terrain de golf est un endroit où des inconnus peuvent devenir amis pour une journée!»

Dernière heure

Ça brasse dans les Cantons-de-l’Est avant les Fêtes. André Rousseau nous apprend le départ inattendu de Marc Viens du club Longchamp, à Sherbrooke. 

 Lui et sa conjointe ont trimé dur pour améliorer l’endroit.

Marc a vendu ses parts à Carman Normand, son partenaire d’affaires jusqu’à ces jours-ci.

Déjà sur place dans le rôle de professionnel en titre, Marc-Étienne Bussières obtiendra plus de responsabilités. 

19e trou

Germain Gratton a permis d’amasser 500 000$ avec ses tableaux

Le golfeur-peintre Germain Gratton a fait et donné son dernier tableau pour aider à financer des organisations. Il est décédé le 8 décembre à 78 ans des suites d’une longue maladie.

Dans sa carrière d’artiste, c’est plus de 500 œuvres qu’il a signées en s’inspirant des plus beaux trous de golf au Québec. Il a aussi fait des portraits de personnalités. 

D’une grande générosité, il a fait don de nombreuses toiles à des tournois caritatifs comme la Société du cancer et des fondations dont les hôpitaux St-Eustache et Saint-Jérôme pour ne nommer que ces causes.

«Germain était fier de dire que ses tableaux avaient permis d’amasser plus de 500 000$», a déclaré sa conjointe Michèle Maisonneuve au journaliste Gilles Terroux, qui a un tableau dans son bureau. 

Nos condoléances aussi à ses filles Caroline et Nancy.

La dépouille sera exposée vendredi en après-midi et en soirée au 395, rue Grace, à Lachute. Les funérailles suivront samedi à 11h en l’église Saint-Louis-de-France, à Brownsburg.