19e trou

Une saveur canadienne lors du duel Tiger vs Phil

Tiger Woods and Phil Mickelson
Tiger Woods et Phil Mickelson (Christian Petersen/Getty Images for The Match)

LAS VEGAS — Pour Andrew Pittam, c’était loin d’une semaine de travail ordinaire, mais plutôt une de ces expériences qu’il racontera pendant un bon moment.

Car la plupart des vendredis ne se concluent pas avec une poignée de main de Tiger Woods.

Pittam, de London, Ontario, est vice-président de la gestion de projets pour le groupe torontois Astound, une agence internationale de design et d’événements. La société était responsable de tous les aspects de la signalisation et du développement d’événement pour ‘The Match’ à Las Vegas vendredi, opposant Woods à Phil Mickelson, dans une confrontation valant 9 millions de dollars pour le vainqueur.

Pittam avait déjà travaillé chez IMG et possédait de l’expérience en tant que directeur de tournoi pour l’ex Telus Skins Game. Il a été fortement impliqué dans une poignée de tournées et d’événements pour la LPGA et la PGA, notamment la Coupe Tavistock conçue pour la télévision en Floride.

Mais rien, dit-il, n’était comme vendredi.

« Quand je travaillais chez IMG, il y a quelques années, nous parlions toujours de ce que ce serait de réunir Tiger et Phil. Cela n’avait jamais vraiment fait de sens pour eux en ce qui a trait à leur carrière », explique Pittam. « Si vous êtes un passionné de golf, vous devez comprendre à quel point c’était incroyable de les voir s’affronter et de conclure le duel en trous supplémentaires.

« Que les gens y assistent sur place, en personne… c’est quelque chose qui ne s’était jamais produit auparavant. »

Il y avait un petit contingent canadien sur le site du match vendredi. La légende de la comédie Norm MacDonald — qui marchait le long Shadow Creek avec un vieux putter et tentait de se rapprocher le plus possible de Woods pour prendre des photos sur son iPhone — rejoignit Pittam et son épouse Colleen, leurs amis Andrew et son épouse Stephanie, « difficile à mettre en mots », explique Andrew, le patron de Pittam, et deux journalistes faisant partie du groupe.

Ce groupe de huit personnes faisait partie des quelque 1 000 spectateurs qui regardaient The Match en personne, et Pittam avait pour tâche de veiller à ce que tout le monde se dirige là où il devrait être. Il n’y avait pas de cordon tout au long, comme pour un événement traditionnel. Au lieu de cela, il y avait un seul cordon amovible qui était constamment déplacé par un groupe de bénévoles, dirigé par Pittam.

Astound, dit Pittam, faisait partie de la production de l’événement — de la signalisation et de la marque à la gestion de l’événement — et il a déclaré que c’était une expérience unique. « Vous n’avez pas installé de cordon (le long du parcours) et lors d’une (épreuve normale du PGA TOUR), les joueurs sont fondamentalement en sécurité tout le temps. Vous les amenez au champ d’exercice et ils sont heureux, car ils ne sortent pas de la zone cordonnée. Mais quelque chose comme ça… c’était un peu délicat, » dit-il.

« Mais je pense que l’expérience sur le site pour le spectateur doit être l’une des meilleures que je n’ai jamais vues. Ils ont vécu une expérience incroyable en étant aussi proches des deux joueurs. » Pittam a joint l’équipe d’Astound il y a sept ans, après avoir débuté sa carrière chez IMG. À la fin du Telus Skins Game, Pittam a commencé à travailler dans le secteur de la mode et du patinage artistique chez IMG et il avait perdu sa passion, dit-il. Il a fait son entrée chez Astound — l’un de ses fournisseurs chez IMG — et a été impliqué dans toutes les facettes de l’entreprise, y compris des événements, des salons, des installations de marque (la société s’occupait de l’image de marque de Nike lors du week-end NBA All-Star à Toronto, par exemple) et il dirige une équipe basée à Oakville, en Ontario. Astound possède des installations de 350 000 pieds carrés à Las Vegas. L’efficacité était donc parfaite pour ce type d’événement, dit-il. Bien que The Match ne requît pas trop en termes d’infrastructures de spectateurs — avec seulement 1 000 personnes, qui souhaitaient toutes se rapprocher le plus possible de Woods et de Mickelson —, il a déclaré que l’événement était néanmoins « énorme » pour Astound. « Être appelé à travailler sur un événement qui suscitait un tel intérêt… Cet événement a été une très grosse affaire pour nous, à Toronto », dit-il. « Ce fut une excellente semaine pour notre entreprise, mais c’était vraiment génial de faire partie d’un événement comme celui-ci. »

19e trou

Kraft Heinz offre 250 000 $ pour l’aménagement de meilleurs espaces de jeu, en partenariat avec RDS et TSN

TORONTO (Ontario) – Des terrains de soccer et de baseball jusqu’aux piscines municipales, c’est en jouant dans ces endroits que l’on noue des amitiés et que l’on se fabrique des souvenirs, tout en construisant sa communauté. C’est la raison pour laquelle Kraft Heinz, RDS et TSN unissent leurs forces pour une dixième année consécutive afin de poursuivre l’aménagement de meilleurs espaces de jeu d’un bout à l’autre du pays.

Dès aujourd’hui, les Canadiens peuvent mettre en candidature leur projet récréatif local dans le cadre de l’initiative Place aux jeux Kraft Heinz et ainsi courir la chance d’assister à la rénovation de leurs installations. La communauté gagnante du grand prix recevra 250 000 $ applicables à la rénovation d’une installation récréative et les trois autres communautés finalistes recevront chacune 25 000 $.

« Le jeu nous rassemble, nous pousse à vivre plus sainement, il nous inspire et nous transmet des valeurs, mais, surtout, il est vecteur d’appartenance, rappelle Joanna Milroy, directrice, Portefeuille Marketing, Kraft Heinz. Nous sommes ravis d’aider les communautés à se rassembler en investissant dans des installations où l’on peut jouer et grandir ensemble. »

La ville ontarienne de Goderich a remporté le concours l’année dernière, et elle utilise aujourd’hui son prix pour rénover son parc récréatif polyvalent. Au cours des neuf années précédentes, le projet Place aux jeux Kraft Heinz a distribué 2,6 millions $ à 77 communautés à l’échelle du pays. En tout, Kraft Heinz a soutenu 179 communautés et consacré 6,75 millions $ à des projets d’infrastructures récréatives au Canada.

Le projet Place aux jeux Kraft Heinz s’associe une fois de plus aux chaînes RDS et TSN de Bell Média, qui relaieront cette initiative de plus belle, non seulement sur les plateformes du réseau qui dominent le secteur, en proposant notamment des émissions en direct sur RDS.ca et sur TSN.ca, mais aussi sur les pages officielles Facebook, Twitter et Instagram des deux chaînes sportives.

James Duthie de la chaîne TSN reprend ses fonctions d’ambassadeur du programme de Kraft Heinz pour la quatrième année de suite, tandis que Valérie Sardin de la chaîne RDS assumera ce rôle pour la première fois au sein de l’équipe du projet Place aux jeux. Usant de leur passion pour le sport, nos deux ambassadeurs encourageront les Canadiens à participer et à proposer la candidature de leur ville dans le but de les aider à aménager de meilleurs espaces de jeu dans leur communauté. Ils participeront ainsi à des contenus originaux diffusés pendant toute la campagne sur KraftHeinzProjectPlay.com/fr et sur les comptes de médias sociaux de RDS et de TSN.

« C’est un véritable privilège que de reprendre ce rôle d’ambassadeur pour le projet Place aux jeux Kraft Heinz, a déclaré James Duthie. J’aime voir l’incidence que ce formidable programme peut avoir sur les communautés de tout le pays, sans parler du coup de projecteur sur les espaces de jeu et les sports locaux. »

« C’est avec grand plaisir que j’ai accepté d’être ambassadrice du programme Kraft Heinz Project Play, a indiqué Valérie Sardin. L’activité physique a toujours occupé une place importante dans ma vie et je crois fermement en l’importance d’offrir à tous les canadiens l’accès à de meilleurs espaces de jeu. »

SOUMETTEZ LA CANDIDATURE DE VOTRE COMMUNAUTÉ DÈS AUJOURD’HUI!
À compter d’aujourd’hui, mardi 7 août 2018, et jusqu’au dimanche 16 septembre 2018, les Canadiens peuvent mettre en candidature les espaces et projets qui permettent à leur communauté de rester active et unie. Pour ce faire, il suffit de visiter KraftHeinzProjectPlay.com/fr.

Les quatre finalistes du projet Place aux jeux Kraft Heinz seront annoncés le 13 octobre 2018 sur RDS et TSN. Les Canadiens peuvent voter pour leur projet préféré sur le site KraftHeinzProjectPlay.com/fr.

Le nom du projet qui aura été désigné comme le grand gagnant du programme sera dévoilé le 28 octobre 2018 sur RDS et TSN, et remportera 250 000 $ destinés à la rénovation de ses installations récréatives. Les trois autres finalistes recevront chacun 25 000 $.

19e trou Omnium féminin CP

The Glenlivet renouvelle son partenariat avec Golf Canada

TORONTO – Golf Canada et Corby Spiritueux et Vins Limitée sont ravis d’annoncer que la marque de whisky écossais single malt The Glenlivet continuera dans son rôle de fournisseur officiel de spiritueux pour les Omnium nationaux du Canada – l’Omnium canadien RBC, qui se tient du 23 au 29 juillet 2018 au Club de golf Glen Abbey d’Oakville, Ontario, de même que l’Omnium féminin CP, qui aura lieu du 20 au 26 août au Wascana Country Club de Regina, Saskatchewan.

« Nous sommes enthousiastes à l’idée de prolonger notre partenariat avec l’Omnium canadien RBC et avec l’Omnium féminin CP, puisque cela nous permet de célébrer le riche héritage et la tradition d’excellence du golf au Canada avec The Glenlivet, » déclare Bryan Lin, chef de marque pour le whisky écossais de Corby Spiritueux et Vins Limitée. « The Glenlivet est le whisky écossais single malt par excellence, distillé pour être apprécié depuis 1824. Nous sommes engagés à promulguer une expérience de première classe qui pourra être partagée par les fervents du golf et les spectateurs pendant toute la durée du championnat, en vertu des nombreux programmes d’activation que nous aurons sur les lieux. »

Les spectateurs qui se rendront au Village des spectateurs de l’Omnium canadien RBC auront l’occasion de goûter à notre whisky écossais single malt primé The Glenlivet Founder’s Reserve et de rapporter à la maison une édition spéciale avec étiquette personnalisée qu’ils auront créée sur place.

Les amateurs pourront aussi jouir d’une expérience de premier plan en regardant l’action depuis le Salon et les Super sièges Single Malt, situés juste derrière le vert du 16e trou. Ils pourront y déguster en tout confort le tout nouveau whisky écossais single malt Ballantine Glenburgie âgé de 15 ans sous la gouverne de Frank Biskupek, l’ambassadeur de la marque The Glen Livet. De plus de nombreux produits haut de gamme de Corby Spiritueux et Vins Limitée seront proposés aux kiosques de ravitaillement publics, dont la vodka Absolut, le rhum Havana Club, la tequila Altos et le gin Ungava.

« Nous sommes fiers de poursuivre ce partenariat avec Corby Spiritueux et Vins Limitée pour offrir à nos amateurs un vrai whisky de classe internationale durant l’Omnium canadien RBC et aussi l’Omnium féminin CP, » confie Craig Sharp, directeur général des partenariats pour Golf Canada. « La remarquable histoire du The Glenlivet se jumèle admirablement à l’expérience spectateur que nous proposons depuis plus d’un siècle aux fervents de nos historiques Omnium nationaux de golf. »

19e trou

L’innovant système TournamentCaddie simplifie la gestion des tournois de golf caritatifs

TournamentCaddie
(TournamentCaddie)

Bon an, mal an, c’est près de 37 000 tournois de golf caritatifs qui sont tenus au Canada, générant environ un demi-million de dollars pour de bonnes causes. C’est sans compter les nombreux tournois d’entreprises menés pour divertir des clients, qui comportent souvent un volet charitable.

Nos félicitations à tous ceux qui mettent la main à la pâte.

Cela dit, pour toute bonne action, il y a une réaction. Même si la plupart de ces tournois et de ces efforts philanthropiques font de belles unes dans les médias, on oublie souvent les milliers de bénévoles qui doivent consacrer de nombreuses heures de travail acharné pour qu’ils se déroulent comme prévu. Et c’est souvent un travail frustrant, éreintant, qui passe généralement inaperçu.

Je parle en connaissance de cause !

Le mois prochain, la 15e édition annuelle du Tournoi de Mikey contre l’autisme aura lieu au Club de golf Midland, dans le sud-ouest de l’Ontario. En tant que cofondateur de l’événement, je peux témoigner à la première personne des efforts requis pour mener l’aventure à bien, même en dépit de mon vaste pedigree golfique…

Je présente mes plus sincères félicitations à notre infatigable équipe de bénévoles, qui frappe à toutes les portes (parfois littéralement !) pour dénicher des commanditaires, qui téléphone à répétition et envoie courriel sur courriel à des joueurs potentiels et qui pose des affiches, tout en tentant de tenir compte manuellement des inscriptions, des dons et d’une foule d’autres détails.

Il va sans dire que quand arrive finalement la journée du tournoi, tous poussent un soupir de soulagement.

Où était donc www.tournamentcaddie.com il y a 15 ans ?

Après quelques années passées à partager ses connaissances technologiques et marketing au sein de Golf Canada, Donal Byrne a réorienté le tir dans le but de créer le logiciel TournamentCaddie avec la complicité d’une talentueuse équipe.

Pour ceux d’entre nous dont les connaissances techniques sont moins affûtées, appelons simplement ce logiciel le tournoi-en-boîte (virtuel).

« Il y a de nombreuses autres plateformes sur le marché, mais notre but premier était de simplifier le processus, » confie Byrne. « Ceci représente une solution conçue au Canada qui est réactive, malléable, intuitive et mobile et qui est parfaite pour toute personne qui désire recueillir des fonds par le biais d’un tournoi de golf, mais qui ne sait pas trop où commencer, » poursuit-il. « On peut être excellent dans sa profession, mais, quand vient l’heure d’organiser un tournoi de golf, mieux vaut reconnaître ses forces et ses faiblesses. C’est là que réside notre expertise. C’est notre pain quotidien. On est ici pour vous aider. »

Le premier truc qu’on remarque dans le site de l’entreprise, qui sera offert aussi sous peu en français, est une réclame qui promet de créer un site événementiel en 90 secondes, moyennant l’inscription.

Ce n’est pas de la fausse publicité. J’ai en fait l’expérience pendant ma discussion avec Byrne et la démarche se fait « auto-magiquement » comme se plait à dire Byrne.

Nous allons compter sur TournamentCaddie pour le Tournoi de Mikey cette année. Le prix d’entrée est typiquement de 150 $, mais nous le hausserons de 5 $ par personne cette année afin de pallier les frais d’utilisation du logiciel, qui sont de 4 $, taxe en sus. Un bon investissement, nul doute. Même pour un techno-de-linotte comme moi !

En utilisant TournamentCaddie, le processus d’organisation est structuré de façon à procurer sans effort à l’organisateur un joli site interactif, qui peut documenter les inscriptions et les paiements, et même imprimer des cartes de pointages et des affichettes pour les voiturettes et les tertres de départ. Les organisateurs peuvent agencer les alignements de départ à leur gré, incluant les temps de départs et le format de jeu. Grâce à un partenariat avec la société d’assurances Aviva Canada, on peut aussi y faire les arrangements nécessaires pour y incorporer aisément une activité promotionnelle de type trou d’un coup.

Si vous êtes organisateur ou organisatrice d’événements, explorez le logiciel et son processus d’activation. Si vous représentez un club de golf, faites de même et renseignez-vous au sujet des avantages marketing du Programme pour les affiliés.

Plus besoin de souffrir pour une bonne cause !

19e trou Blog

Le légendaire Jack Nicklaus a adressé quelques mots aux joueurs du Canadien

YouTube

MONTRÉAL – Les joueurs du Canadien ont eu droit à un illustre visiteur avant le match de mardi: rien de moins que le légendaire Jack Nicklaus. Et quand on sait combien de fois le golfeur américain a su tirer les marrons du feu en fin de tournois, on comprend peut-être pourquoi le Canadien a arraché une victoire in extremis aux Bruins de Boston.

Comme l’avait fait le jeune Simon samedi soir avant le match contre les Flyers de Philadelphie, Nicklaus a eu le mandat de présenter la formation partante du Tricolore dans le vestiaire de l’équipe.

Sans doute parce qu’il ne voulait pas attirer l’attention, Nicklaus a effectué cette visite à l’abri des regards des journalistes. Ceux-ci ont réalisé ce qui s’était passé, tout comme les spectateurs d’ailleurs, lorsque le Canadien a diffusé une vidéo sur l’écran géant, pendant une pause dans l’action.

Nicklaus a pris le temps d’adresser quelques mots à des joueurs qui ne pouvaient croire ce qu’ils voyaient et entendaient.

« Je vaquais à mes affaires à mon casier et il avait le dos tourné à moi, a raconté Carey Price. Je me suis levé la tête et c’est là que je l’ai vu. Ça m’a complètement surpris. Je suis rarement en admiration devant quelqu’un, mais quand vous voyez un homme de cette intelligence… Wow. »

Price a accepté de partager le message de Nicklaus.

« En gros, il nous a dit qu’il avait toujours joué à l’intérieur de ses limites, qu’il n’avait jamais tenté de faire des choses qui ne correspondaient pas à sa personnalité. Et qu’il travaillait fort dans les phases où il excellait. Ce fut un discours très motivant. »

Cette visite, dont les joueurs n’avaient pas entendu parler jusqu’à ce que le légendaire golfeur se pointe dans le vestiaire du Canadien, s’est concrétisée en l’espace de quelques instants mardi après-midi à la suite d’un coup de fil qu’a reçu Michel Therrien.

« Un ami m’a appelé pour me dire que Jack Nicklaus allait assister à la rencontre. On a fait les démarches pour qu’il vienne rencontrer les joueurs avant le match. »

Quelque trois heures plus tard, Therrien semblait encore ébloui par le moment que lui et ses joueurs avaient vécu.

« Il a parlé de préparation, a déclaré Therrien. J’ai eu la chance de discuter un peu avec lui. C’est assez spécial d’avoir la chance de voir quelqu’un comme ça. Je pense qu’au début, les joueurs ne réalisaient pas que c’était Jack Nicklaus.

« Même moi, quand j’ai reçu l’appel, j’ai dit ‘tabaslak’! Il a été extraordinaire. C’est un homme d’une telle simplicité. Les grands sont des gens simples. Ç’a été un beau moment », a ajouté Therrien, tout en prenant la peine de préciser qu’il n’avait pas parlé de golf avec son célèbre invité.

19e trou Blog

La passion de Diane Barabé

Diane Barabé (Bernard Brault/ Golf Canada)

Quand on demande à Diane Barabé si elle aime le monde, elle répond humblement qu’elle est plutôt réservée, qu’elle aime faire son truc sans être dérangée. Elle ne parle que quand on l’interpelle.

Pourtant, sur le terrain de golf, la bénévole de longue date sort de sa coquille. Fière membre de la fraternité réglementaire, Barabé est cordiale et confiante quand elle est dans son élément.

Tout a commencé quand la dame de Granby, au Québec, s’est impliquée dans la gestion de son club de golf local, devenant la première femme élue au Conseil d’administration du Club de golf Miner. Elle s’est alors trouvée propulsée dans un rôle exigeant des échanges constants.

« Ils m’ont confié la discipline, raconte Barabé. Je me suis dit que ce serait bien, que je n’aurais rien à faire, mais je me trompais. Je crois que c’est là que j’ai appris comment aborder les gens et comment interagir avec différentes personnes. J’aime me sentir engagée. Si je participe à quelque chose, ce n’est pas pour rester de mon côté. Quand on est bénévole, c’est un peu par égoïsme : on aime ça. »

Barabé parle avec plaisir de tout ce que lui ont apporté d’enrichissant ses expériences de bénévole. Passant de l’Association canadienne des golfeuses à Golf Québec, puis à Golf Canada, elle a consacré plus de 20 ans de sa vie à donner son temps à notre sport, nouant d’innombrables amitiés en cours de route. Son dévouement et ses années de service ont été récompensés en 2014 quand Golf Canada lui a décerné le prix de Bénévole de l’année.

« Il y a tellement de gens dévoués dans ce domaine, dit-elle. Il y a tant d’officiels des règles qui méritent cet honneur, de vrais experts qui donnent tellement de temps au golf. D’être choisie parmi tous ces gens, d’un bout à l’autre du Canada, pour recevoir un tel honneur, ça m’a tellement émue, c’est indicible. Je n’arrive pas à exprimer ce que j’ai ressenti. »

Officielle certifiée de Niveau 4, Barabé consacre deux ou trois mois chaque été aux tournois, où elle a présidé toutes les classes de compétition, dont cinq des circuits de la PGA et de la LPGA. Mais pour cette administratrice de collège à la retraite, c’est le rôle plus actif exigé d’elle aux tournois juniors qu’elle aime le plus.

« On les aide à comprendre les règles et à devenir de meilleurs golfeurs », souligne cette passionnée qui estime avoir lu le manuel des Règles du golf au moins 60 fois. « On les éduque et c’est ce que j’aime faire. J’adore aider les autres. »

L’affinité de Barabé pour les étudiants, dans les allées comme dans les corridors d’école, l’a obligée à faire des prouesses d’équilibre. Pendant des années, elle manquait les deux premières semaines de cours afin de faire du bénévolat pour Golf Québec. Mais ses absences étaient approuvées, et même encouragées, car elles témoignaient de son désintéressement et de son engagement.

Adam Helmer, directeur des règles, compétitions et statut d’amateur à Golf Canada, dit qu’elle est une « équipière » par excellence, et cela fait neuf ans qu’il voit de près sa passion se déployer sur les parcours.

« Elle s’implique tellement, elle est toujours très focalisée, explique Helmer. Je ne crois pas qu’elle a raté une séance de formation sur les règles depuis que je la connais, ni qu’elle ait jamais officié à moins de huit ou dix événements par année. Elle étudie constamment le manuel et entretient d’excellents rapports avec les autres officiels, non seulement au Canada, mais internationalement, aussi. Après avoir travaillé avec elle, ils ont toujours de bons commentaires, très positifs, à son sujet. »

Les honneurs ne s’arrêteront pas là, pour Barabé. Membre du Comité des règles et du statut d’amateur de Golf Canada, elle deviendra en 2017 la première femme à accéder au poste de présidente de ce comité. Ses études à la R&A Tournament Administration and Referee School, suivies avec distinction il y a trois ans, la qualifient amplement pour ce nouveau rôle, haut fait de sa carrière.

« J’ai la chair de poule quand je pense à mon voyage en Écosse, avoue-t-elle. Tout le stress pour me préparer à y aller, puis le stage à l’école des arbitres et, la cerise sur le gâteau, j’ai eu le plaisir de jouer le fameux Old Course! »

Cette visite à St. Andrews fut une merveilleuse surprise pour Barabé. Golf Canada l’avait choisie pour vivre cette expérience d’une vie en 2012, mais comme elle avait promis à sa fille qu’elle garderait son petit-fils cette semaine-là, elle avait dû refuser. Heureusement pour elle, une nouvelle offre s’est présentée l’année suivante.

Ce n’est là qu’un des nombreux cadeaux pour lesquels la bénévole est toujours reconnaissante, malgré tout ce temps et cette énergie qu’elle consacre au golf. Ils s’ajoutent aux rencontres qu’elle a faites au fil des ans, à toutes ces amitiés qui lui redonnent au centuple.

« Ça m’a rendue plus extravertie et sociable, ça m’a aidée à mieux communiquer avec les autres. J’ai tellement appris et j’ai fait la connaissance de tant de gens formidables, je me suis fait tellement d’amis! Tous ces cadeaux, alors que je ne fais qu’aller sur les parcours pour faire quelque chose que j’aime. »


PARCOURS DE BÉNÉVOLE

CLUB DE GOLF MINER

ASSOCIATION CANADIENNE DES GOLFEUSES – SECTION QUÉBEC

GOLF QUÉBEC

GOLF CANADA


CERTIFICATIONS

GOLF CANADA

USGA

R&A


ENSEIGNEMENT

FORMATIONS SUR LES RÈGLES DU GOLF, NIVEAU 4


DISTINCTIONS

GOLF QUÉBEC

GOLF CANADA

ÉGALE ACTION


TOURNOIS

GOLF QUÉBEC

GOLF CANADA

USGA


April-Mag-Cover-FR

La passion de Diane Barabé

Cet article a été publié dans l’édition de mai 2016 du magazine Golf Canada. Pour lire l’article dans le format original, cliquez sur l’image à la gauche.

19e trou Blog

Le bâton retrouvé

Golf Canada Equipment Identification & Retrieval System

Quoi de plus ennuyeux, au terme d’une partie de golf, que de s’apercevoir qu’on a oubliéson fer préféré sur le terrain? On n’a vraiment pas envie, après avoir marché tout ce parcours, de refaire le chemin en sens inverse pour fouiller dans l’herbe haute, au bord des allées, au fond des fosses de sable dans l’espoir de le retrouver. Surtout que quelqu’un l’a peut-être déjà ramassé!

C’est justement là qu’intervient le nouveau Système d’identification de l’équipement de Golf Canada, une initiative lancée en 2015 afin d’aider les golfeurs à retrouver leurs bâtons et autres accessoires égarés. Grâce à de simples étiquettes pouvant s’apposer sur n’importe quel article – des bâtons de golf aux portables, en passant par les télémètres et les casquettes – Golf Canada peut vous permettre de retrouver les objets perdus ou oubliés sur le parcours.

Les étiquettes, assez petites pour s’enrouler autour de la tige d’un bâton, affichent deux informations : votre numéro unique, à dix chiffres, de membre de Golf Canada, ainsi qu’une adresse de site Web accessible par téléphone intelligent, pour y signaler les objets trouvés. Cela permet de retracer le propriétaire et de l’aviser que l’article a été retrouvé, tout en protégeant les renseignements confidentiels de chacun. Ainsi, quand vous trouvez un bâton oublié sur le parcours pendant que vous jouez, vous n’avez qu’à prendre votre téléphone, accéder au site Web, composer le numéro de membre de l’étiquette et indiquer où est le bâton; une alerte est immédiatement transmise au propriétaire du bâton.

« Ça signifie que vous pouvez recevoir le message en temps réel, sur le parcours », explique Karen Hewson, directrice générale des Services aux membres et du patrimoine à Golf Canada. « Ça répond à ce dilemme : que faire d’un objet trouvé sur le terrain? Si je le ramasse, je vais le mettre dans ma voiturette et le golfeur qui l’a égaré, lui, risque de finir sa partie avant que je le rapporte à la boutique et il reviendra peut-être sur le terrain pour le chercher. Bien sûr, si votre bâton est ramené à la boutique, le personnel saura ainsi comment vous contacter pour vous dire où le récupérer. »

Le fait qu’il soit entièrement numérique est un autre avantage de ce programme. En cette époque où on ne se sépare jamais de son téléphone (malgré les règles strictes de certains clubs), le Système d’identification de l’équipement de Golf Canada tire parti de la technologie. Le signalement par portable d’un objet trouvé déclenche automatiquement l’envoi d’un courriel à son propriétaire, sans doute dans son propre téléphone intelligent. C’est bien plus facile que de courir après tous ceux qui vous précèdent sur le parcours de golf!

« Vous pouvez être n’importe où dans le monde et, si la personne qui trouve votre casquette va sur le site golfcanada.ca/id et compose votre numéro de membre, vous recevez aussitôt un message à l’adresse courriel de votre compte chez Golf Canada, » ajoute Hewson.

Le Bon Samaritain n’est pas obligé de divulguer sa propre adresse courriel, mais il peut le faire, tandis que le golfeur qui a perdu un article n’a laissé aucun renseignement personnel sur le parcours. Idéalement, ce dernier peut retrouver l’objet égaré immédiatement au lieu de rentrer à la maison pour se rendre compte qu’il a laissé son cocheur au 7 e vert.

Les étiquettes autocollantes sont livrées en paquet de 20, déjà activées. Si vous achetez votre carte de membre Or en ligne, sur le site Web de Golf Canada, elles vous sont expédiées par la poste avec votre carte de membre et les autres primes d’adhésion. Si vous êtes membre d’un club et êtes inscrit à Golf Canada en tant que membre de ce club, visitez le site golfcanada.ca pour demander votre carte. Celle-ci vous sera livrée avec un paquet d’étiquettes.

Les exploitants de terrains de golf sont très heureux de cette initiative. Il leur arrive en effet très souvent de trouver des articles égarés chez eux, et ils ne savent pas toujours à qui ils appartiennent. Les habitués des parcours apprécient aussi la chose, eux qui aiment notre sport pour son intégrité inhérente.

« Le concept s’appuie sur le fait que les golfeurs peuvent aisément retourner l’équipement à leur propriétaire, conclut Hewson. Si je trouvais un superbe fer Vokey, je pourrais très bien tricher et le mettre dans mon sac, mais nous croyons que la majorité des golfeurs préféreraient redonner son équipement à la personne qui l’a perdu. S’ils ne le font pas toujours, c’est parce ce n’est pas facile. Nous leur avons donc facilité la tâche de faire un bon geste. »

Maintenant, la seule chose que vous risquez vraiment de perdre sur les terrains de golf, c’est votre balle!

Pour signaler un article perdu ou trouvé, allez sur le site du Système d’identification de l’équipement de Golf Canada à golfcanada.ca/ID. Pour commander davantage d’étiquettes d’identification, ouvrez une session dans votre compte Golf Canada à golfcanada.ca/membres/connexion et ouvrez l’onglet « paramètres de compte ».


April-Mag-Cover-FR

Le bâton retrouvé

Cet article a été publié dans l’édition de mai 2016 du magazine Golf Canada. Pour lire l’article dans le format original, cliquez sur l’image à la gauche.

19e trou Blog

Le grand défi

CN Future Links Junior Skills Challenge National Event (Golf Canada Archive)

La carotte, c’est le parcours d’Augusta National. Le Tournoi des Maîtres, l’USGA et la PGA of America en font le premier prix d’un vaste concours pour golfeurs juniors et leurs familles.

On ne saurait les blâmer. Le fait qu’Augusta soit la pièce maîtresse de Drive, Chip & Putt contribue sans contredit à l’immense succès de cette initiative de développement du golf junior aux États-Unis. Surtout que l’événement fait l’objet d’une télédiffusion de pros sur le Golf Channel, que des concurrents du Tournoi des Maîtres et des membres de l’Augusta National décernent les médailles, et que les finalistes sont invités à assister à la ronde d’exercice du Masters le lundi.

Il faut le reconnaître, c’est une énorme machine. En tant que plateforme de développement de la base, le Drive, Chip & Putt est sans pareil. Mais ce n’est pas le premier en son genre et, sur le plan du programme, peut-être même pas le meilleur.

Cinq ans avant la création de Drive, Chip & Putt, il y avait le Défi junior d’habiletés. Vous connaissez? Le Canadien National commandite le programme et Golf Canada le soutient. Ce sont la PGA du Canada et les associations provinciales de golf qui l’administrent.

La version canadienne comporte une catégorie de plus que l’américaine, soit le jeu de fers, aux côtés des coups roulés, cochés et de départ comme habiletés clés des jeunes golfeurs. Des qualifications régionales se tiennent aux quatre coins du pays et la Finale nationale se dispute à Glen Abbey le samedi précédant l’Omnium canadien RBC. Des bourses de voyage (jusqu’à 500 $), sont offertes aux finalistes et Acushnet Canada leur donne plus de 300 $ en prix.

« Le fait que la Finale nationale se déroule durant la semaine de l’Omnium canadien RBC assure une fabuleuse scène à ces enfants talentueux, souligne Scott Simmons, chef de la direction de Golf Canada. L’atmosphère est aussi inspirante que fébrile pour ces jeunes et leurs familles. »

De plus, les enfants participent au tournoi de neuf trous de l’Omnium junior Golf Canada après la finale du Défi national. Ils ont aussi l’occasion de « marcher avec un pro » et d’assister à des ateliers menés par des membres de la formation Jeune pro d’Équipe Canada.

« Des professionnels de la PGA du Canada assurent la tenue de ces expériences golfiques de qualité, ajoute Simmons. Le Défi junior d’habiletés témoigne de la profondeur et de la qualité du programme Premiers élans CN dans son ensemble. C’est une plateforme formidable pour motiver les jeunes golfeurs. »

Je n’ai pas honte de dire que j’aime bien Drive, Chip & Putt, c’est un super programme. Il y a des Canadiens qui s’inscrivent et quelques-uns se sont même rendus jusqu’au tournoi d’Augusta. Simmons dit que des discussions sont en cours pour faire du Défi junior d’habiletés Premiers élans CN une étape de qualification vers Augusta.

« L’USGA et la PGA of America reconnaissent la qualité de notre programme, affirme- t-il. Je crois que qu’il est fort possible que le Défi junior d’habiletés s’associe à Drive, Chip & Putt dans un avenir rapproché. »

D’ici là, toutefois, je dois me concentrer sur ce qui se passe chez nous. En vérité, sans tambour ni trompette, le Défi junior d’habiletés Premiers élans CN s’est avéré un franc succès au Canada. En 2015, 3 400 enfants se sont inscrits à premierselanscn.com pour tâcher de se qualifier lors de 160 défis régionaux, ce qui marque une croissance de 28 sites par rapport à 2014. Et de ces 3 400 participants, 40 % avaient de 9 à 11 ans, groupe d’âges que Golf Canada cherche à recruter au jeu. Ça augure bien pour l’avenir du golf.

Pour les enfants qui participent au Défi junior d’habiletés Premiers élans CN, la motivation de jouer ne manque pas.

Bien sûr, le parcours conçu par Jack Nicklaus à Glen Abbey n’est pas l’Augusta National, et l’Omnium canadien RBC ne sera jamais le Tournoi des Maîtres, mais ce sont de belles carottes quand même.


April-Mag-Cover-FR

Le grand défi

Cet article a été publié dans l’édition de avril 2016 du magazine Golf Canada. Pour lire l’article dans le format original, cliquez sur l’image à la gauche.

19e trou Blog

Appel à l’équité

(Bernard Brault/ Golf Canada)
16-04-28 - Equality Story

Le 19 octobre 2015, les Canadiens ont choisi le changement. Près de sept millions de citoyens ont élu le Parti libéral au pouvoir et Justin Trudeau au poste de premier ministre du pays.

En votant pour le changement à la Chambre des communes, les électeurs ont allumé une lueur d’espoir pour l’industrie du golf et plus de 2 300 exploitants de parcours d’un océan à l’autre.

C’est en effet une nouvelle opportunité qui s’offre à l’Alliance nationale des associations de golf (NAGA), avec ce nouveau gouvernement majoritaire libéral, de poursuivre ses efforts de lobbying pour la justice fiscale. Au fil des années, les chefs de file de l’industrie golfique ont rencontré près de 200 députés et sénateurs afin de mobiliser un appui multipartite à la réforme d’une Loi de l’impôt sur le revenu qui date de 1971. À ce jour, la loi n’a pas changé et le monde du golf continue de faire valoir son point de vue.

Sous l’autorité de l’Agence du revenu du Canada, la Loi de l’impôt interdit aux entreprises de déduire de leurs revenus toute dépense liée au golf, en dépit de la place de choix qu’occupe notre sport comme activité de loisir liée aux affaires. L’enjeu est de plus en plus important pour notre industrie évaluée à 14 milliards de dollars et qui emploie plus de 300 000 personnes au pays.

« La plupart des 2 346 installations de golf au Canada sont de petites entreprises exploitées par des entrepreneurs propriétaires qui se démènent sur un terrain de jeu inégal en ce moment, constate Scott Simmons, chef de la direction de Golf Canada. Nous avons eu des échanges soutenus avec des ministres et des représentants du gouvernement pour expliquer la situation du golf. »

Le fait de permettre des déductions fiscales pour les activités de golf liées aux affaires serait bénéfique pour les golfeurs, et cela encouragerait un plus grand nombre de joueurs et de gens d’affaires à se retrouver sur les parcours. Par conséquent, le nombre de parties jouées augmenterait et bien des clubs verraient croître leurs recettes. Aux yeux des 2 436 exploitants de parcours du Canada, la vieille loi fiscale présente aujourd’hui un désavantage intolérable.

« Presque toutes les autres activités récréatives et de divertissement donnent droit à des déductions aux fins de l’impôt dans ce pays, ajoute Simmons. La liste est interminable : billets pour des matchs OTHER sportifs ou des spectacles, SPORTS au resrepas taurant, journées de ski… Le golf est un des exclus. Je ne parle pas de déduire les cotisations à un club, mais plutôt les droits de jeu quand on invite des clients au golf. Chaque jour, des gens d’affaires font des choix pour divertir leurs clients, et le golf ne devrait pas être exclu. »

Le golf s’avère bien plus qu’un sport récréatif, il a un effet positif sur la société – bon pour la santé, il contribue aussi aux œuvres de bienfaisance –, sur plusieurs industries connexes comme le tourisme et sur l’économie en général. Alors que d’autres sports soulèvent des questions de santé et sécurité, le golf est une activité saine, sûre et amusante qui se pratique toute la vie.

Il y a près de 200 nouveaux députés à Ottawa, occupés à se familiariser avec leur rôle en regard des organisations nationales et des politiques fédérales. La NAGA espère qu’ils seront à l’écoute des représentations de l’industrie golfique canadienne.

Mais la NAGA ne peut faire ce travail à elle seule. Si vous voulez en savoir plus ou vous impliquer, envoyez-nous un courriel à membres@golfcanada.ca.


April-Mag-Cover-FR

Appel à l’équité

Cet article a été publié dans l’édition de avril 2016 du magazine Golf Canada. Pour lire l’article dans le format original, cliquez sur l’image à la gauche.

19e trou Blog

Jordan Spieth, toujours premier de… classe

Jordan Spieth (David Cannon/ Getty Images)

Jordan Spieth a vu son rendez-vous avec l’histoire disparaître en même temps que la balle de son troisième coup dans le ruisseau du 12e trou lors de la ronde finale de la 80e édition du Tournoi des Maîtres.

Ce qu’il faut retenir aussi de la déconfiture inattendue du champion en titre, c’est qu’il s’est remis à l’œuvre tout de suite après.

Spieth a inscrit des oiselets aux 13e et 15e trous et, s’il avait fallu qu’il réussisse un oiselet également au 16e trou alors qu’il était en position pour le faire, qui sait comment se serait déroulée la suite des choses?

Comme un Grand

Bref, Spieth n’a jamais abandonné. Plus encore, il ne s’est pas défilé et a pris le temps de répondre à toutes les questions des journalistes. Certaines d’entre elles l’ont visiblement mis mal à l’aise, mais il a su garder son calme olympien. Par exemple, quand on lui a demandé comment il se sentait quand, vêtu de son veston vert, il a aidé Danny Willett à enfiler le sien, il a été sublime.

« Je ne peux pas me souvenir de quelqu’un qui ait expérimenté ce que j’ai vécu durant la cérémonie », a-t-il dit.

Ça voulait tout dire et personne n’a paru offusqué ou offensé par sa réponse. Puis, il a enchaîné en projetant tous les feux du côté de celui qui lui a enlevé son trône, comme quoi Willett vivait de belles choses ces temps-ci, comme la naissance d’un premier enfant et une victoire au Tournoi des Maîtres acquise à la suite d’une performance sans tache de 67.

Bref, la façon de réagir de Spieth l’honore et le démarque de la compétition. Rappelons qu’il est âgé de 22 ans seulement. Il a fait les choses comme un athlète qui nous dit : « attendez la prochaine fois », car il y en aura non pas une, mais plusieurs compétitions où il redeviendra dominant au sein du PGA TOUR.