Championnat mondial junior féminin

La Thaïlandaise Atthaya Thitikul remporte à nouveau le Championnat mondial junior féminin

Atthaya Thitikul (Tyler Costigan/Golf Canada)

MARKHAM, Ont. — Les fervents du golf au pays devraient prendre bonne note du nom d’Atthaya Thitikul, car ils l’entendront éventuellement être mentionné dans le même souffle que celui des meilleures golfeuses au monde. Elle est bonne à ce point. Et vendredi, son talent et son assurance étaient au rendez-vous au club Angus Glen de Markham, en Ontario, où elle a remporté par deux coups son deuxième titre individuel consécutif du Championnat mondial junior féminin face à Ye Won Lee, de la République de Corée.
Dans l’épreuve par équipes, c’est la République de Corée qui a remporté la médaille d’or, un deuxième titre mondial junior féminin pour elles après avoir triomphé en 2015 au club de golf The Marshes d’Ottawa. Après s’être joliment ralliées jeudi pour s’emparer de la tête à la suite du long délai météorologique, la formation coréenne n’a jamais plus jamais regardé vers l’arrière. Lors de la ronde finale de vendredi, elles ont inscrit un score cumulatif de moins -3 (141) pour repartir avec le trophée. De son côté, la Thaïlande a bâti sur les assises de l’an dernier alors qu’elle avait remporté la médaille de bronze au Camelot Golf Club, raflant la médaille d’argent, tandis que l’Italie, championne l’année dernière, a terminé troisième et repart avec le bronze.
« C’est très, très agréable de gagner. Je suis si heureuse maintenant. Mais je suis un peu déçue de ne pas avoir rattrapé (celle qui occupe) la première position. Mais je ne suis que déçue à 10% (rires) », a déclaré Ye Won Lee, qui retourne chez elle avec deux médailles au cou, l’or (par équipes) et l’argent (individuel).
Cette médaille d’or en 2019 représente la quatrième médaille remportée par la République de Corée dans le cadre du Championnat mondial junior féminin, en seulement cinq participations à l’événement. Il s’agit d’un record du tournoi.
Lors de l’épreuve individuelle, Thitikul est parvenue à tenir ses partenaires de jeu à distance lors des neuf premiers trous, maintenant l’écart contre la médaillée d’argent, Ye Won Lee, de la République de Corée, grâce à trois oiselets contre un seul bogey. Bien qu’elle ait commis deux autres bogeys au retour et qu’elle se soit retrouvée avec une avance d’un seul coup, Thitikul, qui a remis une carte finale de 70 (-2), a repris l’avantage avec un superbe aigle au 16e trou, ce que Ye Won Lee n’a pu accomplir, se contentant d’ajouter un oiselet à son carnet.
Lorsqu’on lui a demandé à quel point ce coup était important pour assurer sa victoire, Thitikul a déclaré: « Cela m’a beaucoup aidé, vous savez. Quand j’ai frappé le putt, je me suis dit: ‘Oui ! Je vais l’avoir.’ Cela m’a donné vraiment confiance en me dirigeant vers le 18e trou. »
L’Italienne Alessia Nobilio, double médaillée d’argent individuelle en 2017 et en 2018, a joué 71 en ronde finale pour terminer le tournoi à 6 coups sous la normale, en troisième position. Elle devient la compétitrice la plus décorée de l’histoire du Championnat mondial junior féminin avec trois médailles individuelles et deux médailles par équipe.
En tant que fédération organisatrice, le Canada pouvait déléguer deux formations au championnat.
Canada 1, formée de Brooke Rivers (Brampton, Ont.), Euna Han (Coquitlam, C.-B.) et Emily Zhu (Richmond Hill, Ont.) a terminé en force en inscrivant son premier score négatif de la semaine (-2), ce qui lui a permis de grimper au 7e rang, ex aequo avec la Suisse. Canada 2, qui comptait dans ses rangs Lauren Kim et Angela Arora de Surrey, Colombie-Britannique, en plus d’Ellie Szeryk (London, Ont.), a chuté au 19e rang devant l’Irlande.

Le Championnat mondial junior féminin est organisé par Golf Canada en partenariat avec Golf Ontario et est appuyé par le R&A et la Fédération internationale de golf. Reconnu comme étant un tournoi de niveau « A » par le Classement mondial du golf amateur (WAGR), la septième édition du le Championnat mondial junior féminin sera présentée au Club de golf Angus Glen en 2020.

RÉSULTAT DE L’ÉPREUVE PAR ÉQUIPES
1. Jung-Min  Hong, Ye Won Lee, Yoon Ina, *143-139-140-141-563 -13
2. Kan Bunnabodee, Yosita Khawnuna, Atthaya Thitikul, *144-137-142-144-567 -9
3. Carolina Melgrati, Alessia Nobilio, Benedetta Moresco, *147-140-143-143-573 -3
4. Amalie Leth-Nissen, Natacha Høst Husted, Anne Normann, *152-140-142-142-576 E
4. Lily May Humphreys, Annabell Fuller, Mimi Rhodes, *145-143-145-143-576 E
6. Ho-Yu An, Chun-Wei Wu, Hsin-Chun Liao, *149-135-152-142-578 +2
7. Elena Moosmann, Victoria Monod, Yael Berger, *150-150-145-145-590 +14
7. Brooke Rivers, Emily Zhu, Euna Han, *151-148-149-142-590 +14
9. Paula  Schulz-Hanssen, Marie Bechtold, Chiara Horder, *156-142-150-144-592 +16
10. Hannah Darling, Carmen Griffiths, Katy Alexander, *151-146-146-150-593 +17
10. Adela Cernousek, Lilas Pinthier, Lucie Malchirand, *148-148-151-146-593 +17
12. Li Shuying, Peng You, Yin Xiaowen, *153-151-147-144-595 +19
13. Nieves Martín , Carla Tejedo, Carolina López-Chacarra, *155-143-151-147-596 +20
14. Darcey Harry, Ffion Tynan, Carys Worby, *155-149-147-147-598 +22
15. Louise Rydqvist, Ester Fagersten, Sara Ericsson, *148-151-156-149-604 +28
16. Maria Jose Bohorquez Fonseca, Christina Ochoa, Sofia Torres Villarreal, *159-147-149-151-606 +30
17. Cory Lopez, Lauren Daiana Olivares, Paola Alonso, *157-152-156-146-611 +35
18. Kerttu Hiltunen, Aada Rissanen, Ada Huhtala, *162-150-154-147-613 +37
19. Angela Arora, Ellie Szeryk, Lauren Kim, *155-152-156-151-614 +38
20. Beth Coulter, Aine Donegan, Anna Foster, *159-157-148-155-619 +43

RÉSULTAT DE L’ÉPREUVE INDIVIDUELLE

  1. Atthaya Thitikul, Thailand, *73-63-71-70-277 -11
    2. Ye Won Lee, Republic of Korea, *71-70-68-70-279 -9
    3. Alessia Nobilio, Italy, *72-67-72-71-282 -6
    4. Ho-Yu An, Chinese Taipei, *75-65-74-70-284 -4
    4. Jung-Min  Hong, Republic of Korea, *72-69-72-71-284 -4
    6. Yin Xiaowen, People’s Republic of China, *71-71-72-72-286 -2
    6. Hannah Darling, Scotland, *73-66-71-76-286 -2
    8. Elena Moosmann, Switzerland, *73-74-69-71-287 -1
    9. Lucie Malchirand, France, *73-71-72-72-288 E
    9. Annabell Fuller, England, *72-72-73-71-288 E
    11. Amalie Leth-Nissen, Denmark, *76-70-73-71-290 +2
    11. Anne Normann, Denmark, *78-70-69-73-290 +2
    13. Mimi Rhodes, England, *73-71-77-72-293 +5
    13. Yoon Ina, Republic of Korea, *74-72-74-73-293 +5
    15. Brooke Rivers, Canada 1, *74-73-76-71-294 +6
    15. Paula  Schulz-Hanssen, Germany, *78-72-74-70-294 +6
    15. Chun-Wei Wu, Chinese Taipei, *74-70-78-72-294 +6
    18. Yosita Khawnuna, Thailand, *71-74-76-74-295 +7
    19. Carla Tejedo, Spain, *75-72-75-74-296 +8
    20. Kan Bunnabodee, Thailand, *73-79-71-74-297 +9
    20. Angela Arora, Canada 2, *76-73-74-74-297 +9
    22. Ester Fagersten, Sweden, *72-74-78-75-299 +11
    23. Natacha Høst Husted, Denmark, *76-79-74-71-300 +12
    23. Benedetta Moresco, Italy, *77-73-78-72-300 +12
    25. Emily Zhu, Canada 1, *82-75-73-71-301 +13
    25. Ffion Tynan, Wales, *75-79-70-77-301 +13
    25. Carolina Melgrati, Italy, *75-80-71-75-301 +13
    28. Maria Jose Bohorquez Fonseca, Colombia, *81-73-73-76-303 +15
    29. Marie Bechtold, Germany, *78-70-76-80-304 +16
    29. Darcey Harry, Wales, *80-70-82-72-304 +16
    29. Christina Ochoa, Colombia, *79-74-76-75-304 +16
    29. Cory Lopez, Mexico, *78-77-75-74-304 +16
    33. Louise Rydqvist, Sweden, *76-77-79-74-306 +18
    33. Aada Rissanen, Finland, *81-74-80-71-306 +18
    35. Chiara Horder, Germany, *78-77-78-74-307 +19
    35. Carolina López-Chacarra, Spain, *80-71-76-80-307 +19
    35. Yael Berger, Switzerland, *80-76-77-74-307 +19
    35. Paola Alonso, Mexico, *79-75-81-72-307 +19
    39. Carmen Griffiths, Scotland, *78-81-75-74-308 +20
    40. Li Shuying, People’s Republic of China, *82-80-75-72-309 +21
    40. Lily May Humphreys, England, *86-75-72-76-309 +21
    42. Adela Cernousek, France, *75-79-80-76-310 +22
    42. Sofia Torres Villarreal, Colombia, *80-75-79-76-310 +22
    44. Sara Ericsson, Sweden, *78-77-78-78-311 +23
    44. Aine Donegan, Ireland, *81-81-74-75-311 +23
    44. Ada Huhtala, Finland, *81-78-75-77-311 +23
    47. Euna Han, Canada 1, *77-80-80-75-312 +24
    48. Lilas Pinthier, France, *83-77-79-74-313 +25
    48. Beth Coulter, Ireland, *78-81-74-80-313 +25
    50. Victoria Monod, Switzerland, *77-84-76-78-315 +27
    51. Lauren Daiana Olivares, Mexico, *81-79-81-75-316 +28
    52. Hsin-Chun Liao, Chinese Taipei, *84-76-80-77-317 +29
    52. Lauren Kim, Canada 2, *79-79-82-77-317 +29
    54. Carys Worby, Wales, *86-81-77-75-319 +31
    54. Kerttu Hiltunen, Finland, *88-76-79-76-319 +31
    56. Peng You, People’s Republic of China, *83-86-79-77-325 +37
    57. Nieves Martín , Spain, *84-81-89-73-327 +39
    58. Katy Alexander, Scotland, *83-80-86-79-328 +40
    59. Ellie Szeryk, Canada 2, *85-84-84-86-339 +51

LES MÉDAILLÉES DE L’HISTOIRE DU CHAMPIONNAT MONDIAL JUNIOR FÉMININ 
2014           ÉQUIPES                             INDIVIDUELLE

Or                           États-Unis                     Mika Liu (USA)
Argent                   Suède                              Megan Khang (USA)
Bronze                   Canada 1                         Emma Svensson (Sweden)

2015
Or                       République de Corée       Hye-jin Choi (Korea)
Argent                   Danemark                      Cecilie Bofill (Denmark)
Bronze                   Suède                              Filippa Moork (Sweden)

2016
Or                           Philippines                          Yuka Saso (Philippines)
Argent                   République de Corée       Jennifer Chang (USA)
Bronze                   États-Unis                       Caterina Don (Italy)

2017
Or                           Espagne                                    Seo-yun Kwon (Korea)
Argent                   République de Corée             Alessia Nobilio (Italy)
Bronze                   Suède                                       Bianca Fernandez (Spain)

2018
Or                             Italie                                Atthaya Thitikul (Thailand)
Argent                   États-Unis                       Alessia Nobilio (Italy)
Bronze                   Thaïlande                        Zoe Campos (USA)

2019
Or                          République de Corée       Atthaya Thitikul (Thailand)
Argent                  Thaïlande                          Ye Won Lee (Korea)
Bronze                  Italie                                   Alessia Nobilio (Italy)

On peut consulter les résultats complets et obtenir plus de renseignements en cliquant ici.

De plus amples renseignements au sujet du Championnat mondial junior féminin se trouvent sur le site web du tournoi.

 

Championnat mondial junior féminin

La Corée se hisse au premier rang du Championnat mondial junior féminin

Ye Won Lee of Korea (Tyler Costigan/ Golf Canada)

MARKHAM, Ont. — Beaucoup de golfeurs détestent être interrompus par les éléments lors d’une partie. Mais ne dites pas cela à l’équipe de la Corée. Après un orage qui a interrompu le jeu pendant un peu plus de 90 minutes jeudi, lors de la troisième ronde du Championnat mondial junior féminin de 2019 disputé au club de golf Angus Glen de Markham, les Coréennes se sont mobilisées pour effacer l’avance de quatre coups détenue par la Thaïlande avant l’arrêt du jeu arrêt et prendre une avance d’un coup au classement par équipes.

La Corée occupe maintenant la première position avec un score total de 422 (-10), un seul coup derrière la Thaïlande qui chute au deuxième rang. L’Italie a également profité de la « journée du déménagement », alors que les médaillées d’or de l’édition 2018 ont inscrit un score collectif de moins -1 pour grimper d’un cran au troisième rang (-2). L’Angleterre et le Danemark ont ​​également progressé d’un rang, passant à la quatrième et à la cinquième position respectivement.

Dans l’épreuve individuelle, le sommet du tableau des meneuses est occupé par sept concurrentes qui jouent sous la normale cette semaine et c’est toujours Atthaya Thitikul de Thaïlande qui mène le bal.

Ye Won Lee, de Corée (-7), qui inscrit un score de 68 (-4), la meilleure ronde de la journée, grimpe à seulement deux coups derrière Thitikul, qui occupe la tête du classement avec un score de moins -9. L’Écossaise Hannah Darling, dont le trou d’un coup hier l’a aidée hier à se rapprocher des meneuses, est troisième à moins -6. Alessia Nobilio, d’Italie, chute à la 4e place à moins -5, après avoir joué la normale aujourd’hui.

Après sa ronde Ye Won Lee a confié que : « Je sentais vraiment bien mon élan aujourd’hui, mais je pense que j’aurais pu faire mieux que ce que j’ai réalisé aujourd’hui, car mon fer droit était un peu faible. »

Le champion 2018 Thitikul a pour sa part déclaré : « J’ai eu un petit problème avec mon fer droit à notre retour (après le délai). Le vent a également soufflé très fort lors des deux dernières rondes. » La ronde finale de vendredi s’annonce passionnante sur le parcours sud d’Angus Glen.

En tant que fédération organisatrice, le Canada peut déléguer deux formations au championnat.

Canada 1, qui est formée de Brooke Rivers (Brampton, Ont.), Euna Han (Coquitlam, C.-B.) et Emily Zhu (Richmond Hill, Ont.) a gagné une place au classement jeudi, jouant plus +5, et se retrouve à égalité au 10e rang avec l’Allemagne. Canada 2, qui compte dans ses rangs Lauren Kim et Angela Arora de Surrey, Colombie-Britannique, en plus d’Ellie Szeryk (London, Ont.), demeure au 17e rang. Angela Arora rejoint Brooke Rivers à titre de meilleure Canadienne. Elles sont à plus +7 ce qui les laisse à égalité au 18e rang.

Le Championnat mondial junior féminin est organisé par Golf Canada en partenariat avec Golf Ontario et est appuyé par le R&A et la Fédération internationale de golf. Reconnu comme étant un tournoi de niveau « A » par le Classement mondial du golf amateur (WAGR), le Championnat mondial junior féminin se déroule pour une sixième année consécutive en 2019.

Le jeu reprend à 8 h vendredi pour la ronde finale. On peut consulter les résultats complets et obtenir plus de renseignements en cliquant ici.

L’accès au lieu de compétition est gratuit. De plus amples renseignements au sujet de la sixième édition annuelle du Championnat mondial junior féminin se trouvent sur le site web du tournoi.

Championnat mondial junior féminin

La Thaïlandaise Thitikul prend les commandes du Championnat mondial junior féminin

Atthaya Thitikul (Tyler Costigan/ Golf Canada)

MARKHAM, Ont. — Il y a quelque chose au Canada qui fait ressortir ce qu’il y a de mieux dans le jeu de la Thaïlandais Atthaya Thitikul et ce fut mis bien en évidence aujourd’hui au club de golf Angus Glen à Markham, en Ontario, lors de la deuxième ronde du Championnat mondial junior féminin de 2019.

Prenant le départ au 10e trou, Thitikul, championne en titre après sa convaincante victoire l’an dernier à Ottawa, n’a pas connu un début de ronde fulgurant ce matin avec quatre normales consécutives, avant de trouver son erre d’aller après avoir calé l’oiselet à la normale-5 du 14e. C’est là qu’elle a ouvert la vapeur, récoltant sept autres oiselets et un aigle contre un seul boguey durant le reste de la partie. Avec un score impressionnant de 30 sur le premier neuf pour un total de 63 aujourd’hui, Thitikul est revenue au pavillon cet après-midi avec une avance de trois coups sur ses plus proches rivales, Hannah Darling d’Écosse et la médaillée d’argent individuelle de l’an dernier, l’Italienne Alessia Nobilio, qui sont à égalité pour la deuxième position, à 5 coups sous la normale pour le tournoi.

Dans son entrevue d’après match, la sympathique Thitikul était franche dans son évaluation : « Vous savez, je donne tout le crédit à mon fer droit, cela a vraiment bien fonctionné aujourd’hui. Je me suis juste amusé pendant la ronde et c’est bien ainsi. Et les résultats suivent. » Lorsqu’on lui a demandé quels ajustements elle devait faire pour le reste de la semaine, elle a déclaré que « ce que je dois améliorer… ce sont les approches, avec les cocheurs. Vous savez, à 80 ou 90 verges, ce n’était pas aussi bon et je dois m’améliorer. » Voilà qui augure bien pour la Thaïlande.

Darling a aussi connu une très belle sortie, réalisant son premier trou d’un coup en carrière au deuxième trou, en route vers un score de 66 (-6). Nobilio s’est replacée dans la lutte, remettant une carte de pointage de moins -5 pour rebondir après une première ronde qui l’avait laissée sur son appétit après avoir inscrit la normale.

Au sujet de son entrée dans le club des trous d’un coup, Darling confie que « C’est le premier que j’ai jamais eu… c’était vraiment cool ! Beth et moi (Coulter, d’Irlande) jouions ensemble et c’était complètement fou ! »

Ho-Yu An, du Taipei Chinois, a également réalisé une magnifique performance et a bondi au classement avec un score de 65 (-7) en deuxième ronde. Elle se hisse à un seul coup de Darling et Nobilio, en quatrième position à quatre coups sous la normale.

Dans la compétition par équipes, l’équipe thaïlandaise a réussi à créer un peu d’espace dans ce qui était un classement très serré au terme de la première journée. Inspirée par la solide performance de Thitikul, la Thaïlande a retranché sept coups à la normale mercredi, pour un total de 281 (-7), un de mieux que la Corée qui est en deuxième position avec 282 (-6) et le Taipei chinois, qui bondit au 3e rang avec un score total d’équipe de 284.

L’équipe championne de l’an dernier, l’Italie, suit tout près au quatrième rang avec moins -1.

En tant que fédération organisatrice, le Canada peut déléguer deux formations au championnat.

Canada 1, qui est composée de Brooke Rivers (Brampton, Ont.), Euna Han (Coquitlam, C.-B.) et Emily Zhu (Richmond Hill, Ont.) a perdu du terrain et se retrouve à égalité au 11e rang avec la Suède. Canada 2, formée de Lauren Kim et Angela Arora de Surrey, Colombie-Britannique, avec Ellie Szeryk (London, Ont.), a chuté de quatre positions et occupe le 17e rang. Rivers demeure la meilleure Canadienne, avec un score de 73 mercredi qui la laisse à égalité pour le 16e rang.

Équipe Canada est en quête d’une première médaille depuis sa conquête du bronze au premier Championnat mondial junior féminin en 2014.

Le Championnat mondial junior féminin est organisé par Golf Canada en partenariat avec Golf Ontario et est appuyé par le R&A et la Fédération internationale de golf. Reconnu comme étant un tournoi de niveau « A » par le Classement mondial du golf amateur (WAGR), le Championnat mondial junior féminin se déroule pour une sixième année consécutive en 2019.

Le jeu reprend à 8 heures jeudi. On peut consulter les résultats complets et obtenir plus de renseignements en cliquant ici.

L’accès au lieu de compétition est gratuit. De plus amples renseignements au sujet de la sixième édition annuelle du Championnat mondial junior féminin se trouvent sur le site web du tournoi.

Championnat mondial junior féminin

Un tableau très serré après la première ronde du Championnat mondial junior féminin

Yosita Khawnuna (Photo: Golf Ontario)

MARKHAM, Ont. — Les meilleures jeunes golfeuses de la planète ont pris d’assaut mardi l’un des parcours les plus en vue du Grand Toronto, le Club de golf Angus Glen de Markham, pour la première ronde du Championnat mondial junior féminin de 2019.

Sous le regard attentif de plusieurs entraîneurs de golf de la NCAA qui ont fait le voyage vers le nord, la première ronde a causé bien des ennuis aux compétitrices puisque seulement trois concurrentes ont réussi à naviguer le difficile parcours Sud sous la normale : Yosita Khawnuna de la Thaïlande, Yin Xiaowen de Chine et Ye Won Lee, de Corée, qui partagent la tête après avec avoir signé des cartes identiques de 71, soit moins -1.

Khawnuna a mené le bal pendant une bonne partie de la journée avant de trébucher vers la fin de son match, commettant un boguey au 17e trou et un double boguey au 18e. Une arrivée difficile pour la jeune Thaïe, qui a perdu l’avance de trois coups qu’elle s’était forgée après avoir calé l’oiselet au trou n° 16, une normale-5.

La compétition par équipes fut tout aussi serrée, car les trois meilleures équipes ne sont séparées que par deux coups. La Corée ouvre la voie avec un score total de moins -1 (143), suivie de près par la Thaïlande avec (144) et l’Angleterre tout juste derrière en troisième position avec plus +1 (145).

L’équipe thaïlandaise, menée par la championne de 2018 Atthaya Thitikul qui a réalisé un score de plus +1 (73), cherche à bâtir sur son succès après avoir remporté le bronze l’an dernier à Ottawa. La troisième membre de l’équipe, Kan Bunnabodee, a également conclu avec un 73 et toutes deux siègent à égalité au 8e rang.

Dans une interview d’après-match, Thitikul, Bunnabodee et Khawnuna ont rapporté que de nombreux défis attendent les joueuses sur ce parcours. L’équipe thaïlandaise se réjouit d’avoir une chance de mieux faire demain : « Nous devons oublier tout ça, car demain sera mieux. Aujourd’hui est terminé et nous devons simplement aller pratiquer les choses que nous devons faire (mieux). Nous en tenir au plan de match et ça irons mieux, » a conclu Bunnabodee, s’exprimant au nom de l’équipe.

En tant que fédération organisatrice, le Canada peut déléguer deux formations au championnat.

Canada 1, qui comprend Brooke Rivers (Brampton, Ont.), Euna Han (Coquitlam, C.-B.) et Emily Zhu (Richmond Hill, Ont.) est à égalité au 9e rang avec l’Écosse. Canada 2, formée de Lauren Kim et Angela Arora de Surrey, Colombie-Britannique, avec Ellie Szeryk (London, Ont.), tire de l’arrière à égalité en 13e position avec l’Espagne et le Pays de Galles. Rivers a remis la meilleure carte canadienne aujourd’hui, avec un score de 2 coups sous la normale (74), ce qui ne la laisse qu’à trois coups de la tête.

Équipe Canada est en quête d’une première médaille depuis sa conquête du bronze au premier Championnat mondial junior féminin en 2014.

Le Championnat mondial junior féminin est organisé par Golf Canada en partenariat avec Golf Ontario et est appuyé par le R&A et la Fédération internationale de golf. Reconnu comme étant un tournoi de niveau « A » par le Classement mondial du golf amateur (WAGR), le Championnat mondial junior féminin se déroule pour une sixième année consécutive en 2019.

Le jeu reprend à 8 heures mercredi. On peut consulter les résultats complets et obtenir plus de renseignements en cliquant ici.

L’accès au lieu de compétition est gratuit. De plus amples renseignements au sujet de la sixième édition annuelle du Championnat mondial junior féminin se trouvent sur le site web du tournoi.

Championnat mondial junior féminin

Le club de golf Angus Glen prêt à accueillir les meilleures golfeuses juniors au monde

Angus Glen Golf Club (Photo: City of Markham)

MARKHAM, Ont. — C’est un tableau de compétition regroupant quelques-unes des meilleures jeunes golfeuses de la planète qui se déploiera sur le terrain du club de golf Angus Glen, du 24 au 27 septembre, pour participer à cette sixième édition du Championnat mondial junior féminin de golf. Soixante athlètes de 19 pays – dont deux équipes du Canada, pays hôte du tournoi – se disputeront les titres par équipes et individuel.

« De concert avec Golf Ontario et nos partenaires, nous sommes ravis de présenter cet évènement de haut calibre mettant en vedette les athlètes les plus prometteuses du monde du golf, a déclaré Dan Hyatt, directeur de tournoi pour Golf Canada. C’est un réel honneur pour nous d’offrir à ces jeunes filles talentueuses une si belle occasion de progresser et de se perfectionner. »

Le tableau de compétition de cette année comprend 11 concurrentes figurant dans le top 100 du Classement mondial du golf amateur (WAGR). La golfeuse la mieux classée du tournoi est la championne individuelle en titre Atthaya Thitikul (no 2 au WAGR) qui représentera le pays médaillé de bronze de 2018, la Thaïlande, qui en est à sa seconde participation au Championnat mondial junior féminin. Thitikul, qui est aussi championne amateur en titre de la Thaïlande, a reçu le prix Smyth Salver pour le meilleur score amateur à l’Omnium britannique féminin AIG 2019, a remporté le Championnat de Thaïlande 2019 du Circuit féminin d’Europe et compte maintenant 10 tournois professionnels à son actif sur la scène golfique mondiale.

L’Angleterre est le seul pays inscrit au tableau dont l’équipe est entièrement composée de golfeuses classées dans le top 100 du WAGR. Lili Mary Humphreys (no 29) fera sa troisième apparition au Championnat mondial junior féminin et tentera d’afficher un meilleur résultat que son É7 de 2017. Ses coéquipières sur le terrain d’Angus Glen, à Markham, seront Annabell Fuller (no 46) et Euphemie « Mimi » Rhodes (no 95).

L’Italie, championne en titre, pourra compter sur Alessia Nobilio (no 7) pour mener son équipe. Nobilio cherchera à augmenter sa collection record de médailles individuelles au Championnat mondial junior féminin après avoir remporté celles d’argent en 2017 et 2018. La golfeuse de 17 ans, qui a déjà sept finales dans le top 10 cette année – dont deux victoires – jouera aux côtés des nouvelles venues Carolina Melgrati (no 115) et Benedetta Moresco (no 34). Le trio s’efforcera de rapporter au pays une troisième médaille d’équipe pour l’Italie.

L’édition 2019 du championnat sera marquée par le retour de plusieurs golfeuses, 17 de celles inscrites au tableau de compétition ayant déjà participé à au moins un Championnat mondial junior féminin, notamment la double-médaillée d’argent individuelle Nobilio (Italie) qui, l’année dernière à Ottawa, est devenue la première à remporter une médaille à deux reprises dans l’histoire du tournoi. Six joueuses en seront au moins à leur troisième présence au championnat : les Canadiennes Ellie Szeryk (no 724) et Emily Zhu (no 977), la Suissesse Elena Moosman (no 97), la Mexicaine Cory Lopez (no 314), l’Anglaise Humphreys, ainsi que Nobilo, qui établira mardi le record du championnat en y prenant part à une quatrième reprise.

La Suède tentera d’ajouter une quatrième médaille d’équipe à sa récolte, après celle d’argent en 2014 et celles de bronze en 2015 et 2017. En tant que seule golfeuse suédoise revenant au championnat, Ester Fägersten (no 120) sera accompagnée des néophytes Louise Rydquist (no 439) et Sara Ericsson (no 230).

Outre les équipes et golfeuses présentes l’année dernière qui reviennent en 2019, le Championnat mondial junior féminin accueille avec bonheur le retour de l’Allemagne et de la République de Corée après un an d’absence. Une nouvelle équipe se joint également au tournoi cette année, celle du Pays de Galles, composée de Darcey Harry (no 578), Ffion Tynan (no 693) et Carys Worby (no 799).

Enfin, à cette présence de l’élite internationale des golfeuses juniors s’ajoutent les six Canadiennes choisies pour représenter leur pays hôte : Brooke Rivers (Brampton, ON), Euna Han (Coquitlam, C.-B.) et Zhu (Richmond Hill, ON) formeront l’Équipe Canada 1, tandis que Lauren Kim et Angel Arora de Surrey, C.-B., feront équipe avec Szeryk (London, ON) pour constituer l’Équipe Canada 2. Équipe Canada sera en quête de sa première médaille depuis sa capture du bronze au Championnat mondial junior féminin inaugural de 2014.

En 2018, au Camelot Golf and Country Club, c’est l’Italie qui a défait les États-Unis pour coiffer la couronne, donnant une fougueuse performance de moins 6 (138) qui lui a permis de rattraper les États-Uniennes et obliger la tenue d’une prolongation pour finalement remporter sa première médaille d’or au Championnat mondial junior féminin.

Le Championnat mondial junior féminin est organisé par Golf Canada en partenariat avec Golf Ontario et est appuyé par le R&A et la Fédération internationale de golf. Reconnu comme étant un tournoi de niveau « A » par le Classement mondial du golf amateur (WAGR), le Championnat mondial junior féminin se déroule pour une sixième année consécutive en 2019.

L’Angus Glen Golf Club propose deux parcours de championnat de 18 trous à Markham, en Ontario. Les parcours Nord et Sud offrent variété, beauté et défi aux golfeurs et golfeuses. Classé parmi les 80 meilleurs terrains de golf au monde hors des États-Unis, il fut l’hôte de l’Omnium canadien en 2002 et 2007, en plus d’avoir été site officiel du golf aux Jeux panaméricains et parapanaméricains de Toronto en 2015.

La première ronde de golf sera disputée le mardi 24 septembre. La cérémonie de clôture du tournoi suivra immédiatement la conclusion du jeu le vendredi 27 septembre.

L’accès au lieu de compétition est gratuit. De plus amples renseignements au sujet de la sixième édition annuelle du Championnat mondial junior féminin se trouvent sur le site web du tournoi.

Championnat mondial junior féminin

Six athlètes choisies pour représenter le Canada au Championnat mondial junior féminin à Angus Glen

2019 World Junior Girls Championship
(Golf Canada)

MARKHAM, Ont. – Les meilleures golfeuses juniors internationales âgées de 18 ans et moins seront de retour à Angus Glen pour la sixième édition du Championnat mondial junior féminin, du 24 au 27 septembre. En tant que pays hôte, le Canada enverra deux équipes de trois athlètes pour prétendre aux honneurs de championnes mondiales de niveau junior.

Brooke Rivers (Brampton, Ont.), Emily Zhu (Richmond Hill, Ont.) et Euna Han (Coquitlam, C.-B.), qui formeront Équipe Canada 1, sont trois des golfeuses juniors les mieux classées au Canada.

Brooke Rivers en sera à ses débuts au Championnat mondial junior féminin. La saison 2019 a représenté une véritable percée pour la jeune fille de 14 ans, qui a remporté le Championnat du Québec Premiers élans, commandité par Acura et qui s’est classée parmi les 10 premières au Championnat canadien junior féminin, au Championnat amateur féminin de l’Ontario, ainsi qu’au Championnat junior féminin de l’Ontario. Elle a aussi effectué une solide prestation pour l’unifolié lors du Trophée Astor, disputé le mois dernier au Royal Colwood Golf Club.

Zhu, membre de la formation junior d’Équipe Canada, participera au Championnat mondial junior féminin pour une deuxième année consécutive. La titulaire du Championnat canadien junior féminin de 2019 a conclu la saison au deuxième rang de l’Ordre du mérite junior féminin grâce à sept résultats top-10, dont une deuxième place Championnat amateur féminin de l’Ontario.

Han fera un retour à ce championnat après y avoir participé en 2017. Elle a connu une très bonne saison compétitive qui l’a vue terminer parmi le top-10 à huit reprises, dont une deuxième position au Championnat du Pacifique Premiers élans, commandité par Acura et une troisième place au Championnat amateur féminin de la Colombie-Britannique.

En tant que pays hôte, le Canada se réserve le droit de déléguer deux formations pour disputer cette compétition qui totalise 60 golfeuses provenant de 19 pays. Équipe Canada 2 sera composée d’Angela Arora (Surrey, C.-B.) Ellie Szeryk (London, Ont.) et de Lauren Kim (Surrey, C.-B.), qui sont classées respectivement 984e, 787e et 1124e au WAGR.

Arora, 15 ans, est actuellement classée au quatrième rang de l’Ordre du mérite junior féminin. Elle compte huit résultats parmi les 10 premières à sa fiche cette saison, dont la victoire au Championnat de l’Ontario Premiers élans, commandité par Acura. Elle s’est aussi classée 12e au Championnat canadien junior féminin et a bouclé à égalité pour le 4e rang lors du Championnat amateur féminin de la Colombie-Britannique.

Szeryk fera sa deuxième présence à cette compétition internationale après avoir terminé 27e lors de la dernière édition du championnat. Membre de la formation junior d’Équipe Canada, la golfeuse âgée de 18 ans a conclu trois fois parmi les 10 premières cette année, dont un résultat É10 au Championnat canadien junior féminin disputé au Lethbridge Country Club de Lethbridge, en Alberta.

Kim fera sa deuxième apparition à l’événement après avoir terminé à égalité au 41e rang en 2018. Lors de la campagne 2019, elle compte quatre victoires, dont un gain au Championnat du Pacifique Premiers élans, commandité par Acura.

« Golf Canada est ravie d’annoncer la sélection de ces athlètes en vertu de leurs performances remarquables cette année et de leur engagement soutenu envers le sport, » a déclaré Jeff Thompson, directeur en chef du sport de Golf Canada. « Leurs réalisations collectives résultent du soutien et des efforts réalisés conjointement par les associations provinciales de golf, par leurs clubs d’attache, par leurs parents, par leurs entraîneurs et par les athlètes elles-mêmes. Nous sommes impatients de disputer ce championnat contre plusieurs des golfeuses de niveau junior les mieux classées au monde. »

Matt Wilson (entraîneur de la formation junior féminine de Golf Canada et directeur du programme Prochaine génération) sera à la tête des deux formations d’Équipe Canada avec le soutien de Reggie Millage (entraîneur-chef de Golf Ontario).

« Golf Ontario est fière de s’associer à nouveau avec Golf Canada pour diriger ce championnat mondial sur le site de l’événement inaugural au club de golf Angus Glen, » a déclaré Mike Kelly, directeur général de Golf Ontario. « Nous sommes très reconnaissants envers leurs membres et leurs comités de bénévoles pour leur travail acharné et nous sommes ravis d’accueillir des joueuses et des entraîneurs du monde entier. »

Le Championnat mondial junior féminin est organisé par Golf Canada en partenariat avec Golf Ontario et est soutenu par la Fédération internationale de golf et le R & A. Reconnu à titre d’événement de catégorie « A » par la World Amateur Golf Rankings (WAGR), le Championnat mondial junior féminin aura lieu pour une sixième occasion.

Le club de golf Angus Glen comporte deux parcours de golf de championnat comptant 18 trous. Les parcours Nord et Sud offrent variété, beauté et défi. Arthur Stollery, passionné de golf, a amorcé la construction du terrain de golf en 1992 dans une vallée où paissaient autrefois des bovins Black Angus. Angus Glen a été l’hôte de l’Omnium canadien RBC, en 2002 et 2007, du tout premier Championnat mondial junior féminin en 2014 et des Jeux panaméricains de 2015 de Toronto.

La cérémonie d’ouverture du championnat aura lieu le 22 septembre, suivie de la première ronde le mardi 24 septembre. La cérémonie de clôture aura lieu immédiatement après la conclusion du jeu, le vendredi 27 septembre.

L’entrée au championnat est gratuite. On peut trouver des renseignements additionnels au sujet du sixième Championnat mondial junior féminin en cliquant ici.

Championnat mondial junior féminin

Championnat mondial junior féminin : un incontournable pour la NCAA afin de dénicher les golfeuses les plus prometteuses

Atthaya Thitikul
Atthaya Thitikul (Golf Canada)

OTTAWA, ON – Un événement qui réunit 57 des meilleures golfeuses internationales d’âge junior, provenant de 18 pays, attirera toujours les foules. Mais pas seulement ceux auxquels on s’attendrait.

Durant toute la semaine dernière au Club de golf Camelot, on notait la présence aux abords du terrain de nombreux recruteurs des plus prestigieux programmes de golf la NCAA, qui s’étaient donné rendez-vous pour l’édition 2018 du Championnat mondial junior féminin. Parmi eux, on retrouvait des entraîneurs des universités de l’Oklahoma, en plus de Purdue, UCLA, Iowa, Arizona, Nebraska, Tennessee et Georgia.

Ce sont près de 20 entraîneurs de golf de la Division 1 de la NCAA qui étaient sur place pour assister à une nouvelle page d’histoire du golf junior, alors que la golfeuse thaïlandaise Atthaya Thitikul a anéanti le record du parcours et du tournoi en signant une carte de 60 (-12), sans commettre de boguey. Cela lui a permis de remporter le titre de championne individuelle de cette cinquième présentation du Championnat mondial junior féminin. Âgée de 15 ans seulement, elle figure au 11e échelon du classement mondial amateur féminin WAGR et n’est toujours pas commise à un programme de la NCAA, elle qui pourrait faire sa rentrée universitaire à l’automne 2020.

C’est l’Italie qui a remporté la compétition par équipes, au terme d’une séance de prolongation passionnante qui leur a permis de ramener la médaille d’or et le trophée du championnat vers le vieux continent.

Mais qu’est qui amène les recruteurs à Ottawa ?

« Le niveau de compétition est fantastique. Forcément, avec tant de pays représentés, vous savez, ce ne sont pas que des joueuses ordinaires, mais bien les meilleures golfeuses d’âge junior de leurs pays respectifs, » affirme Ryan Sirman, un membre-recrue du personnel d’entraîneurs de l’Université de l’Oklahoma. « C’est clairement du jeu de très haut niveau ici cette semaine, » ajoute Sirman.

Le directeur en chef du sport de Golf Canada affirme que c’était là une des raisons premières de la création de cette compétition. « Nous avons volontairement opté pour limiter le nombre d’équipes inscrites. Seules les meilleures peuvent y participer. »

La meilleure performance du Canada a été réalisée par Céleste Dao, qui a terminé cinquième au classement individuel, tandis que la première formation canadienne a raté le podium de peu en terminant quatrième parmi les 19 formations participantes.

Selon Justin Bubser, l’entraîneur adjoint des Wildcats de l’Université de l’Arizona, il s’agit d’une occasion unique d’évaluer des golfeuses de haut niveau. « On retrouve beaucoup de golfeuses de talent qui prennent part à cet événement, et nous tentons simplement de préparer la relève pour l’Université de l’Arizona, » confie Bubser.

Aux côtés de Bubser se trouve Kolton Lapa, entraîneur-chef associé de l’Université du Nebraska. « C’est un tournoi fantastique, car ce sont les trois meilleures golfeuses d’âge junior de chacun des pays, ce qui procure une merveilleuse occasion pour les entraîneurs d’observer des joueuses que l’on ne voit pas souvent en action, » ajoute Lapa, qui partage les responsabilités d’entraîneur-chef à l’Université du Nebraska avec Robin Krapfl. « Par exemple, la Thaïlande est inscrite, et cela nous donne la chance d’évaluer de nombreuses golfeuses qu’on ne peut voir à l’œuvre nulle part ailleurs. »

« Vous savez, en tant qu’entraîneurs universitaires, c’est vraiment notre boulot de faire nos devoirs et avec ces athlètes internationales, que l’on ne voit que très rarement — surtout dans un peloton aussi relevé — sans compter le niveau de jeu élite auquel elles évoluent. Ici, nous pouvons toutes les voir au même endroit, » dit Sirman. « C’est une chose pour nous que d’étudier leur élan sur la vidéo, vous savez, mais de les voir en direct sur le parcours de golf — un superbe parcours, en passant — c’est complètement différent, » ajoute-t-il.

Alessia Nobilio et Enrico Trentin de l’Italie (Photo: Golf Canada)

Après des débuts sans tambour ni trompette, ce championnat est désormais l’un des fleurons du calendrier des compétitions de Golf Canada.

« Année après année, c’est fantastique de constater l’intérêt grandissant des entraîneurs des programmes de Division 1 de la NCAA qui assistent au tournoi. Il s’agissait de notre cinquième année. Lors de la première édition, nous n’étions pas un événement classé (dans WAGR) et avons depuis acquis le statut d’événement de niveau “A” — et les gens le savent maintenant. Ils savent que des joueuses de grande qualité y seront, » de conclure Thompson, qui est aussi à la tête des formations nationales junior, amateur et jeune pro de Golf Canada.

Pour Matt Wilson, l’entraîneur de la formation junior féminine du Canada, la date du Championnat mondial junior féminin est encerclée dans le calendrier toute l’année en raison de sa grande importance pour l’équipe.

« Le Championnat mondial junior féminin est une occasion à ne pas manquer pour nos athlètes, qui veulent constamment s’améliorer en se frottant aux meilleures golfeuses internationales, » confie Wilson. « C’est un excellent test pour les meilleures golfeuses internationales et, au niveau de l’horaire, c’est tout à fait indiqué pour les recruteurs et pour les entraîneurs. »

Le Championnat mondial junior féminin sera de retour au Canada l’an prochain pour sa sixième présentation. Pour plus de renseignements, on peut visiter le site Internet de la compétition.

 

Championnat mondial junior féminin

L’Italie s’accroche pour triompher en prolongation au Championnat mondial junior féminin

Team Italy
Caterina Don, Emilie Paltrinieri, Alessia Nobilio (Bernard Brault/ Golf Canada)

OTTAWA, Ontario – Ce fut une ronde finale chaudement disputée au Club de golf Camelot d’Ottawa vendredi, mais une fois la poussière retombée après une prolongation au 18e trou, c’est l’Italie qui s’est enfuie avec le titre et la médaille d’or aux dépens des États-Unis au Championnat mondial junior féminin de 2018.

L’Italie, qui jouissait d’une avance de 10 coups plus tôt cette semaine, a dû passer à la vitesse supérieure au terme de la séance de jeu réglementaire, à égalité avec les États-Unis avec un score de moins -22. C’est finalement la meneuse de l’équipe, Alissia Nobilio, qui a fermé les livres en inscrivant un oiselet lors du troisième groupe de la prolongation tenue au 18e trou. Il s’agit ainsi d’une première médaille pour l’Italie lors du Championnat mondial junior féminin. Les coéquipières de Nobilio, Caterina Don et Emilie Paltrinieri, qui attendaient nerveusement aux abords du vert bras-dessus, bras-dessous avec l’entraîneur italien Enrico Trentin, se sont précipitées vers la jeune golfeuse italienne qui fut la bougie d’allumage de son équipe toute la semaine avec son brio.

C’était une défaite plutôt amère pour les Américaines, qui avaient réussi à retrancher neuf coups de retard sur les meneuses hier, avant de voir la victoire leur échapper à la toute fin. Mais pour les Italiennes, le soulagement de cette victoire était palpable.

« Nous avions une avance d’un seul coup en amorçant la ronde finale et, vous savez, lors d’une compétition par équipes, tout peut se produire et une avance d’un coup ne veut rien dire, » confie Paltrinieri, qui semblait agir comme porte-parole pour ses coéquipières après la victoire. « Lorsque nous sommes arrivées au 18e trou, nous étions très près de la tête, derrière les meneuses en fait, mais Alessia a réussi un superbe oiselet pour forcer la tenue d’une prolongation, » d’ajouter la jeune golfeuse originaire de Parigi, Italie.

À les côtoyer, la chimie entre les membres de l’équipe, qui a récemment terminé au 6e rang du Championnat mondial amateur par équipes disputé en Irlande, est bien évidente. Cette chimie et cette amitié entre coéquipières les servent très bien. « Lorsque nous sommes arrivées ici (à Ottawa), nous avons célébré l’anniversaire d’Alessia toutes ensemble, d’êtres de bonnes amies est la clé de nos succès d’équipe, nous nous appuyons l’une et l’autre et quand l’une d’entre nous inscrit un score de moins -6, on veut que l’autre fasse mieux avec moins -7 ou moins -8, » ajoute Caterina Don.

C’est cet esprit d’équipe qui fut la clé de ce triomphe au Championnat mondial junior féminin pour l’Italie. Les ont rejointes sur le podium, les États-Unis, qui repart avec la médaille d’argent et la Thaïlande avec le bronze. L’équipe de la Thaïlande fut propulsée par une performance individuelle époustouflante d’Atthaya Thitikul, âgé de 15 ans, qui a remporté la médaille d’or individuelle et pratiquement défoncé le parcours de Camelot avec une ronde finale de 12 coups sur la normale (60), battant le record du parcours, mais aussi le record du plus bas pointage jamais enregistré au Championnat mondial junior féminin. Cette ronde fantastique lui a aussi permis d’abaisser la marque du tournoi sur 72 trous avec 20 sous la normale. Nobilio a remporté la médaille d’argent et l’Américaine Zoe Campos, le bronze. Brooke Seay, aussi des États-Unis a terminé 4e, tandis que la Canadienne Céleste Dao a inscrit un solide score de 70 (-2) pour s’emparer du 5e rang

La première formation canadienne composée de Dao (Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, QC), d’Ellie Szeryk (London, ON) et de Tiffany Kong (Vancouver, C.-B.) a conclu la compétition en 4e position, en vertu d’un score cumulatif de 10 coups sous la normale. Emily Zhu (Richmond Hill, ON), Sarah Beqaj (Toronto, ON) et Lauren Kim (Surrey, C.-B.), qui constituent la seconde formation canadienne, ont terminé la semaine en 18e position.

Le Championnat mondial junior féminin est une compétition annuelle organisée par Golf Canada en partenariat avec Golf Ontario, qui est reconnue par la R & A et par la Fédération internationale de golf. Un événement classé au niveau « A » par WAGR (World Amateur Golf Rankings), le Championnat mondial junior féminin en était à sa cinquième édition.

Il est possible de consulter le classement et d’obtenir plus de renseignements au sujet du tournoi en cliquant ici.

On peut se procurer plus de renseignements au sujet du Championnat mondial junior féminin en se rendant sur le site Internet du championnat.

Championnat mondial junior féminin

Le Canada réduit l’écart en troisième ronde au Championnat mondial junior féminin de 2018

Tiffany Kong
Tiffany Kong (Golf Canada/ Golf Ontario)

OTTAWA, Ontario – Si la deuxième journée de compétition fut l’histoire de l’équipe italienne hier, c’est le Canada qui a montré ses couleurs jeudi au Club de golf Camelot d’Ottawa, où se déroulait la troisième ronde du Championnat mondial junior féminin.

La golfeuse de Vancouver Tiffany Kong a mené la charge pour Équipe Canada 1, qui a inscrit un score d’équipe de 134 (-10) pour retrancher dix coups aux Italiennes, qui sont toujours en tête l’aube de la ronde finale. Le trio formé d’Alessia Nobilio, Caterina Don et Emilie Paltrinieri s’est refroidi quelque peu après une première moitié de tournoi des plus torrides, inscrivant un score de 145 (+1). L’Italie a vu fondre son avance confortable de 10 coups à un maigre coup devant les États-Unis, qui se retrouvent au second rang après une étincelante ronde de 135, soit neuf coups sous la normale.

La Thaïlande a aussi connu une bonne sortie avec 139 pour se nicher au troisième rang. La première formation canadienne n’est donc qu’à trois coups des Thaïlandaises au quatrième rang et tentera demain de remporter une première médaille au Championnat mondial junior féminin depuis 2014.

En ce qui a trait au classement individuel, c’est toujours l’Italienne Nobilio qui domine, ayant réussi le meilleur score de sa formation en troisième ronde, un 69 (-3). Elle maintient ainsi une avance de sept coups sur sa plus proche rivale, l’Américaine Zoe Campos, qui a remis la meilleure carte de la semaine aujourd’hui avec 65. Elle rejoint la Thaïlandaise Atthaya Thitikul au second rang avec -8 pour la compétition.

« Je me suis bien débrouillée, ouais… je frappais bien mes fers et j’ai réussi beaucoup de roulés aujourd’hui, » raconte humblement la jeune golfeuse californienne.

« C’est le dix-huitième qui a été mon trou préféré aujourd’hui… j’ai raté mon coup de départ dans la fosse à droite, j’avais environ 130 à franchir, et j’ai frappé un fer 8 à moins de 15 pieds de la coupe et calé le roulé pour l’oiselet. Ça fait plaisir de terminer avec un oiselet, » de conclure Campos.

Pour sa part, Kong était détentrice de la meilleure carte du jour pour une grande partie de la ronde, un superbe score de 66 comprenant une séquence de cinq oiselets consécutifs en ouverture.

« J’ai vraiment bien démarré avec ces cinq oiselets consécutifs et j’ai réussi à maintenir la cadence, à réussir mes normales. Sur le neuf du retour, je me suis simplement dit que c’était un autre parcours de neuf trous et j’ai tenté de limiter les dégâts, car le neuf du retour est très difficile, » confie Kong, 17 ans, qui se retrouve ainsi ex aequo au 8e échelon du tournoi.

Céleste Dao, de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, Québec, mène toujours son équipe après 54 trous, à égalité pour le 5e rang avec moins -4. Brooke Seay des États-Unis est quatrième avec moins -7.

Emily Zhu (Richmond Hill, ON), Sarah Beqaj (Toronto, ON) et Lauren Kim (Surrey, C.-B.), qui constituent la seconde formation canadienne, sont en 18e position, après avoir inscrit un score cumulatif de 12 coups au-delà de la normale en troisième ronde.

Le Canada est à la recherche de sa première médaille au tournoi depuis qu’il a remporté le bronze lors de la toute première édition du Championnat mondial junior féminin en 2014, avec une formation incluant la championne de l’Omnium féminin CP de 2018 Brooke Henderson.

Le Championnat mondial junior féminin est une compétition annuelle organisée par Golf Canada en partenariat avec Golf Ontario, qui est reconnue par la R & A et par la Fédération internationale de golf. Un événement classé au niveau « A » par WAGR (World Amateur Golf Rankings), le Championnat mondial junior féminin en est à sa cinquième édition.

Il est possible de consulter le classement et d’obtenir plus de renseignements au sujet du tournoi en cliquant ici.

L’entrée au tournoi est gratuite. On peut se procurer plus de renseignements au sujet du Championnat mondial junior féminin en se rendant sur le site Internet du championnat.

Championnat mondial junior féminin

L’Italie sème ses poursuivantes au Championnat mondial junior féminin de 2018

Alessia Nobilio
Alessia Nobilio (Golf Canada/ Golf Ontario)

OTTAWA, Ontario – C’était le brouillard complet ce matin au Club de golf Camelot d’Ottawa, mais lorsque le ciel s’est éclairci au début de la deuxième ronde, il n’y avait rien de nébuleux dans la performance de l’Italie, puisque Caterina Don et Alessia Nobilio ont inscrit de fumants scores de 66 (-6) pour propulser leur pays au sommet du classement, avec 11 coups d’avance, au Championnat mondial junior féminin de 2018.

L’Italie est maintenant à 17 coups sous la normale à ce championnat, suivie des États-Unis au second rang à moins -6 et de la Thaïlande à moins -4. La France et la Suède, qui pointent à moins -1, se partagent la dernière position du top 5. La France a réalisé la deuxième meilleure performance de la journée, retranchant 5 coups à la normale lors de la seconde ronde pour un score cumulatif de 139.

Nobilio, une Milanaise âgée de 17 ans, a remis une deuxième carte consécutive de 66 (-6) mercredi pour se forger un coussin de sept coups, avec un total de moins -12. Un trio de golfeuses est à ses trousses à égalité au second rang avec des marques de 132 (-5), soit l’Américaine Brooke Seay et la Thaïlandaise Atthaya Thitikul qui ont toutes deux inscrit des pointages de 71 (-1), tandis que l’Italienne Don, elle aussi âgée de 17 ans, a réalisé un score de six sous la normale pour égaler la performance de sa coéquipière – le meilleur score de la journée.

L’entraîneur de l’équipe italienne ne pourrait être plus ravi de la performance de ses golfeuses aujourd’hui.

« C’était une vraiment bonne journée, avec Alessia et Caterina qui ont inscrit des scores de six sous la normale. Nous avons été solides des jalons jusqu’aux verts, » affirme le stratège de la formation italienne, elle qui revient à peine d’une superbe sortie aux Championnat Mondial amateur par équipes en Irlande, y terminant au 6e rang.

« Nous avons tenu un bon entraînement ce matin et avons cherché à mieux comprendre les verts. Parce qu’ils sont tellement rapides, c’est très important d’identifier les endroits où il faut déposer le deuxième ou troisième pour se placer en bonne posture pour le coup roulé et réussir l’oiselet, » relate Trentin.

Ce fut une performance dominante à tous les niveaux pour l’Italie, comme en fait foi le drapeau tricolore qui trône au sommet du tableau des meneurs et du classement des équipes à l’aube de la troisième ronde.

La première formation canadienne composée de Céleste Dao (Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, QC), Ellie Szeryk (London, ON) et Tiffany Kong (Vancouver, C.-B.) a chuté d’un rang et se retrouve en 6e position, en vertu d’un score cumulatif de 2 au-dessus de la normale. Emily Zhu (Richmond Hill, ON), Sarah Beqaj (Toronto, ON) et Lauren Kim (Surrey, C.-B.), qui constituent la seconde formation canadienne, tirent de l’arrière avec une carte de +22 en 17e position. Dao demeure la meilleure Canadienne avec la normale, ce qui la place à égalité au 8e rang.

Le Canada est à la recherche de sa première médaille au tournoi depuis qu’il a remporté le bronze lors de la toute première édition du Championnat mondial junior féminin en 2014.

Le Championnat mondial junior féminin est une compétition annuelle organisée par Golf Canada en partenariat avec Golf Ontario, qui est reconnue par la R & A et par la Fédération internationale de golf. Un événement classé au niveau « A » par WAGR (World Amateur Golf Rankings), le Championnat mondial junior féminin en est à sa cinquième édition.

Il est possible de consulter le classement et d’obtenir plus de renseignements au sujet du tournoi en cliquant ici.

L’entrée au tournoi est gratuite. On peut se procurer plus de renseignements au sujet du Championnat mondial junior féminin en se rendant sur le site Internet du championnat.